DSK et Nafissatou. Question de prix

“Le Monde” révèle le montant de l’accord financier entre DSK et Nafissatou Diallo

Selon les informations du “Monde”, l’ancien directeur du FMI est prêt à verser 6 millions de dollars à Nafissatou Diallo, dans l’affaire du Sofitel de New York. Cet accord financier à l’amiable devrait mettre fin à la procédure civile contre DSK.

Ben voilà, juste une question de prix. Ça fait tout de même cher la (mauvaise) passe. Surtout quand on n’est plus mondialement bancable. Ni présidentiable. Ni AnneSinclairisable, bien que la dame se dise prête à mettre la main à la poche. Quand on a les moyens…

Faut vous dire, Monsieur
Que chez ces gens-là
On n´cause pas, Monsieur
On n´cause pas, on compte

Quant à Nafissatou Diallo, elle va pouvoir s’acheter le Sofitel de Manhattan, ou au moins quelques chambre (sans suite).

Faut vous dire, Monsieur
Que chez ces gens-là
On n´vit pas, Monsieur
On n´vit pas, on triche

[Paroles de Jacques Brel]

Partager

6
<span style=

  S’abonner  
plus récent plus ancien
M'avertir en cas de

De deux choses l’une : ou elle l’a piégé, et elle est très forte, la mâtine ! Ou elle a bien été violée par ce gros porc,et la compensation financière est légitime.

Dans les deux cas, respect ! 🙂

Dominique Dréan

“Je vous parle d’un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître…” (paroles d’Aznavour), les savoureuses erreurs commises au moment du passage aux “nouveaux francs” et notamment ce monsieur très bien qui payait les faveurs de sa péripatéticienne régulière par chèque et qui s’est retrouvé payer cent fois le prix convenu.
Autrement, pour rester dans le répertoire du Grand Jacques, tu as aussi “les putains les vraies sont celles qui font payer pas avant mais après…” Sur ce plan-là, Nafissatou, total respect!

L’argent ne fait pas le honneur !
Certes, il y a Frida !!!!
Cependant, est-il Fridarisable ou Fridarisible?

La fin et la faim justifient les moyens… chez ces gens-là.

BION

Est-ce aussi Brel qui disait : Ça manque d’honneur.
Ne pas perdre le notre en fotant notre nez dans ce ”bocon” ( parler lyonnais )… n’est-il pas ?

Jacques E

C’est bien là un “truc” américain ; le fric et les procès règlent tout.
Si elle n’a pas assez d’argent pour s’acheter le Sofitel de New York, elle pourra peut-être se payer le Carlton de Lille et embaucher Dodo la Saumure 😉

Translate »