Arrêt sur images. Pascal Lamy ne débat pas avec n’importe quel Jennar

2lamyexcuses21

Pour son « Arrêt sur images » de ce dimanche [3 avril, 12 h 40, France 5], Daniel Schneidermann avait prévu un débat autour du référendum sur la directive Bolkenstein et son traitement médiatique. Mais Pascal Lamy, ancien commissaire français (et socialiste) à Bruxelles s’est décommandé en apprenant qu’il serait opposé à Raoul-Marc Jennar, membre d’Attac et partisan du non.

Schneidermann raconte l’«affaire» sur son Big Bang Blog. Lamy était donc d’accord pour venir, expliquant même «à quel point il était préoccupé par le déficit de communication dont souffrent les institutions européennes. Lamy sur notre plateau, un témoin de première main, de l’intérieur, de la communication sur l’Europe, ce serait un “coup”, comme disent les journalistes. Formidable.

« Un seul petit problème : il ne veut pas débattre avec Jennar […] assortissant Jennar d’une batterie de noms d’oiseaux que la décence m’interdit de reproduire ici. Ah. Fâcheux. Pourtant dans le passé, Pascal Lamy a côtoyé sur des plateaux de télévision des nonniens estampillés comme Marie-George Buffet, ou Philippe de Villiers. Il n’a donc pas peur du débat, ni contre les nonniens de gauche, ni contre les nonniens de droite.

« Je me suis donc demandé pourquoi Jennar lui faisait peur. Vive Google : j’ai tapé Jennar Lamy. Première impression : c’est copieux. Deuxième impression : Jennar est plutôt du genre harcelant. Et un harceleur qui ne mâche pas ses mots. “Combien de temps encore, Pascal Lamy, Commissaire européen au commerce, allez-vous abuser de notre patience ? De la patience de toutes celles et tous ceux, en Europe et dans le monde, qui vous entendent dire une chose et vous voient faire son contraire?” Etc, etc.

« “Arrogance, duplicité, cynisme, mépris pour les choix démocratiques des peuples” : d’accord, Jennar a l’interpellation véhémente. Mais enfin, il ne fait pas cela pour pourrir la vie de Pascal Lamy. L’interpellation est argumentée. C’est un militant, appuyé sur une vision de l’Europe, et du monde.

« […] Je crois comprendre ce que vous gêne chez Jennar. Il n’est “pas de votre monde”. “Pas du même niveau”. C’est un truc souvent donné aux hauts responsables par les conseillers en communication : surtout, ne jamais débattre avec quelqu’un qui soit d’une notoriété inférieure à la sienne.

« Si je peux me permettre, Pascal Lamy, ce conseil me parait aujourd’hui légèrement dépassé. Je ne sais pas si Raoul-Marc Jennar est déjà passé à la télé. En ce moment, Jennar parcourt la France, loin des caméras. Jetez simplement un oeil à son agenda. Quand il va venir pour notre enregistrement, il disposera de deux heures, pas une de plus, entre le train de Bordeaux et un train pour La Roche sur Yon. A chaque fois, c’est cent, deux cent, cinq cent personnes qui sortiront consolidées dans le choix du “non”. Quelque chose me dit que ces réunions déplacent davantage de voix qu’une émission de Christine Ockrent.

« Voilà. Celui qui vous parle ici n’est pas seulement le journaliste, c’est aussi le citoyen. Comme je tente de m’en expliquer sur ce blog depuis quelques jours, je ne sais toujours pas quoi voter au referendum. Un débat entre Jennar et Lamy pourrait m’aider, comme quelques autres milliers, ou millions, d’électeurs encore indécis. Et dans l’immédiat, si vous nous forcez à choisir entre Jennar et vous, alors la mort dans l’âme de renoncer au débat, on choisira Jennar. »

Partager

1
  Subscribe  
plus récent plus ancien plus apprécié
M'avertir en cas de

Si tu es curieux et si tu te souviens de cette émission après le tsunami, jette un coup d’oeil sur mon vieux site.
http://www.jpchapon.com/culture.htm
ou
http://www.jpchapon.com/oxygene.htm
http://www.jpchapon.com/integral.htm
http://www.jpchapon.com/oxygenefin.htm

J’avais eu des échanges avec DA et DS mais pas à publier, et à 180° de ce qui est passé à l’antenne…

Translate »