2022 -En vœux-tu en voilà


Au petit matin, après le solstice d’hiver, devant mon bol de café, ce bouquet de fleurs séchées. Des lavandes de mer balayées par un rayon de soleil que diffracte, comme un arc-en-ciel, le biseau d’un miroir… Et les fleurs mortes de reprendre couleurs et vie. J’aime cette image d’un buissonnement débridé qui me renvoie à Darwin décrivant l’évolution du vivant sans début ni fin – ni finalité surtout : “ça pousse” en tous sens, selon les hasards et les nécessités de la vie, un chaos créateur… Voilà donc ce bouquet en guise de vœux, pour sacrifier à la tradition et au symbole du renouveau dont nous avons bien besoin en ces temps d’incertitude.    Au fait, Bonne année 2022 !  

• Pssst ! N’oubliez pas que l’essentiel de « C’est pour dire » existe désormais sur papier, soit un millier de pages réparties sur trois tomes. Le tout sans écran, sans courant, avec lecture directe par picorage… Voir ici : https://c-pour-dire.com/2021/12/07/le-tour-dun-monde-avec-un-blog-boucle-avec-le-tome-3/

• À mes abonnés qui auront acheté mes ouvrages, merci de les commenter sur Amazon.fr, ce qui augmente leur visibilité.

Partager

Gerard Ponthieu

Journaliste, écrivain. Retraité mais pas inactif. Blogueur depuis 2004.

2 réflexions sur “2022 -En vœux-tu en voilà

  • 13 janvier 2022 à 13 h 50 min
    Permalien

    Me semble qu’un peu de neige accrochée à tes fleurs séchées rafraîchirait bien tes vœux. En voici quelques flocons…

    Répondre
    • 14 janvier 2022 à 12 h 45 min
      Permalien

      Je ne les vois pas bien tes flocons, maudit Québécois, mais ils nous réchauffent quand même le cœur !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Translate »