Au Monde, une trentaine de journalistes s’opposent au licenciement de Plenel

111mondeÇa barde sérieux au Monde autour du licenciement annoncé d’Edwy Plenel. L’ancien directeur de la rédaction s’est d’abord exprimé par un communiqué où il dit : «La direction du groupe la Vie-le Monde a décidé que je devais quitter le Monde, journal où je travaille depuis vingt-cinq ans. Après me l’avoir notifié oralement, elle l’a fait savoir publiquement par voie de presse. Sur le fond comme sur la forme, cette décision me choque et m’attriste.» Plenel prévient qu’il a chargé l’avocat de son syndicat (la CGT) de «veiller à la protection de [ses] droits de salarié».

Par un autre communiqué interne, une trentaine de responsables ou anciens responsables de la rédaction du quotidien ont fait savoir [30/03/05] que «le départ contraint d’Edwy Plenel serait un très mauvais signal» qui «contribuerait à aviver des divisions voire à provoquer des ruptures» au sein du journal. Ils demandent à la direction du quotidien de définir avec Edwy Plenel «son avenir professionnel au sein de notre équipe».

Dans ce communiqué, les signataires ajoutent : « […] Nous pouvons d’abord témoigner de ce qu’Edwy Plenel, dix ans durant, comme directeur de la rédaction, a apporté au quotidien « Le Monde », par son dynamisme éditorial et sa capacité d’animation.

« Nous devons ensuite rappeler que, jamais, dans l’histoire du journal, un directeur de la rédaction ayant abandonné ses fonctions n’a été contraint de quitter l’entreprise. […] La force de notre collectivité tient aussi à cette capacité à respecter les personnes, à nous rassembler et à faire vivre notre diversité.

« Nous devons enfin noter qu’au moment où notre journal entame une nouvelle étape de son histoire (redressement financier, nouvelle formule, relance éditoriale), la cohésion de notre collectivité est un impératif. Au-delà des désaccords qui font partie de la vie de toutes les rédactions, notre équipe doit rester unie et mobilisée sur l’essentiel, la réalisation du meilleur journal possible, dans le respect de son histoire et de ses valeurs.

« A ce titre, le départ contraint d’Edwy Plenel serait un très mauvais signal. Il contribuerait à aviver des divisions voire à provoquer des ruptures. »

Les signataires : Claire Blandin, François Bonnet, Anne Chemin, Sylvain Cypel, Alain Debove, Francis Deron, Jean-luc Douin, Jérome Fénoglio, Pascal Galinier, Hervé Gattegno, Pierre Georges, Claire Guelaud, Michel Guérin, Denis Hautin-Guiraut, Nathaniel Herzberg, Christophe Jakubyszyn, Franck Johannes, Philippe Le Coeur, Jean-Yves Lhomeau, Laurent Mauduit, Joel Morio, Franck Nouchi, Marie-Hélène du Pasquier, Brigitte Perucca, Philippe Ridet, Emmanuel de Roux, Josyane Savigneau, Brigitte Suffert, Isabelle Tales, Françoise Tovo, Vincent Truffy.

Partager

1
  Subscribe  
plus récent plus ancien plus apprécié
M'avertir en cas de
fafounette

Bonsoir,

Je ne signe pas contre le licenciement de ce journaliste de révalations, mais pour le licenciement de Jean Marie Colombani qui ne valait pas mieux.
Pourquoi l’un ou pas l’autre ?

merci de ne pas museler mon avis, ce qui serait dommage quand on défend la liberté d’expression

Translate »