Journaliste à Libé et chevalier de la brosse à reluire

Vincent Noce, de Libération, vient d’être doublement honoré. Une première fois par la ministre de la culture qui l’a sacré chevalier des Arts et Lettres. Une seconde – et de loin la meilleure – par ses pairs du Canard enchaîné qui l’ont décoré de l’ordre de la [Brosse] Noce à reluire. On ne peut mieux dire ni résumer cette nonorifique distinction qu’en reproduisant in extenso la tranche de magret fraîchement découpée dans l’hebdo palmé du mercredi. Comme quoi l’indépendance d’un journaliste, ça peut ne tenir qu’à une breloque.

canard-2408.1207165365.jpeg

>>> Au besoin, cliquer sur l’extrait pour l’agrandir.

Partager
S’abonner
Notifier de
1 Commentaire
le plus récent
le plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
L'Abrincate
9 avril 2008 22 h 24 min

Petit complément sur une autre forme de complaisance journalistique :
http://bboeton.wordpress.com/2008/04/06/le-bourrage-par-le-conditionnel/
Cordialement.

Translate »
1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x