« Carla Bruni enceinte » : test positif

La rumeur cavale, le buzz turbine, et la médiasphère s’emballe. Quelques mots clés suffisent à déclencher des tétra-chiées de cliquetis de souris en rut. L’affaire est magistralement décortiquée – en tout cas montrée, voire dénoncée – par Jean Véronis sur son blog « Technologies du langage ». Voyez directement, pas la peine ici de doubler l’ouvrage, il est tissé sur la toile, c’est . Et merci à Jean-louis d’avoir vendu la mèche à « c’est pour dire ». L’occasion :

– 1) d’expliquer la nouvelle bannière [ci-dessus] : ce troupeau bêlant recevant une sorte de lumière divine, indiscutable, irréfutable. A l’image de trop de hordes journalistiques – voyez, oyez, les conférences de presse rituelles –, avant-gardes des attroupements soumis ayant rendu tout esprit critique dans une même indigestion pseudo-informative. Même filiation, d’ailleurs, que celles de ces charmants autant qu’innocents petits canards [colonne de gauche], si insouciants à cancaner de conserve et à se dandiner d’un même mouvement ;

– 2) de vérifier l’effet du seul titre ci-dessus sur la fréquentation du blog que vous parcourez plus ou moins innocemment. Les compteurs risquent d’exploser !

Partager

1
<span style=

  S’abonner  
plus récent plus ancien
M'avertir en cas de
dTournié

A la lecture de tout cela, il est des envies de paraphraser Olivier BESANCENOT :
“on s’en fout !”
Peut être n’y a t’il pas assez de problèmes dans la presse actuellement :
Un Serge Dassault hors d’âge et surtout juge et partie comme élu de la République pour les affaires de Défense,
Un nombre effarant de quotidiens et d’hebdos aux mains “d’amis” du Président, qui doivent en rajouter pour plaire,
Deux journalistes arrêtés avec épée de Damoclès sur leur tête, pour n’avoir effectué que leur travail,
On le voit, sans trop se remuer les méninges, quatre sujets de chaude actualité…

Translate »