Je est une ombre

Je est une ombreFernando_ladeira_auto_lucky_luke_t
Hep ! Et l’art, hein ? Le beau, le moche, le vrai, le faux. Mais l’ivresse, l’élévation. Et la poésie, hein, qu’est-ce qu’on en fait de la poésie face au fracas du monde ? Trouvez m’en une once dans les 485 pages du TCE ! Vous me direz qu’elle est partout. Partout où l’on décide de la faire naître. Allez-y ! Vous gênez pas et faites-nous voir. D’ici là , allons voir si la rose… Allons de ce côté, entréee des artistes, y a qu’à cliquer ici et ça décolle, chez dibrazza quand il écrase ses tubes de couleur ou qu’il nous présente un certain Fernando Ladeira en autoportrait “lucky luke”. Voyez et allez !

Partager

Une réflexion sur “Je est une ombre

  • 12 mai 2005 à 23 h 02 min
    Permalien

    Gérard,

    quand je t’ai envoyé, off, le texte de “l’espoir luit comme un brin de paille ” du ch’ti polo Verlaine : c’était pas pour que tu la fumes la paille !!
    C’était pour faire des bulles de savon !!

    En tous les cas , comme disait l’autre poto Walt whitman :
    Merci Gérard pour les ” feuilles d’herbes ” !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Translate »