De ce bois japonais dont on fait du Bach

Une forêt, du bois, du bois taillé, une boule en bois. Une idée folle, du génie, de la volonté et beaucoup de travail en plus d’un grand sens artistique. Tant pis si de la pub vient parasiter la fin de cet étonnant parcours musical.

Des Japonais ont ainsi construit (et filmé) en pleine forêt un xylophone en pente, qu’une boule en bois va parcourir par gravitation en jouant « Jésus que ma joie demeure » de Jean-Sébastien Bach.

Une performance extraordinaire lorsque l’on sait que la longueur de chaque lamelle, taillée en V pour maintenir la balle, doit être calculée pour jouer la bonne note et la bonne durée.

Mais aussi, une ode à la nature et à la beauté – et même à la gratuité, enfin, si on exclut la pub finale pour un boîtier de téléphone en bois…

Partager
S’abonner
M'avertir en cas de
5 Commentaires
plus récent
plus ancien plus apprécié
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Roland Desjeux
23 juin 2013 22 h 50 min

Trop magnifique !

Dominique Dréan
22 juin 2013 19 h 10 min

C’est très bien fait…La pub génère souvent des oeuvres géniales. Elle en a les moyens. J’enregistrais jadis “la nuit des publivores”, il y a des choses qui m’ont fait pleurer d’émotion.

22 juin 2013 16 h 58 min

La pub a du servir à financer le projet…

22 juin 2013 17 h 07 min
Répondre à  Gerard Ponthieu

C’est une belle installation…
Et c’est vraiment pour le téléphone à coque de bois qu’elle a été faite !

Translate »
5
0
Votre commentairex
()
x