Monde cruel. Sarkozy fait ses adieux au Colonel Muammar "Qaddafi"

Vous avez vu comme il a vite dégainé, notre Shérif agité : plus vite que son ombre. Même que Juppé, en mission européenne, en a été estomaqué – fallait encaisser ça, pour le super-ministre tout neuf, se faire à ce point squeezer. L’était pas au courant, dis ; avait l’air totalement dans les choux (de Bruxelles). Le conseil spécial européen, pareil : sur le cul tout autant que Catherine (Ashton) et Angela (Merkel) qui, pourtant, en ont déjà soupé des caprices de l’époux de Mme Bruni.

 

Ainsi vient-Il, sans crier gare, de se ranger auprès du Conseil national de transition (représenté par l’ancien ministre de la justice de Kadhafi !) et de se claironner prêt à en découdre avec le maître en sursis de Tripoli. Trois jours avant, fallait surtout pas parler d’intervention ou quoi que ce soit ! Le tout sous la bannière va-t-en guerre de BHL, qui se faisait si rare ces temps-ci. La géo-politique est vraiment un monde de brutes et de traîtres.

 

Car la Libye, c’est pas cette Tunisie tout juste bonne à éponger du touriste et de la ministre en goguette. La Libye, c’est y a bon pétrole et affaires mirobolantes (7 milliards de commandes, ouais…). Certes, ça pue encore pas mal le Kadhafi avarié mais notre zébulon n’a pas hésité davantage pour changer de camp et marquer ses nouveaux territoires d’intérêts.

L’autre allumé des sables était encore fréquentable en 2007, mais cette fois, non, on le jette, trop moisi. À propos, j’ai vérifié sur le site www.elysee.fr – essayez voir –, a pu’ Kadhafi en photo avec son hôte élyséen, pas davantage de « Qaddafi », ainsi qu’il avait été orthographié, à l’arabe, et qu’il apparaissait encore il y a peu, histoire de brouiller les pistes… Mais là, non, plus rien du Guide de la Révolution sinon le programme de la visite en juillet 2007 de la délégation (Kouchner en tête) qui prépara la venue parisienne du Bédouin en décembre et encore dans les mémoires… Mais j’ai mes archives perso.

Enfin, bon, voilà qui augure bien-mal des prochains sommets européens et de la marche des vingt-sept vers la diplomatie à une voix. A propos de voix, c’est bien le cas, autant ratisser de ce côté-là pour faire oublier les fiascos diplomatiques des derniers mois et tenter de reprendre quelques points dans l’opinion lepenisée. Ça sent tout de même les cartouches foireuses…

Partager

1
  S’abonner  
plus récent plus ancien
M'avertir en cas de
faber

Pas croyab’. À Bar-le-Duc pendant une semaine pour raison de boulot, rien n’a bougé. Façades grises et commerces à vendre. Pas entendu le nom de la bête ni rien. Qui se préoccupe du mec en dehors des médias ? Et surtout, qui lit la presse, écoute le poste ou regarde sa téloche ? Serions-nous pas, nous, les agités de l’agité ? Me demande du coup un truc. Si on causait d’autre chose, est-ce qu’il existerait autant, lui ? si on jouait dans une autre cour ? Un autre jardin ? Sarko me fait chier. Il fait chier comme jamais, ici… Lire la suite

Translate »