Église. Le lapsus du p’tit Nicolas

Quand le corps et l’inconscient parlent plus fort que le p’tit Nicolas, fringant séminariste… On en apprend de belles, sur le site des Inrocks, à propos de  la vie sexuelle des prêtres, telle qu’exposée dans l’émission de télé dominicale le Jour du seigneurconsacrée à l’Assemblée plénière des évêques de France. Ou comment un lapsus a ruiné la prestation – mais pas la carrière, au contraire ! – du jeune séminariste. 

Merci au cafteur, l’ami Bernard Langlois !

Partager
S’abonner
M'avertir en cas de
10 Commentaires
plus récent
plus ancien plus apprécié
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Gian
14 novembre 2014 10 h 43 min

Il nique.. oh là !

Vincent
13 novembre 2014 17 h 11 min

Chassez le naturel, il revient aux grelots 😉

Jorris Lalande
13 novembre 2014 17 h 13 min
Répondre à  Vincent

et à bas la culotte !

13 novembre 2014 16 h 00 min

Avoir deux ailes à la place des dés des coudes…

13 novembre 2014 17 h 37 min
Répondre à  Gerard Ponthieu

Je compte sur l’imagination !

Gian
13 novembre 2014 13 h 35 min

Sûr que la masturbation, ça nécessite de l’huile de coude !

faber
13 novembre 2014 12 h 11 min

Plein les coudes, le mignon. Merci à Bernard Langlois qui nous fait bander du cerveau.

13 novembre 2014 15 h 29 min
Répondre à  faber

Merci m’sieur Faber !
(Mais en l’occurrence, je suis juste passeur… 🙂

13 novembre 2014 11 h 40 min

On en apprenait beaucoup aussi (et bien plus) sur la vie de séminaristes dans l’excellente série d’Arte, “Ainsi soient-ils”…

Translate »
10
0
Votre commentairex
()
x