Amandine s'est surpassée. A rendre Pascale jalouse (voir le papier d'avant) [© fp]

Aman­dine s’est sur­pas­sée. A rendre Pas­cale jalouse (voir le papier d’avant) [© fp]

…Parce qu’il y a « ça » aus­si, sur les rayons de la culture triom­phante  (on écrit alors plu­tôt Kul­tur) :  Ce chef d’œuvre trône du côté des plages mar­seillaises, his­toire de célé­brer l’année Capi­tale. Pas mal non plus, et dans la même veine concep­tuelle; avec tou­te­fois un peu plus d’audace; on a dû ici faire appel à la sou­dure et à des maté­riaux plus riche que le bois de cageot si carac­té­ris­tique de l’oeuvre pré­cé­dem­ment ana­ly­sée par notre chro­ni­queur artis­tique. Mais la fai­blesse de l’admirable chose vient indé­nia­ble­ment de son inti­tu­lé, pla­te­ment descriptif.

2©fp

Alors là, Aman­dine, je regrette d’avoir à vous le dire aus­si crû­ment : Vous vous êtes pas fait chier !

Et  puis, nous avons aus­si trou­vé ce monu­ment d’avant-garde, nou­vel­le­ment repen­sé et redé­co­ré. Ça peut se visi­ter (gra­tui­te­ment) sur le pla­teau de Puy­ri­card, non loin d’Aix-en-Provence, ville d’eau et d’art comme on sait.

Les pendouilleries ornent joliment ce château du XXe, lui ajoutant une touche de modernité technologique. Un joyau d'architecture et d'urbanisme.

Les pen­douille­ries ornent joli­ment ce châ­teau du XXe, lui ajou­tant une touche de moder­ni­té tech­no­lo­gique. Un joyau d’architecture et d’urbanisme.

Share Button