J.-S. Bach, Moebius et sa bande

Moulin à jazz, Vitrolles, 21 mai 2011. Jean-Charles Richard s’échauffe au saxo baryton avec la Suite n°1 pour violoncelle de Jean-Sébastien Bach. Ph. gp

La musique, peut-être plus et autrement que les autres formes d’expression, représente cet exploit de réunir le beau et l’insondable. En d’autres termes, l’harmonie et le cosmos, l’émotion et la raison, l’art et l’intelligence, la poésie et les mathématiques. Le petit film (dans la durée : 4 mn) visible ci-dessous illustre à merveille le génie de Jean-Sébastien Bach, musicien tutoyant le “divin” (les guillemets pour délimiter le champ de la croyance – son chant aussi…). Un film à la fois pédagogique & magique, dans les limites de cette « magie » parcourue par des fourmis sur la bande de Moebius (film suivant).

C’est à partir de ce ruban de Moebius que le chercheur darwinien Patrick Tort (L’effet Darwin, Seuil)  construit son concept d’« effet réversif » de l’évolution par lequel il explique « non théologiquement » l’émergence chez l’Homme de la liberté et de la solidarité sociale. Vaste sujet…

Partager

2
<span style=

  S’abonner  
plus récent plus ancien
M'avertir en cas de

Oui ça fonctionne !!!!

Translate »