Vidéo. Quand Sarkozy échappa au coup de boule du commissaire Havrin à Toulouse…

C’était hier [22/11/10], au journal télévisé de France 2 à 20 heures. Sujet, la police de proximité. Et là, morceau d’anthologie vidéo : février 2003, le fringant ministre de l’intérieur – devinez qui ? –, en mission de cowboy casseur à Toulouse. Il vient donner la leçon, pour ne pas dire la fessée, à ces policiers dont la “présence proche” a fini par payer dans les quartiers “difficiles” de la ville. Ce qui est étonnant dans ce document (il a aussi été repris sur Backchich.info mais en trop mauvaise qualité), c’est précisément la “geste” sarkozienne, À la fois son ton péremptoire, donneur de leçon, suffisant et méprisant; et, en complément visuel, cette attitude de paon monté sur ergots, au jabot gonflé de fatuité, le menton agressif, pointé vers l’interlocuteur subjugué. Tout un programme et un “cinéma” – ceux-là même qu’il tente d’imposer depuis 2007, avec les résultats que l’on sait.

Le retournement de l’histoire – celle-là et la grande – amène aujourd’hui la droite à revenir sur ses dogmes sécuritaires inefficaces et à reprendre à sa façon le thème de la proximité policière. Le commissaire toulousain de l’époque, Jean-Pierre Havrin que l’on voit dans l’extrait ci-dessous boit du petit lait (amer). Il commente : “J’avais envie, vraiment, de lui mettre un coup de boule”… À défaut de quoi, devenu depuis adjoint au maire de Toulouse, il publie un livre intitulé “Il a détruit la police de proximité“. (Ed. Jean-Claude Gawsewitch).

Cliquer pour voir la vidéo.

Quand Sarkozy échappa au coup de boule du commissaire…
envoyé par gponthieu. – L'info internationale vidéo.

Partager

4 réflexions sur “Vidéo. Quand Sarkozy échappa au coup de boule du commissaire Havrin à Toulouse…

  • 23 novembre 2010 à 14 h 21 min
    Permalien

    “The right man at the right place”:
    Dans une petite ville lorraine, frontalière du Luxembourg, le commissariat de police avait mis en place un îlotier. Parfaitement intégré, d’origine italienne dans ce secteur où 70% de la population est issue de l’immigration, fils de mineur, il parlait le même langage que les gens du pays. C’était le mètre étalon en matière de police de proximité…
    Et alors, et alors?
    Zorro est arrivé: supression de ce poste et mutation de notre îlotier…à la police de l’air et des frontières. Mission principale: aller traquer le sans papier en essayant de remplir les quotas fixés par la préfecture, avec moult admonestations quand le chiffre hebdomadaire n’était pas atteint. Il revenait m’en parler parfois avec l’amertume qu’on imagine…
    “The right man at the right place”: Zorro dehors!

    Répondre
    • 23 novembre 2010 à 14 h 36 min
      Permalien

      “Zorro dehors”, ça sent son slogan pour 2012… Peut-être faut-il être femme pour souligner la “mâlitude” du personnage, c’est-à-dire l’embarras que lui causent ses testostérones insatisfaites, comme si le pouvoir en redemandait toujours plus… Parlant, dans cette vidéo, ce gonflement du torse tandis qu’il toise ses “subordonnés”, ses valets dans son esprit. Quel mépris! C’est tellement dans son personnage ! Dehors Zorro, oui, et au plus vite !

      Répondre
  • 23 novembre 2010 à 17 h 29 min
    Permalien

    Consternant, effectivement.

    Le problème pour moi,ce n’est pas le président, mais les ministres, députés, sénateurs, maires,… qui suivent sans états d’âmes ses volontés.

    Où sont les intelligences, ou les contre pouvoirs qui empêcheraient de faire de la France une république “Berlusconienne”?

    Une journée de réflexion sur l’éthique en politique a eu lieu ce dimanche à Venelles, en présence d’Eva Joly (voir le compte rendu sur http://avecvenelles.free.fr/?p=5743).
    Espérons que les engagements pris par les personnalités écologistes présentes ne soient pas que des mots, car de nombreux français ont déjà exprimés en 2002 leur ras le bol des jeux politiciens en se jetant dans les bras du FN.

    Répondre
    • 23 novembre 2010 à 23 h 09 min
      Permalien

      Denis : Il ne t’aura pas échappé à quel point d’outrance le maire de Venelles a récupéré cette manifestation et que pourtant il s’en est trouvé honoré jusqu’à l’indécence par ses “invités” peu regardant sur leur hôte. Le problème est donc aussi celui du niveau de conscience et d’inconséquence des acteurs politiques tels ceux-là, qui ne font cependant pas partie des plus démunis intellectuellement. En quoi je trouve tes espoirs et même tes espérances bien risqués…

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Translate »