Trafic aérien et pollution. On n’y voit que du bleu

pollution-atmosphère-avions-autos
Pollution à tous les étages [dr]

Pour montrer la densité du trafic aérien – et donc de la pollution –, un jour d’été au-dessus de l’Europe, les réalisateurs de cette vidéo ont utilisé des informations sur les vols commerciaux. Ils ont ainsi “comprimé” en deux minutes vingt-quatre heures de trafic. Certains pourront s’extasier devant l’ “exploit technologique” en le montrant tel quel – ce que fait lemonde.fr – comme un spectacle distrayant, “haut en couleur” et sur fond d’insouciante musiquette. Il n’est pas anodin que le bleu ait été retenu pour visualiser  le flux des avions  et, par delà, l’agitation frénétique du monde et de ses habitants. Repeignons tout cela en noir, de la couleur des émanations gazeuses chargées de particules et notre vision, plus réaliste, sera aussi plus proche de l’état écologique de le notre Terre.

Partager

Gerard Ponthieu

Journaliste, écrivain. Retraité mais pas inactif. Blogueur depuis 2004.

4 réflexions sur “Trafic aérien et pollution. On n’y voit que du bleu

  • 28 mars 2014 à 17 h 34 min
    Permalien

    C’est vrai que, comme ça, c’est très joli…

    Répondre
  • 29 mars 2014 à 10 h 33 min
    Permalien

    Frénétique, c’est un peu court, non ? Psychiatrique, plutôt ! Une chorée de Huntington à un degré très avancé (bien de similitudes avec les images de la dégénérescence neurologique qui caractérise cette maladie, proche de la chorée de Sydnham, ex danse de Saint Guy). Et si les low costs sont bourrés comme des boîtes de sardines, que dire des déplacements auto qui, sauf départs-retours de vacances, concernent 1 personne pour un bolide à 5 places ? Quel est le sens de tout cet insensé, sinon précipiter la fin des énergies fossiles pour la relayer par… quoi ? Finalement, la vie sur Mars ça va être dur, mais tout est relatif…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Translate »