Trop forts, ces journalistes !

© faber
© faber

Les « épisodes neigeux » se ramassent à la pelle et les journalistes « de terrain » sont mobilisés tels les agents de l’Équipement et leurs saleuses. Bravons les clichés comme les intempéries, célébrons les marronniers qui fleurissent sous les blancs manteaux à l’immaculée blancheur, pour la joie des petits et des grands. Tandis que les micro-trottoirs turbinent à plein régime, tenus par les petites-mains grelottantes des stagiaires à l’avenir incertain comme la météo. Et pleuvent en flocons drus les fortes déclarations des Monsieur et Madame Michu « qui n’avaient jamais vu ça  »

Le 20 heures de dimanche soir sur France 2 a ainsi tenu un bon quart d’heure, à l’égal de tout grand événement. Météo, Algérie, Mali, hiérarchie quand tu nous tiens. Il est à parier que les autres chaînes auront fait au moins aussi bien. Et que les journaux n’auront pas été en reste. Le pluralisme des médias, c’est fondamental.

Partager

4 réflexions sur “Trop forts, ces journalistes !

  • 21 janvier 2013 à 13 h 38 min
    Permalien

    À propos de journalisme, l’interview de Lance Amstrong est intéressante… Et je ne déraille pas en voulant évoquer le dopé de son plein (à ras bord) gré, mais… de Oprah Winfrey. Il fut un temps où l’on aurait dit que le maillot jaune (tâché) était passé sur CBS, ABC… mais aujourd’hui on ne parle que d’elle, mieux de son “chez elle”puisque le grimpeur hors pair (devenu descendeur hors piste à l’insu de son plein gré) est, lit-on à l’envie, passée “chez Oprah Winfrey”. Le propos vaut car c’est toute une époque d’un certain journalisme. A l’heure où Newsweek arrête les rotatives et où bien d’autres titres sont en pleine difficulté financière, la journaliste la plus populaire des États-Unis, est selon Forbes la deuxième fortune de l’industrie du divertissement. Vous avez bien lu : divertissement ! Ce n’est en effet pas avec de l’information que l’on peut devenir la personnalité afro-américaine la plus riche du XXe siècle. Elle est par ailleurs, je n’ai pas à en douter, la milliardaire noire la plus riche du monde et la plus philanthrope de tous les temps. Lance Amstrong, nouveau Mister “Yes, I did it” a pu faire son coup de Com’. Mais alors que l’on arrête de parler d'”interview” sinon tout le monde va croire qu’en français on dit “passe-plat”. Ce serait mettre l’information dans une mauvaise seringue.

    Répondre
    • 21 janvier 2013 à 18 h 33 min
      Permalien

      -Peut-être s’était-il dopé au viagra avant de passer chez cette dame, en plus d’être un “bon client”, il devenait un bon coup.
      -Gérard, il est probable que la neige qui leur tombait sur la tête ou faisait patiner leur voiture intéressait plus les téléspectateurs que le Mali ou l’Algérie: à ma connaissance on n’a encore pas pu se procurer d’images sanglantes.
      -Last but not least: excellent le dessin de Faber!

      Répondre
  • 21 janvier 2013 à 18 h 45 min
    Permalien

    la semaine dernière, nous zappons fortuitement sur Tf1, qui avait tenu plus longtemps que F2 sur le Mali, mais qui s’est cru obligé d’enchaîner sur la météo, avec un reportage dans le Cantal où l’on apprenait qu’on avait affaire à “un hiver comme les autres”, que l’éleveur n’avait pas sorti ses vaches mais que l’important était qu’elles aient “à manger et à boire “et que la marchande de manteaux en avaient “vendu plusieurs dans la semaine”. Fier de cette enquête de (ski de) fond le journaliste a conclu ses révélations en apparaissant à l’écran, micro en main, ce qui m’a fait m’exclamer : “ah ben voilà, il doit avoir 22 ans et demi, c’est sans doute son premier sujet- le dernier aussi?- , il voulait donc apparaître à l’image! cqfd” En plus l”info” aurait été d’aller voir la neige dans le Cotentin pas en Auvergne où elle tombe chaque hiver…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Translate »