Billet. Essentiel et superflu

Voici que nos gouvernants, usant de leurs droits de tout légiférer, et même celui de définir l’essentiel basique de nos existences, décrètent de ce qui serait essentiel et superflu pour le bien commun. Dès lors, que peut-on dans le troupeau marqué par la maladie ? Se laisser mener, en bêlant ou non ? S’extraire de la vague, aller à contre-courant : lutter en somme. Et buter sur l’évidence stoïcienne : à quoi bon se battre contre ce qui ne dépend pas de nous ? Comment donc déterminer notre champ d’action possible ? Sacrée question, qui pourrait suffire à justifier l’inaction, par inhibition précisément. Alors, se jeter à l’eau, quoi qu’il en soit, comme dans une sorte d’espérance aveugle ? – c’est celle des militants et autres prosélytes, ces néo-croisés des causes éternelles. On y rencontrera bien des illuminés, dans le large spectre allant des écolos-bobos aux adeptes de la kalach’ mahométane. Ou bien, cent fois sur le métier, passer et repasser la navette critique obstinée à tisser la frêle étoffe du vrai. Voilà de quoi occuper l’autre métier, celui d’homme. gp

Partager
S’abonner
Notifier de
2 Commentaires
le plus récent
le plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
Martial Maurette Photographe
4 novembre 2020 11 h 04 min

Et le risque d’avoir bientôt le “Droit” de la non-image…

Emile
4 novembre 2020 10 h 26 min

A Commerce Non Essentiel !!!
Alors TRANSFERT de TVA NON ESSENTIEL ????
Pour le Reste Confinons nous Seulement si on bénéficie de l ALD 30 , pour que la Société puisse continuer à Permettre cette prise en charge sans débours personnels et a la seule charge de ceux qui produisent cette TVA que tout le monde paye mais ne crée pas !

Translate »
2
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x