Nucléaire. Pour effacer un lourd passé industriel… et médiatique, Areva devient Orano…

Areva devient donc Orano. Changer de nom, une bonne vieille méthode utilisée depuis qu’existent la corruption, les faillites, les échecs industriels. Le nucléaire en a d’ailleurs souvent usé. Stéphane Lhomme, directeur de l’Observatoire du nucléaire pointe les dessous de la manœuvre.

Lire la suite
Translate »