Grenelle 2 libéralise en douce les rejets radioactifs

Du nouveau et du pas bien propre dans les affaires nucléaires. Selon Libération [10/5/10], un amendement bien perfide s’est glissé en loucedé dans la loi Grenelle 2. Lequel amendement supprime carrément la procédure d’enquête publique pour toutes les demandes d’augmentation des rejets radioactifs et chimiques et des prélèvements d’eau des installations nucléaires.

Manif "Sortir du nucléaire", le 4 mai 2010 près de l'Assemblée nationale.

Le plus comique, si on ose dire, c’est le côté faux-cul de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) qui promeut ce « progrès » comme un  « dispositif supplémentaire de mise à disposition de l’information au public ». Bah tiens ! Cela signifie en fait que toute installation nucléaire pourra augmenter ses rejets sans embarrasser d’une autorisation préalable liée à une lourde et insupportable enquête publique. On appelle ça la déréglementation, la même qui conduit les politiques néolibérales constituant le dogme dominant – et dominateur, puisqu’il contamine même les contaminantes usines nucléaires. La seule obligation sera de « mettre  l’information à disposition du public », et celui-ci pourra s’estimer heureux de se savoir « informé » et de devoir la fermer !

Pour le Réseau Sortir du nucléaire, cela constitue «un blanc-seing donné à l’industrie nucléaire pour accroître discrètement les atteintes à l’environnement et aux êtres vivants, la pollution des milieux naturels et la mise en péril de la biodiversité des milieux aquatiques».

Et pourquoi une telle manœuvre ? Parce que les centrales vieillissent ; parce que les aléas climatiques – par exemple l’été caniculaire de 2003 qui avait réduit le débit des fleuves et augmenté leur réchauffement en aval des réacteurs ; parce que les normes sont trop contraignantes, c’est-à-dire trop chères aussi à respecter. Bref : parce que la ren-ta-bi-li-té.

Partager

2
  S’abonner  
plus récent plus ancien
M'avertir en cas de

Ce que l’on dit pas, c’est que les centrales produisent toujours la même puissance car ont ne peut pas baisser la puissance d’un réacteur, mais quand les éoliennes produisent et qu’il y a moins de consommation d’électricité, on fait consommer le surplus de la production à travers des systèmes de grosses résistances qui produisent de la chaleur qu’il faut refroidir ce qui à pour effet de réchauffer les fleuves ce qui n’est pas bon pour l’environnement .Beaucoup de personnes sont pour les éoliennes mais loin de chez eux, ça n’empêche pas de faire des centrales nucléaires encore plus puissantes donc… Lire la suite

Translate »