Chine. Ce 0,5% qui fait toute la différence…

Excellent papier de Jean-Jacques Mevel, correspondant du Figaro à Pékin. Il n’’est pas d’hier [je l’’avais sous le coude depuis le 12/03/05] mais non moins intéressant. Titré « Quand la Chine s’éveillera », au-delà du clin d’œil à feu Alain Peyrefitte, il prend tout son sens avec le contrepoint de la photo sur huit colonnes : on y voit une dizaine de « députés » en train de roupiller ferme pendant la session de l’’Assemblée nationale populaire.

[L]‘’angle de l’’article : l’’autre revers de la médaille officielle montrant, selon Le Quotidien du peuple, «la démocratie accomplie à 99,5% ». Mais que recouvre le 0,5% manquant au nirvana chinois ? Rien moins, avance le journaliste, que « la distance qui sépare la fiction de la réalité ». 0,5% qui valent 99,5% d’’interdits journalistiques. À commencer par des images de ce genre :

Ainsi cette photo [Ng Han Guan/AP]. Elle montre des délégués assoupis dans le Palais du peuple, pendant la session de l’’Assemblée nationale populaire. Insupportable démenti à l’’imagerie officielle de députés «alignés comme à la parade, prenant consciencieusement des notes quand ils n’’applaudissent pas à tout rompre», conformément à la version officielle de l’’agence Chine nouvelle.

Autant dire qu’’une telle photo est bannie de la presse chinoise – 2.000 quotidiens, 9.000 magazines et 2.000 télévisions – et des dizaines de journalistes emprisonnés. « Rien, pas un soupir et encore moins un ronflement, écrit Jean-Jacques Mevel, ne doit venir ternir la société pleine “de chaleur et de vitalité” que le président Hu-Jin-tao veut bâtir. » Et de poursuivre sur la condition de ces 2.988 «pauvres élus triés sur le volet pour leur dévouement au régime en place », et qui n’ont rien à voter, rien à discuter. Rien d’’autre q’u’à opiner dans le bon sens – unique. Puisque tout se décide en secret, «derrière le rideau», selon l’’expression locale.

« Même s’’ils souhaitaient tromper leur sommeil, conclut le correspondant du Figaro, les députés chinois n’’avaient […] aucune chance de quitter le palais pour aller consulter le peuple. Afin d’’assurer leur sécurité, près de 650.000 personnes, policiers, paramilitaires et comités de quartier ont été mobilisés […]. Les abords de l’’ANP étaient aussi sévèrement surveillés que les forums de discussion de l’’internet. Dans le ciel, au-dessus de la place Tienanmen, il restait quand même une poignée de cerfs-volants. »

Note : de temps en temps, dans les statistiques de visites, j’en vois une ou deux en provenance de Chine. Flics ou citoyens ? Quoi qu’il en soit : salut!

Partager

  S’abonner  
M'avertir en cas de

Translate »