Effet Charlie ? Libé saisi par le blasphème

Sans doute contaminé par le “virus Charlie” et ses agents porteurs hébergés dans ses locaux, Libération se lâche à son tour. Sa une de demain 16 janvier annonce un défoulement blasphématoire tous azimuts. Tant qu’à blasphémer, arrosons gaiement et largement. Une bonne foi(s ) pour toutes ?  Vingt guieux que non ! le sujet étant inépuisable – ce qu’on appelle les énergies renouvelables, censées alimenter l’écologie mentale… 

charlie libé blasphemes
Libé 16/1/15
Partager

Gerard Ponthieu

Journaliste, écrivain. Retraité mais pas inactif. Blogueur depuis 2004.

34 réflexions sur “Effet Charlie ? Libé saisi par le blasphème

  • 15 janvier 2015 à 17 h 07 min
    Permalien

    Encoe un petit effort et je ramasse 10 millions d’euros comme les copains. La blasphèmature, ça eut rapporté !

    Répondre
    • 15 janvier 2015 à 22 h 19 min
      Permalien

      Et même des pépettes tout court, bien bizness direct, avec pub pour camelote pur jus “Charlie”… La marchandise toujours gagnante.

      Répondre
  • 15 janvier 2015 à 18 h 33 min
    Permalien

    Je suis non seulement pour le droit au blasphème mais pour le devoir de désacralisation (ou profanation). Et là, il y a du taf pour tout le monde.

    – Juifs, chrétiens, musulmans : cessez d’adorer vos temples, vos autels et vos reliques, vos missels et vos sourates, vos saints, vos martyrs et vos papes. Plus que tout, cessez d’adorer vos préceptes, vos morales et vos valeurs. Adorez Dieu si vraiment vous y croyez, et surtout, adorez-vous les uns les autres. Passionnément, à la folie.

    – Athées : mettez-vous au boulot, vous aussi : cessez d’invoquer la laïcité comme on récite un mantra. Les gourous du laïcisme sont comme tous les autres : donneurs de leçons, chiantissimes à mourir, imposteurs.

    – Et tous les autres (les plus nombreux, les plus religieux, les plus intégristes) : cessez d’adorer vos ordinateurs, vos écrans tactiles et vos smartphones. Libérez-vous de vos prothèses, fétiches et doudous électroniques, quittez ces réseaux qui n’ont de sociaux que le nom, revenez à la vraie vie.

    Seuls sont sacrés nos corps et nos consciences.

    Répondre
    • 16 janvier 2015 à 9 h 25 min
      Permalien

      Tiens, v’là le gourou et sa Trinité ! Prompt à dénoncer les ceux du “laïcisme” et que je m’y mette avec mes formules miracles ! Beuh…

      Répondre
    • 16 janvier 2015 à 10 h 39 min
      Permalien

      Je ne vois pas où serait le “salut”, si j’ose dire, en dehors de la laicité pour nous faire sortir des sentiers battus et mortels, on le voit hélas. Quoi ? encore plus de religion, mais “propres”, “modérées” ? N est ce pas le noeud du problème, ce qui nous empêche de respirer le bon air de la liberté ouverte, pas “modérée” !

      Répondre
    • 18 janvier 2015 à 1 h 28 min
      Permalien

      Oulala, mon ami Pierrot, tu déconnes, descend de la lune ! selon toi, la laïcité serait le paravent des athées ? C’est historiquement faux. Le principal auteur de la loi 1905, Eugène Réveillaud, d’une famille charentaise catho, se convertit au protestantisme tendance libérale, après un passage chez les franc-maçons. Le concept ultime de la loi,toujours actuel, c’est de permettre aux croyants comme aux incroyants de coexister pacifiquement sous l’égide d’une République autorisant tous les cultes (ou leur absence) en n’en subventionnant aucun. [Selon moi, il est urgent d’abolir le concordat en Alsace selon quoi l’Etat rémunère curés et pasteurs, mais non imans! j’ai bien dit supprimer, pas élargir !]. Conceptuellement, la laïcité, c’est pouvoir continuer à pouvoir débattre, voire s’engueuler,PACIFIQUEMENT. C’est ce qui a fait défiler les Français, et non comme tu le sous-entend dans un autre post, par haine “des” musulmans.
      En passant : pour les croyants, seul dieu doit être adoré. S’adorer les uns les autres, c’est le comble de l’idolâtrie.Tâcher moyen de s’aimer les uns les autres, c’est déjà coton !

      Répondre
  • 16 janvier 2015 à 7 h 55 min
    Permalien

    Bien malgré eux, les gars de Charlie étaient des martyrs.
    Or “être/suivre Charlie”, c’est marcher dans leurs pas.
    Autant que possible en restant vivants.
    La prophétie me semble alors une bonne option.
    Moi aussi, Pierre, je crois que tu as le profil.
    Sérieuse !

    Répondre
  • 16 janvier 2015 à 11 h 03 min
    Permalien

    La Une de Libé du 16.O1.15 m’apparaît quand même nettement moins blasphématoire qu’une caricature de Mahomet. Je crains que la presse quasi mondiale se soit couchée, au nom de la protection de son personnel, comme l’explique maints réd’ en chef. Alors que c’était l’exceptionnelle occasion de le faire, l’unanimité faisant la force. Cette démission risque d’encourager les psychopathes, qui constatent qu’ils impressionnent et sont plutôt médiocres lecteurs mais capables de comprendre des images…

    Répondre
  • 16 janvier 2015 à 13 h 58 min
    Permalien

    “N’ayez pas peur !” (Jean-Paul II)

    Répondre
  • 16 janvier 2015 à 14 h 11 min
    Permalien

    On peut avoir peur quand on voit “l’islam modéré” péter un gros câble à Karachi (http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2015/01/16/heurts-devant-le-consulat-de-france-a-karachi_4557712_3216.html) et que notre papounet invite ses sbires à chier dans leur froc devant les kalachnikov (http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/01/15/97001-20150115FILWWW00218-pape-francois-la-liberte-d-expression-a-des-limites.php). S’il l’entendait, lui qui a payé de sa vie la liberté d’expression, Jésus se retournerait dans son sépulcre.
    (Euh… là, je dis peut-être une connerie car y en a qui disent qu’il s’en est tiré au bout de trois jours car ça manquait d’air).

    Répondre
  • 16 janvier 2015 à 18 h 10 min
    Permalien

    Je ne comprends pas. Je n’ai pas réussi à trouver cette jolie couverture jaune de Libération. Est-ce juste une fragile oeuvre d’art, virtuelle ?

    auxdieuxCharlie

    Répondre
    • 16 janvier 2015 à 20 h 56 min
      Permalien

      Moi pareil… Ou ils y ont renoncé, ou ils se sont fait peur, ou ils ont blagué…

      Répondre
    • 18 janvier 2015 à 0 h 39 min
      Permalien

      Abonné, j’ai bien en mains ce numéro jaune (je n’ai pas dit “de jaunes”), tirage de la première édition. Mon best of : Porc casher, branleur de nonne, orchidosclaste, et enfin … journaliste. Les situ auraient ajouté : architecte !

      Répondre
  • 16 janvier 2015 à 20 h 24 min
    Permalien

    Finalement, ce pape me fout la trouille.

    Le XXI ème sera religieux de partout et on sera dans une grosse merde.

    Répondre
    • 16 janvier 2015 à 22 h 24 min
      Permalien

      Notons en passant que la “prophétie” de Malraux portait sur le spirituel et non sur le religieux, comme le clicheton l’a figé, ce qui est tout de même très différent !

      Répondre
  • 17 janvier 2015 à 8 h 11 min
    Permalien

    …Néanmoins :
    ” Soumission, de Houellebecq, vendu à 155 000 exemplaires en cinq jours “.
    laissez moi le temps de le lire et relire , je comprends un peu mieux la 2ème fois.

    jesusCharlie

    Répondre
  • 17 janvier 2015 à 17 h 32 min
    Permalien

    La pro­phé­tie de Mal­raux por­tait sur le spi­ri­tuel et non sur le reli­gieux, en effet. Et c’est on ne peut plus différent, convenons-en également.

    Reste qu’après 15 ans de XXIe siècle, Malraux est totalement désavoué : le spirituel se porte très mal. Et ce d’autant plus mal que le religieux, lui, se porte bien. Or l’explosion du religieux n’est jamais que l’inévitable compensation du matérialisme régnant, lequel se manifeste par la marchandisation et surtout la technicisation du monde. Même le pape “croit” qu’internet est un don de Dieu (http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/01/23/pour-le-pape-francois-internet-est-un-don-de-dieu_4353444_3224.html). Que dieu veuille bien me pardonne mais cet homme est un âne.

    Le drame, alors que le fondamentalisme islamique est on ne peut plus voyant (donc discernable, analysable), la religion qui monte en occident n’est absolument pas reconnue comme telle : le transhumanisme.

    Tout au plus quand on en parle s’imagine t-on qu’il n’est que le produit d’une poignée d’illuminés de la Silicon Valley. Or ces cinglés expriment tout haut ce qu’une immense majorité d’individus espèrent tout bas.

    Tout cela est une “grosse merde”, comme dit Catherine. Hélas pour nous, cet excrément est totalement inodore. On ne le verra que quand on aura les pieds dedans. Et encore ! Peut-être faudra t-il que ça monte jusqu’aux genoux.

    M’en fout ! j’ai déjà préparé mes cuissardes.

    Répondre
  • 17 janvier 2015 à 17 h 54 min
    Permalien

    D’après le Monde (http://www.lemonde.fr/#4erU8mQ19p3TWxKz.99), “la contestation continue de se propager au Niger, où des émeutes contre la publication de la caricature de Mahomet en « une » de l’hebdomadaire satirique, ont déjà fait quatre morts et 45 blessés vendredi”.

    Lot de consolation : si Charlie n’avait pas titré “Tout est pardonné”, on en serait probablement à 4000 morts et 450 000 blessés.

    Maintenant, faudra juste qu’on m’explique pourquoi il ne faut pas faire “l’amalgame” entre l’islam dit “modéré” et l’État islamique.

    Répondre
  • 17 janvier 2015 à 17 h 58 min
    Permalien

    Rien à voir : j’aime bien “le cousin” (à droite sur l’écran).
    Il a l’air bien loin de notre merdier…

    Répondre
  • 17 janvier 2015 à 19 h 48 min
    Permalien

    Quatre questions m’assaillent :

    Pourquoi, quand des musulmans assassinent des dessinateurs, les Français manifestent-ils par milliers dans le calme et la dignité ?

    Pourquoi, quand un dessinateur pense que le prophète des musulmans pardonne tout (même aux assassins), des milliers de musulmans manifestent-ils dans la violence ?

    Pourquoi les musulmans disent-ils “Allah, clément et miséricordieux” ?

    Pourquoi, s’ils le disent, ne le croient-ils pas ?

    Répondre
  • 18 janvier 2015 à 3 h 43 min
    Permalien

    Après les manifs “Je suis Charlie”, les manifs “Je suis Mohamed”…. Faut-il ressortir la thèse du choc des civilisations ? Possible. En tout cas, deux camps au moins s’affrontent à présent de façon claire, islam et occident, tandis qu’il devient de plus en plus difficile de ne pas faire le lien être islam et État islamique.

    Certes, l’Occident n’oppose pas à l’islam des “valeurs chrétiennes” : il est athée jusqu’aux os. Mais s’il est décomplexé dans son rapport au réel, s’il n’a pas peur de faire des représentations imagées, n’en déplaise aux athées, il le doit à la chrétienté, dont la modernité est l’héritière.

    Ce n’est pas un hasard si l’affrontement islam-occident devient patent avec la diffusion des caricatures de Mahomet. La chrétienté a été divisée au 8ème siècle sur la question des images, puis elle a tranché : si le Christ s’est incarné, il est possible de le représenter physiquement. Du coup, il est devenu possible de tout représenter. On ne comprend donc strictement rien aux toiles qui peuplent nos musées si on ne saisit pas qu’elles sont les héritières de la peinture d’autel et si on ne mesure pas que la modernité dans son ensemble – nolens volens – tire ses origines de la religion de l’incarnation. Reconnaître ce “lien de dépendance” n’oblige pas à se convertir au christianisme… “Dieu merci” ! 😉 Mais l’établir est une preuve d’honnêteté intellectuelle élémentaire.

    En tout cas, au delà de la question de “la liberté d’expression” – qui est une vraie question – s’en pose une autre, plus fondamentale à mon sens, celle de “la représentation” : pourquoi “re-présenter” ? D’où vient la jouissance à le faire ? De celle d’expérimenter et d’éprouver sa liberté ? Sans aucun doute. Pour autant, l’idéal de liberté ne doit strictement rien aux Lumières. Au contraire, celles-ci ont littéralement subverti la notion même de liberté en imposant au monde une idéologie mortifère : le libéralisme. Alias “la liberté du renard libre dans le poulailler libre”.

    On peut critiquer l’islam autant qu’on veut pour son intolérance, l’occident ne pourra gagner en crédibilité qu’en s’engageant “corps et âme” dans une redéfinition de l’idée de liberté… dégagée cette fois de toute instrumentalisation par le Saint-Marché.

    Répondre
    • 18 janvier 2015 à 16 h 04 min
      Permalien

      Tiens, encore un prédicateur ! Par ces temps qui tuent, ça va nous sauver. La bougie n’éclaire que celui qui la tient, le cierge même pas.

      Répondre
    • 18 janvier 2015 à 16 h 31 min
      Permalien

      @ Joël. Certes, qui pourrait échapper au passé, au poids de l’Histoire – et même de la préhistoire ! –, aux héritages de nos ancêtres, à l’expérience, à la connaissance, bref à la culture ? Va pour les filiations de l’imagerie ! Et en quoi cela déplairait “aux athées”, catégorisés comme chrétiens, musulmans, judaïques (pour distinguer la religion de l’identité culturelle, là aussi) ? En prime, ils sont aussi catégorisés ignorants de la “religion de l’incarnation” et même pire : de malhonnêtes intellectuels ! Ça sent son tribunal.

      Or, nos questionnements actuels sont autrement plus réels, il me semble ; et ton savoir n’apporte rien, sous cette forme, sauf de la confusion plutôt pédante, sans parler de tes croyances qui ajoutent leur couche obscure à celles qui voudraient nous étouffer.

      Passe encore que tu vois des athées partout, tandis qu’on ne parle quasiment que de religions ; les confondant, ces athées, avec les pires rétrogrades, vils matérialistes sans spiritualité, opposés aux “modernes” issus de la chrétienté ! “Passe encore” ? Non, ça ne passe pas ! Pas plus que ta charge contre les Lumières, qui ont accouché, non sans errements, bien sûr, de la Déclaration d’indépendance des États-Unis et de la Révolution française, si combattue par tes frères chrétiens, surtout catholiques, soit dit en passant – au nom de leur religion d’amour ?

      Les ACTEURS des Lumières (oui, des Charlie à leurs façons, auteurs notamment de l’Encyclopédie, si combattue par l’Église !) , subvertiseurs de la liberté ! Au secours ! Condorcet, Diderot, D’Alembert, Olympe de Gouges, D’Holbach, Fontenelle, Helvétius, Lavoisier, La Mettrie, Maupertuis, Montesquieu, Voltaire (j’en passe et pour n’évoquer que les Français de ce mouvement pleinement européen). Vous voilà « promus » post mortem inventeurs du libéralisme… Place, vieilles badernes, aux nouveaux prédicateurs-salvateurs, donneurs de leçons, « engagés « corps et âme » dans une redé­fi­ni­tion de l’idée de liberté… déga­gée cette fois de toute ins­tru­men­ta­li­sa­tion par le Saint-Marché. » !

      Répondre
      • 19 janvier 2015 à 19 h 27 min
        Permalien

        Je trouve avec toi Gérard absurde et tout simplement inexact de refuser aux Lumières (j’y inclus Kant) un changement inouï de paradigme (je peux faire pédant, moi aussi) et la paternité d’un combat pour la liberté qui servent encore de boussole dans le monde entier. Ce que ne voit pas Joêl et que tu relates dans ton dernier post, c’est qu’un Islam laïc est en route, clairement (of course) inspiré des Lumières !!!
        Faisant un pas de plus que Joël, je fais de la problématique de l’incarnation comme libératrice de la représentation (thème consensuel chez tous les historiens de l’art) un moment du mouvement de désacralisation du monde initiée par le christianisme. Jésus fut le grand profanateur du sabre et du goupillon de son époque. Gauchet a trouvé une expression frappante en parlant de “la religion de la sortie de la religion” (Le Désenchantement du monde, 1985). Cela reste philosophiquement juste, même si très vite la version contestataire du christianisme s’éteint avec Constantin, que sous ses airs libéraux, le pape jésuite François continue.
        Le boulot n’est pas fini, car d’autres objets viennent ensuite à être sacralisés (religions séculières, politique, technique). A nous de les démasquer.
        Sur le long terme, le jihadisme nous fera très mal certes, mais il est condamné. Du sein de l’islam s’élèvent les voix des Lumières contemporaines. Ne pas le voir, Joël, te conduit à asséner “qu’il devient de plus en plus difficile de ne pas faire le lien être islam et État islamique”. Amalgame dramatique.

        Répondre
  • 18 janvier 2015 à 10 h 25 min
    Permalien

    Gaffe aux amalgames ! Tout est dit et écrit, à l’endroit, à l’envers, de gauche, de droite, en bons sentiments, en explosion de haine, en certitudes et convictions, en manipulation, en théorie du complot, entre bar du commerce et entretiens philo-médiatiques, en jeux de maux ou enjeux de pouvoir, entre culture du profit et culture moyenâgeuse et les nuances intermédiaires, compris par certains en toute honnêteté et leurs par leurs voisins comme machiavélisme…/…

    @HEROUARD, Abonné… en mains ce numéro jaune (OK, compris, moindre risque)

    Répondre
  • 18 janvier 2015 à 14 h 12 min
    Permalien

    “Si on te frappe la joue gauche, tend la droite” (Jesus)

    “Si un grand ami dit du mal de ma mère, il doit s’attendre à recevoir un coup de poing !” (le pape).

    Cherchez l’erreur.

    Répondre
  • 18 janvier 2015 à 14 h 35 min
    Permalien

    Il faut faire gaffe aux amalgames, tu as raison, Jean-François.

    Entre celles et ceux qui se appelés “Charlie” le 11 janvier, dans le silence et la dignité, et ceux qui, aujourd’hui, dans plusieurs pays, disent s’appeler “Mohamed” sur le registre de la conspuation et en faisant des morts, aucun amalgame n’est possible.

    Mais attention aussi à ce “pas d’amalgame”. Quand le pape laisse entendre qu’il ne faut pas faire d’amalgame entre le Christ, tué parce qu’il était la Vérité, et les dessinateurs de Charlie, qui ont été assassinés parce qu’ils disaient leurs vérités, et qu’en toutes circonstances il faut rester poli, je dis que ces propos puent à fond le reniement (Pierre) et la trahison (Judas). A ma connaissance, le Christ n’a jamais prôné la morale, la bienséance et la respectabilité bourgeoise ni même les “valeurs humanistes” comme le fait le pontife. Je ne fais pas d’amalgame entre ce gogo et les auteurs de la dernière couverture de Charlie Hebdo : quand, quelques jours seulement après le meurtre de leurs copains, les survivants écrivent : “tout est pardonné”, je me dis : “P… ! Plus chrétien que ça, tu meurs. Et tu ressuscites”.

    Le Christ se rencontre moins au Vatican que chez celles et ceux qui, comme lui, sacrifient leurs vies pour la Liberté.

    Répondre
  • 19 janvier 2015 à 20 h 23 min
    Permalien

    “…un Islam laïc est en route, clai­re­ment (of course) ins­piré des Lumières…” C’est bien, ça. Tant que ça ne coupe pas la tête à personne.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Translate »