Libé et les «banlieusards des médias»

À propos de Libé et de son malaise, je ne peux m’empêcher de faire le rapprochement avec la récente, sauvage, violente grève de sa rédaction et la révolte des banlieues. Il y a dans la presse de nos pays, et du nôtre en particulier, tout un peuple souffrant, ignoré, méprisé parce que pas reconnu, mal aimé.

Sachons-le, c’est une nouvelle génération de journalistes qui cogne aux murs sourds de la commanderie médiatique frappée par le mal du tout libéral, marchand, financier. Qui ne pourrait lire cette réalité dans la motion de défiance adressée à Serge July, commandeur en chef, atteint et de surdité et de cécité, et aggravée de l’entêtement de ces fous de pouvoir qui finissent par tout pourrir – avant de pourrir eux-mêmes, comme tout un chacun, nous autres les indispensables promis aux cimetières débordants ?

→ Lire l’article.

Partager

Une réflexion sur “Libé et les «banlieusards des médias»

  • 13 mai 2006 à 22 h 14 min
    Permalien

    merci Fredericb. Je me propose d’écrire dans ce futur almanach un chapitre sur Acrimed, qui concentre dans beaucoup de ses articles la plupart des défauts qu’il reproche aux autres (mauvaise foi, approximations, sophismes et inexactitudes de tous genres).

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Translate »