Ouest-France ou le journalisme « doux Jésus »

1ofOn s’en foutrait un peu des extras d’Ouest-France avec la préfecture de Bretagne. M’enfin, c’est tout de même avec de l’argent public qu’ont été payées les quatre « enquêtes » sur «la Bretagne et ses démons» publiées dans le journal. C’est tout de même sous couvert de journalisme. Et, par dessus le marché, c’est tout de même fort de café de la part d’un journal oeuvrant volontiers au nom de la bien-pensance moraliste. [voir sur ce blog : Ouest-France et sa marmelade d’info-com]

Ces contradictions-là n’ont pas empêché le directeur de la rédaction du quotidien de Rennes de signer et persévérer. Ainsi que le note aujourd’hui le correspondant de Libération, qui a révélé l’affaire, en citant ledit directeur de la rédaction tenu de se justifier, si on peut dire : « “Le combat pour la prise de conscience va continuer”, écrit Didier Pillet, sans citer Libération. ”Ouest-France, journal engagé partout où le respect et la dignité de l’homme sont en question, est fier de le mener avec et aux côtés des services publics sans avoir pour cela à aliéner la moindre parcelle [souligné par moi] de l’indépendance qui lui est chère et qui nourrit la confiance des lecteurs”, poursuit-il. »

Une mise au point qui, sans en être une, justifie pleinement le titre de Libé : « Ouest-France droit dans ses bottes ».

Rien ne vaudrait pourtant une bonne repentance, dans la foulée mystique, par exemple de la une du 24 décembre par laquelle Ouest-France clôt en apothéose l’année du centenaire de la laïcité républicaine. Contrairement au petit Jésus, ce journalisme-là, il faut le voir pour y croire. Même La Croix aura fait moins dévot, moins sulpicien aussi, espérons-le, dans l’illustration. Laquelle, il est vrai, permet de lier l’intention pieuse au geste charitable : l’œuvre a été commandée à un peintre d’Haïti, vous savez ce pays si pauvre…

2ofQuant à l’homélie signée Jeanne Emmanuelle Hutin – fille de François Régis, chanoine de Chantepie, où s’impriment aux matines les 800.000 exemplaires quotidiens –, elle appelle à une totale béatitude. En voyant cette page, je vois aussi (sainte) Thérèse dans Le Père Noël est une ordure devant le tableau porno offert par (saint) Pierre, et je l’entends dire : « Oui, il est mignon là le petit agneau blanc… »

Je serais Breton et lecteur d’Ouest-France, je m’élèverais vertement contre cette intrusion de conscience, je… Et je dirais même plus si, par exemple, j’étais un peu musulman…

Même avec ses croyances, grand dieu, on doit continuer à croire aussi à un journalisme moral et laïc !

>> Les images (pieuses) : la une du 24 décembre et, en médaillon, le sourire béat du pieux édito. Cliquer dessus en facilitera une lecture recueillie.

Partager

1
  S’abonner  
plus récent plus ancien
M'avertir en cas de

ASSOCIATION HUMANITAIRE

>>> commentaire de Gérard Ponthieu : je suppose que cette assoc’ veut se faire connaître… elle pourrait, alors, donner dans une forme moins minimaliste de communication…

Translate »