Charlie Haden, du jazz et de l’homme


Comment faire pour inviter un bassiste hors du commun à un festival qui célèbre le piano et rien que le piano ? Voilà : on demande à Charlie Haden qui accourt avec Gonzalo Rubalcaba, pianiste cubain. C’était donc ce 26 juillet à La Roque-d’Anthéron (Bouches-du- Rhône), haut-lieu du piano international : plus d’un mois de concerts quotidiens, du classique, avec quelques incartades dans le jazz, sans prise de risques, ce n’est pas le propos. Donc des valeurs sûres, pas question de virer au festival de jazz, non, c’est le piano, rien que le piano – et donc la basse de Charlie.

 

À vous de voir… ou même d’écouter une minute
de “Cuando Te Podré Olvidar” [Quand je pourrai t’oublier] charger ch.haden.mp3

<<< À La Roque d’Anthéron en 2005, après son concert avec le pianiste cubain Gonzalo Rubalcaba. Il s’entretient avec Gérard de Haro, du studio de La Buissonne. [Ph. gp]

Partager
Translate »