par la rédac­tion de l’IFEX, Inter­na­tio­nal Free­dom of Expres­sion eXchange*

Des dizaines de mil­liers de citoyens sont des­cen­dus dans les rues - cer­tains pour fêter, d’autres pour pro­tes­ter - après que la plus vieille chaîne de télé­vi­sion du Vene­zue­la eut per­du son per­mis d’exploitation et eut quit­té les ondes, ce qui a pous­sé de nom­breux membres de l’IFEX à faire remar­quer que le pré­sident Hugo Chá­vez limi­tait la liber­té d’expression.


Des mani­fes­tants des deux côtés de la ques­tion se sont ras­sem­blés le 27 mai à Cara­cas après que le pré­sident Chá­vez eut refu­sé de renou­ve­ler le per­mis d’exploitation de Radio Cara­cas Tele­vi­sion (RCTV), une sta­tion alliée à l’opposition, après 53 ans d’existence. La BBC rap­porte que lors d’une des plus grandes mani­fes­ta­tion tenues à Cara­cas, la police a lan­cé des gaz lacry­mo­gènes et tiré des balles de caou­tchouc sur une foule de près de 5 000 mani­fes­tants, dont cer­tains lan­çaient à la police des pierres et des bouteilles.

Le pré­sident a décla­ré avoir pris sa déci­sion parce que la chaîne avait appuyé ouver­te­ment la ten­ta­tive de coup d’État d’avril 2002 et qu’elle « était deve­nue une menace pour le pays ». Il a éga­le­ment décla­ré que la chaîne avait dif­fu­sé des spec­tacles qui ne répon­daient pas aux normes de l’intérêt public.

Un cer­tain nombre de groupes de défense de la liber­té de la presse, cepen­dant, ont décla­ré que la fer­me­ture était arbi­traire et qu’elle repré­sen­tait une éro­sion de la liber­té de parole. « La fer­me­ture de RCTV consti­tue une vio­la­tion grave de la liber­té d’expression et un recul majeur de la démo­cra­tie et du plu­ra­lisme », dit Repor­ters sans fron­tières (RSF). « Le pré­sident Chá­vez a réduit au silence la sta­tion de télé­vi­sion la plus popu­laire du Vene­zue­la et la seule sta­tion natio­nale à le cri­ti­quer, et il viole toutes les normes juri­diques en sai­sis­sant l’équipement de RCTV au pro­fit la nou­velle chaîne publique qui la remplace ».

»> Lire tout l’article

* L’Échange inter­na­tio­nal de la liber­té d’expression (IFEX), forme un réseau mon­dial de 71 orga­ni­sa­tions qui œuvrent à défendre et à pro­mou­voir la libre expres­sion. L’IFEX est admi­nis­tré par le groupe Jour­na­listes cana­diens pour la liber­té d’expression (www.cjfe.org).

Share Button