bernard-laporte

« Les cons, ça ose tout… » (Michel Audiard). Ph. Ben­ja­min Lemaire

Dans le tumulte de l” « affaire Dieu­don­né  », on aurait presque raté la der­nière sor­tie du beauf macho de ser­vice – que Valls pour­rait frap­per d’une autre cir­cu­laire, anti-sexiste pour le coup. Ber­nard Laporte, donc, demeure bien égal à lui-même, avec une ten­dance à se surpasser. 

Comme l’a sor­ti Le Pari­sien ( 7/12/13 ), l’ancien secré­taire d’Etat aux Sports de Nico­las Sar­ko­zy, et actuel entraî­neur du RC Tou­lon, a gra­ti­fié les jour­na­listes lors d’une confé­rence de presse d’une tirade dont il a le secret.

Extraits de ses pro­pos rap­por­tés par Var-Matin : « Quand tu baises une laide et qu’un jour tu baises une belle, tu penses que tu vas bai­ser que des belles… eh non... mal­heu­reu­se­ment... ça a dû t’arriver, ça m’est arri­vé, et tôt ou tard tu repasses au ragoût, tu vois ce que je veux dire... Parce que de temps en temps,  tu peux faire un exploit, on a tous connu ça, c’est pareil..
Voi­là le niveau. On peut  le voir à l’œuvre à par­tir de ce lien. (l’ayant fina­le­ment reti­ré de ce blog qu’il para­si­tait avec un bug).

A prio­ri, je n’éprouve pas un grand inté­rêt pour ce genre de per­son­nage, de sur­croit adou­bé par la sar­ko­zie et ayant trem­pé dans maintes magouilles de casi­nos et autres… Mais il se trouve que le maire UMP de ma com­mune – Venelles, Bouches-du-Rhône – vient de l’inviter en vedette « amé­ri­caine » d’un dîner-débat élec­to­ral,  pla­cé sous le thème « Une cam­pagne claire et trans­pa­rente ». On ne rigole pas !
Share Button