Actuellement sur nos écrans (- 10 ans), et déjà en librairie

Vétérinaire, Clara vit comme une recluse depuis qu’un accident l’a défigurée. Le village dans lequel elle se terre est mystérieusement envahi par une colonie de serpents et un homme est retrouvé inanimé. Il présente une marque de morsure, mais la quantité de venin décelée dans son sang est plusieurs fois supérieure à celle des serpents de la région. Aidée d’un voisin, Clara enquête.

On en est là. Ce thriller s’appelle Venin et son auteur Sharon Bolton. C

Commentaire d’une lectrice : Vu le titre, je m’attendais à rencontrer des serpents, mais là ils sont vraiment partout. Ceux qui en ont la phobie vont passer un sale moment dans ce livre.

Dès le départ, cette menace nous suit en permanence. Nous sommes dans un village où tout le monde se connaît et se côtoie. Clara préfère vivre en retrait mais son attirance pour les animaux sauvages va l’amener à s’impliquer dans une affaire de famille au sein d’un village qui fut uni, dans le passé, rarement il est vrai. Peu à peu elle va découvrir la vérité, les morts viennent parfois régler leur compte. Jusqu’à la fin on va de surprise en surprise ; seul point noir, cette traque est un peu longue parfois, on a envie de connaître la fin de l’histoire, pourtant je ne me suis pas ennuyée.

Partager

3 réflexions sur “Actuellement sur nos écrans (- 10 ans), et déjà en librairie

  • 19 novembre 2012 à 18 h 27 min
    Permalien

    Tu t’es trompé, ta photo c’est la couverture du “Noeud de vipères”. Je ne te savais pas fan de Mauriac!

    Répondre
  • 21 novembre 2012 à 21 h 24 min
    Permalien

    Les écrans de l’UMP deviennent de plus en plus sombres. Un président apparemment floué renonce au poste et poursuit le combat. Le président restant est suspendu à un arbitrage. Donc écran noir pour bientôt. Un parti sans président, c’est peut-être cela l’avenir ! On connaissait le Parti d’en rire de Pierre Dac, lui qui avait eu cette formule à propos de je ne sais plus quel parti : “Le seul Parti sans laisser d’adresse”. Prémonitoire pour l’UMP ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Translate »