D’Inter à Europe 1. Le pied de nez de Demorand à Val

Et vlan ! pour Val et Hees : Demorand passe sur Europe 1. Comme au foot, le jeu des transferts a commencé dans les radios. Si la gué-guerre des radios a frappé plus tôt cette année, c’est qu’une vraie guerre l’avait amorcée à France Inter. Mais en l’occurrence le fric n’aurait pas été déterminant – si l’on en croit la direction d’Europe 1: « Il gagnera le même salaire qu’à Inter. » (Combien au fait ?)

C’est le climat délétère régnant dans la station publique qui aurait décidé Demorand à quitter le navire. Il n’a pas apprécié de s’être vu traité de « traître » sur une machine à café de la Maison ronde. Rappelons que Nicolas Demorand, Bernard Guetta, Thomas Legrand et Philippe Lefébure, au “Grand Journal” de Canal+, avaient désavoué en chœur Didier Porte au lendemain de sa chronique jugée offensante pour Sarkozy. Lâchage que des journalistes d’Inter n’avaient pas vraiment apprécié. A son tour , la Société des journalistes (SDJ) de France Inter estime aujourd’hui que Demorand a « trahi le camp qui l’a fait roi sans sommation et sans en avoir informé ceux qui lui faisaient aveuglément confiance ».

Coup dur supplémentaire pour Val de plus en plus contesté.

Raison de plus pour signer la pétition

Partager

4 réflexions sur “D’Inter à Europe 1. Le pied de nez de Demorand à Val

  • 8 juillet 2010 à 17 h 44 min
    Permalien

    Enfin une bonne nouvelle qui nous arrive de France Inter: le départ de Nicolas Demorand.
    Pour rappel, l’excellent journal “Le plan B” lui avait décerné le prix de la “Laisse d’or” pour récompenser l’attitude de Nicolas Demorand quand Miguel Benasayag s’est fait remercier par France Culture.
    Cordialement
    Dany

    Répondre
  • 14 juillet 2010 à 9 h 59 min
    Permalien

    En son temps, j’avais adressé un message à Stéphane Bern concernant l’exécution de Didier porte. Je vous avais communiqué la copie de cette lettre. J’ai reçu une réponse que je vous communique également:

    “Je vous remercie pour votre message chaleureux qui me réconforte ainsi que toute l’équipe du Fou du Roi.
    Avec sincérité et conviction j’ai soutenu et défendu la présence de Didier Porte dans le Fou du Roi où en 10 ans, il n’a pas démérité, loin de là.
    Mais la direction de France-Inter ne m’a pas écouté. A la demande de toute mon équipe, des journalistes et des humoristes, j’ai décidé de continuer et de résister avec nos armes : l’’irrévérence, l’’insolence et
    l’’impertinence.
    Le Fou du Roi, va s’’enrichir de nouvelles voix à la rentrée pour faire preuve que nous restons un espace de liberté sur le Service Public.
    Quant à Didier Porte, il sera notre Invité à sa convenance au micro du Fou du Roi pour soutenir ses spectacles et continuer à diffuser sa voix.”

    Le soutien de Bern à son chroniqueur a été sans effet sur les mannequins dirigeant la chaine, mais il semble que la route ne soit pas totalement dégagée pour le sinistre Val. Si l’on ajoute à cette “résistance” le probable remplacement de Porte par Christophe Alévêque (coucou Siné Hebdo!), comme disaient deux humoristes que j’aimais beaucoup jadis…Ca va chier!

    Quant au départ de Demorand, je me contenterai de le plagier à nouveau et je le “remercie infiniment” de se casser. Je ne risque plus de l’entendre là ou il a trouvé refuge.
    Culture…Inter…Europe…Je lui souhaite que cette belle trajectoire continue jusqu’aux abysses.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Translate »