Gerard Ponthieu

Journaliste, écrivain. Retraité mais pas inactif. Blogueur depuis 2004.

3 réflexions sur “Alors l’INA, on solde le patrimoine de la chanson ?

  • 23 janvier 2014 à 9 h 24 min
    Permalien

    Eh bien, écoute: si cette braderie permet à certains de découvrir ces oeuvres, tant mieux! Pour ma part, ton lien m’a permis d’aller faire une petite excursion dans le grenier de l’INA.
    Une sacrée séquence nostalgie: Daniel Sorano dans Cyrano, Rosy Varte et Bernard Noël dans la Mégère apprivoisée, les Perses qui avait été diffusé, si je me souviens bien en stéréo avec France Musique ou France Culture. A l’époque, je connaissais tous les acteurs de la Comédie Française et de l’Odéon. J’étais fou de théâtre sans jamais y être allé “pour de vrai”, mais le théâtre de qualité était accessible à tous via l’ORTF.
    Le fait que le cinéma français soit en grande partie financé et exploité par la télévision actuellement ne l’a pas tué, au contraire. Pourquoi n’en est-il pas de même pour le théâtre. Pourquoi le répertoire des théâtres nationaux n’est il pas diffusé “

    Répondre
  • 23 janvier 2014 à 9 h 30 min
    Permalien

    La suite:
    Pourquoi le répertoire des théâtres nationaux n’est-il pas diffusé “après exploitation” sur les chaînes publiques? Cela permettrait sans doute au théâtre de sortir un peu de l’ornière des distributions courtes par mesure d’économie. Quand on voit le générique des oeuvres des années 60-70, c’est vertigineux. Accessoirement les intermittents le seraient ainsi un peu moins…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Translate »