Le Cour­ri­er picard vit ses derniers jours en tant que Scop, société coopéra­tive ouvrière de pro­duc­tion. Ain­si en ont décidé lun­di 87.4% des 167 salariés-socié­taires, soit 146 qui ont voté con­tre la recap­i­tal­i­sa­tion de la Scop et pour la recherche de repre­neurs.

La Voix du Nord a aus­sitôt fait savoir qu’elle était prête à accroître sa par­tic­i­pa­tion dans le cap­i­tal du Cour­ri­er, devenant ain­si, selon le com­mu­niqué de sa direc­tion, « un parte­naire assez naturel à la reprise ». Arguant de son pro­pre endet­te­ment, le quo­ti­di­en lil­lois annonce toute­fois la couleur : une telle reprise ne saurait se réalis­er sans que le Cour­ri­er se réor­gan­ise et réduise « sig­ni­fica­tive­ment ses coûts de pro­duc­tion ».

Le groupe Her­sant fig­ure aus­si par­mi les repre­neurs pos­si­bles.

Le quo­ti­di­en d’Amiens, avec sa cen­taine de jour­nal­istes, demeu­rait la dernière Scop de presse, après celle de L’Yonne répub­li­caine,  quo­ti­di­en d’Auxerre repris l’an dernier par La Mon­tagne (Cler­mont-Fer­rand).

Share Button