Une réflexion sur “LE JOURNALISME : après les trains en retard, les avions en avance

  • 19 janvier 2005 à 11 h 03 min
    Permalien

    >>”TeKit” : Certes. Mais je ne veux pas m’ériger en jury-tribunal; je ne fais qu’épingler les plus gros dérapages, et du moins ceux que je peux voir, au jour le jour, en réagissant vite si possible – et avec humour, d’où les pantoufles. Une sorte de veille d’un oeil… Je me situe aussi de l’intérieur de ce métier de journaliste, qui est aussi le mien. Parce qu’il y a aussi l’Observatoire des médias et d’autres sites censés être plus radicaux.
    Surtout, je considère que le “normal” c’est de faire bien son boulot et qu’il suffit bien de pointer les écarts (comme les trains qui, en principe, roulent pour arriver à l’heure). Note aussi que je salue les papiers ou émissions qui m’ont particulièrement touché. En somme,”aimer bien, châtier de même”, ça pourrait être le credo du blog…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Translate »