C’est pareil chaque année mais pas tou­jours le même jour (le 21 ou le 22)  et jamais à la même heure. Ain­si, pour 2014, ça se passe aujourd’hui dimanche 21, à 23 h 03 mn 01 s. À par­tir de cet ins­tant le jour aura atteint sa plus courte durée. Il ne pour­ra plus que ral­lon­ger… C’est ce qu’on appelle le sol­stice d’hiver. Et vive la renais­sance du Soleil Invain­cu (Sol Invic­tus) ! – qui, rap­pe­lons-le, exprime le sens païen de Noël.

Pour le reste, rien ne change et tout change. Ou tout change pour que rien ne change. Déjà l’an der­nier, je devi­sais sur l’événement. L’an pro­chain itou, du moins je l’espère… Sans jurer de rien, vu que, selon ce cher Mon­taigne « Tous les jours vont à la mort, le der­nier y arrive ».

le-numéro-dix-avec-le-ruban-signifie-le-dixième-anniversaire-40234269Un évé­ne­ment astral qui est pas­sé inaper­çu ; pour­tant, il ne s’est pro­duit qu’une fois en une décen­nie ! Le 13 décembre 2004, en effet, parais­sait sur lemonde.fr le pre­mier article de « C’est pour dire », d’emblée avec un des­sin du grand Faber. Le pro­pos se vou­lait alors tour­né vers une approche cri­tique des pra­tiques jour­na­lis­tiques ; il s’est élar­gi, comme on sait, car à force de taper sur le même clou…

Le comp­teur de « C’est pour dire » tota­lise 1 392 articles, et encore, sans celui-là ! On par­lait jadis des pisse-copie. L’expression est pas­sée de mode, alors que la chose a atteint un niveau d’énu­ré­sie jamais éga­lé dans l’ère post-guten­ber­gienne. Est-ce grave, doc­teur ? Ou bien salu­taire ?  Je pen­che­rais plu­tôt pour un signe de santé.

Plus de mille autres articles alors ? Hum !… Le ren­dez-vous de 2024 n’est pas garan­ti (voir le même Michel de Montaigne).

Share Button