« Je suis Charlie ». Sophia Aram se demande…


L’hommage de Sophia Aram à Charlie Hebdo sur France Inter

“Et Dieu dans tout ça ?”, s’interroge Sophia Aram, toute dubitative après la perte de ses copains de Charlie. Notons, à propos de la célèbre interpellation,  que si  son auteur, Jacques Chancel, a été épargné par les fous d’Allah c’est parce qu’il a préféré mourir avant leurs accès de charité islamiste. Encore que, ne faisant pas partie de cette bande de mécréants désormais décimée, il aurait sans doute été épargné. Pourquoi Allah n’aurait-il pas eu des bontés envers un croisé comme lui, si médiatique et chrétien, ami des grands de ce monde, de Nicolas Sarkozy et de Carla ?

Partager

8
  S’abonner  
plus récent plus ancien
M'avertir en cas de
Binoit

Sophia Aram : Aram comme Haram (illicite, opposé à hallal, licite) !

faber

Pour dire vrai, je commence à en avoir plein les bottes de ces commémorations. Ça n’a pas tardé. Je ne m’appelle pas Charlie. Je n’irai pas à la manif. Et je pense que même Cabu et surtout Wolinski auraient préférés baiser que s’emmerder un dimanche aprém’ dans les rues sous la pluie. Purée, je rêve, tout le monde est Charlie ? Qui le lisait ? Un million de thune tombe pour faire vivre les morts. Ça ne marche pas, c’est même vomitif. Si le mec (genre Coluche qui cause) il aimait Charlie, ben il avait que acheter Charlie. Y avait… Lire la suite

Joël

Quand nos petits jeunes quittent leurs foyers pour rejoindre le djihad en Syrie, c’est qu’il n’ont pas trouvé leur compte chez eux : Facebook et le shopping du samedi ne les ont pas comblés. Le fond du drame, c’est la misère intellectuelle, la misère morale et la misère spirituelle dans laquelle notre société immerge bon nombre de nos petits gars et à côté desquels l’expérience du chômage n’est peut-être qu’un souci marginal. Les frères Kouachi ont fait quelque chose de monstrueux mais ce n’était pas des monstres, juste des paumés graves. Pour répondre à Sophie Aram. Face à ces carnages,… Lire la suite

Joël

Question : “Mais com­ment donc Dieu pourrait-il être « comme nous tous », s’il est Dieu ? !”

Réponse : “en s’incarnant”.

Pierre

Les postures métaphysiques (“Dieu n’existe pas”, “il s’en fiche”, “il souffre”, etc..) sont certainement à prendre en considération dans toute cette actualité “Charlie” mais il importe d’être rigoureux. 1) La bande de Charlie ne s’est jamais positionnée sur la question de Dieu mais seulement sur le cul-bénisme (toutes religions confondues) et – bien plus largement – sur l’hypocrisie généralisée, qu’elle émane des milieux religieux ou politiques. Ce qui était notamment régulièrement dénoncé, c’était le décalage chronique entre les discours généreux (“les valeurs”, “la république”…) et les pratiques (la puissance de de la finance avec la “bénédiction” des états…). 2) Le… Lire la suite

Joël

“Le genre d’argument – si c’en est un – qui tue la rai­son et toute envie de discuter.”

1) Ce n’est pas un argument.
2) Ca ne tue pas la raison : ça la regarde et l’irrigue.
3) Ca ne tue pas l’envie de discuter, ça valorise le silence dans une société du bavardage et du bruit : “trop d’infos tuent l’info”.

Comprend qui peut. 🙁

Translate »