Tiens, me dis-je, en ce len­de­main de Noël, Mignonne allons voir ce qu’en ses élans fes­tifs la PQR aura dépo­sé dans nos bottes repues…  Pas de roses, ça non ! Mais tout de même, cette pépite offerte par les Der­nières nou­velles d’Alsace (DNA) :

Dna_d20051226Si telle est la der­nière nou­velle de ce 26 décembre, parions que les inven­dus auront bat­tu le record de 2005. Quoique les lec­teurs alsa­ciens se dis­tinguent par une fidé­li­té à toute épreuve à leur jour­nal. Et que, tout compte fait, ils auront même pu appré­cier cet hom­mage appuyé à la Grande Tradition.

Les Nor­mands, eux, sont appe­lés à ne pas oublier le tsu­na­mi. Ça non, ils n’auront pas oublié ce que leur Paris Nor­man­die de jour­nal leur avait mis dans le chou : une vague encore plus belle et for­mi­dable que ter­rible ! Pnormand_d20051226Elle avait défer­lé sur la rédac­tion de Rouen avec la marée d’Internet et les lec­teurs durent attendre le 7 jan­vier pour apprendre de leur jour­nal que la pho­to mon­tée en mayon­naise de une était en fait «un mas­ca­ret qui se pro­duit régu­liè­re­ment sur le fleuve Qian Tang Jiang dans le Zhe­jiang en Chine».

Parisien_d20051226Enfin, appré­cions à leur forte valeur rajou­tée, les efforts du même style accom­plis par Le Pari­sien pour don­ner un relief hyper­réa­liste à la dra­ma­tur­gie anni­ver­saire de l’événement.

Dom­mage pour les gaze­tiers que le pire ne soit jamais sûr… On pour­rait traire le filon avec la régu­la­ri­té des bonnes lai­tières, nor­mandes ou autres. La crise de la presse n’existerait donc  pas ? A moins qu’elle ne réside pré­ci­sé­ment là : à la remorque des événements… 

Share Button