Bannire27Voilà deux ans, le 16 avril, que le journaliste franco-canadien Guy-André Kieffer disparaissait en Côte d’Ivoire. Sa famille et ses proches luttent depuis pour exiger la vérité sur cette affaire. [ www.guyandrekieffer.org ] Guy-André Kieffer enquêtait sur la filière "cacao" et
les trafics financiers impliquant des milieux politiques ivoiriens.

Partager

Une réflexion sur “

  • 19 mars 2006 à 23 h 14 min
    Permalien

    >> Michael : Oui, l’indignation et la solidarité apparaissent bien sélectives; sans doute en raison d’une” loi” humaine à base de nationalisme ou, plus ordinairement, de proximité (comme celle-là même de loi qui régit les choix hiérarchiques de l’information dans les médias). Et si en Italie les réactions sont plus marquées, c’est probablement aussi pour ces mêmes raisons de proximité avec la guerre en Irak : engagement militaire de l’Italie dans le conflit; assassinat en 2004 du journaliste Enzo Baldoni; enlèvement en 2005 de la journaliste italienne Giuliana Sgrena et son dénouement tragique qui a coûté la vie à l’agent des services secrets ayant oeuvré à sa libération.
    Plus généralement, on aura noté que s’agissant d’otages et la production d’information mobilisatrice mieux vaut être : 1) journaliste; 2) du pays; 3) d’un média connu. Tout écart à ces conditions vaut marginalisation, voire indifférence. D’où les cas de Guy-André Kieffer, Fred Nérac et, tout récemment celui de l’Américain Tom Fox, 54 ans, travailleur humanitaire assassiné en Irak.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Translate »