À Bongo, la Françàfric reconnaissante

L’empressement de nos politiciens à saluer ce cher grand disparu de Bongo, pape de la Françàfric, semble normalement proportionnel à ses services rendus à icelle – la Françafrique. Tous ont peu ou prou, surtout prou, été atteints par ses largesses. Des liens « étroits » se sont ainsi tissés au long de quatre décennies d’un pouvoir au service de ses intérêts et par contrecoups bien compris à ceux de «la France». Qui n’aura-t-il pas arrosé de ses bienfaits? Aussi est-il à parier que les instructions judiciaires en cours sur le très cher disparu, passeront bien vite à la trappe de la raison d’État. On comprend donc la reconnaissance exprimée par notre ministre des affaires étranges. Le contraire eut relevé de l’ingratitude.

1lm-08609.1244631028.png

>>> A consulter : Cellule Francafrique
Notre article Françafrique. Saisie immobilière dans le Bongoland

Partager

  S’abonner  
M'avertir en cas de

Translate »