Eh oui !, faut vrai­ment de tout pour faire un monde – le nôtre en par­ti­cu­lier. Ain­si ce « natif du bélier » de Mont­bé­liard qui pour­sui­vait L’Est-Républicain pour avoir publié un horo­scope jugé dif­fa­ma­toire à son égard…

Le tri­bu­nal d’instance qui avait mis son juge­ment en déli­bé­ré, a tou­te­fois jugé mar­di sa demande irre­ce­vable, esti­mant que le plai­gnant était « dépour­vu d’intérêt à agir » – un euphémisme ?

Ce lec­teur n’avait pas appré­cié que son signe astral soit asso­cié à la pré­dic­tion sui­vante : « Cer­tains retrou­ve­ront les émois de l’adolescence, sur­tout dans le domaine sen­ti­men­tal où l’envie de s’amuser prend le pas sur le besoin de construire du solide  ». Ce qui ne fit pas rigo­ler notre homme, « un père de famille sérieux » esti­mant « qu’en tant que bélier » il pou­vait être consi­dé­ré par un employeur, au regard de cette pré­vi­sion, comme « un cou­reur de filles », peu fiable professionnellement.

Le plai­gnant, au chô­mage depuis deux ans, récla­mait 51 euros d’indemnités au quo­ti­dien de Nan­cy qui a publié l’horoscope. Il a été condam­né à ver­ser 350 euros pour cou­vrir les frais d’avocat du jour­nal. [Avec l’AFP – 20/09/05]

Ques­tion sub­si­diaire : s’il y a des incré­dules, est-ce le rôle d’un jour­nal d’information de les mys­ti­fier chaque jour ?

Share Button