Exclusif. Le célèbre « Nu au chat » de Faber va être exposé au Louvre-Téhéran

Chat au nu - Faber

 

[dropcap]André[/dropcap] Faber, le talentueux dessinateur et auteur que connaissent et apprécient les lecteurs de « C’est pour dire » s’apprête à exposer un de ses chefs d’œuvre à Téhéran, en l’occurrence le célèbre « Nu au chat » (ci-dessus – cliquer sur l’image), dessiné à la souris sur velin pleine peau, format 2 m sur 1,50 m.

Profitant à la fois de l’ouverture de l’exposition « Le Louvre à Téhéran » et du mouvement des femmes iraniennes contre le port obligatoire du foulard islamique, Faber est parvenu, en accord avec les autorités françaises et les représentants du Louvre, à négocier cette présence artistique avec les mollahs de la théocratie chiite. Ceux-ci, en effet, ont été séduits par la beauté impromptue et espiègle de ce chat qui focalise l’attention du spectateur. La confusion possible avec le Shah persan, espèce désormais éteinte, a également pu être écartée.

Le correspondant à Téhéran de l’Agence France Presse, fort d’une vision plus objective, fait remarquer dans sa dépêche du 6/3/18 que c’est la première fois qu’un nu féminin se trouve exposé dans un pays soumis aux interdits coraniques. Interrogé par la même source, André Faber a précisé que son œuvre constitue un hommage à la femme, au chat et à Félix Vallotton, artiste-peintre, graveur, illustrateur, sculpteur, critique d’art et romancier franco-suisse (1865-1925).

Dessinateur et également romancier, André Faber a aussi précisé à l’AFP qu’il ne comptait pas se rendre prochainement dans la capitale iranienne.

Partager

Gerard Ponthieu

Journaliste, écrivain. Retraité mais pas inactif. Blogueur depuis 2004.

6 réflexions sur “Exclusif. Le célèbre « Nu au chat » de Faber va être exposé au Louvre-Téhéran

  • 6 mars 2018 à 17 h 29 min
    Permalien

    Bravo
    Mais toujours la femme objet même pour le chat?

    Répondre
  • 6 mars 2018 à 17 h 56 min
    Permalien

    Bizarre! Hommage politiquement clandestin aux chats d’Iran?

    Répondre
  • 6 mars 2018 à 19 h 45 min
    Permalien

    On devrait chanter aux mollahs qui l’ont molle là : “La joie de son chat se lit dans mes prunelles” tsoin tsoin. Ce n’est pas de Félix, mais de Boby. Et le beau Serge de renchérir : “Pauvre Mola”.

    Répondre
  • 7 mars 2018 à 16 h 59 min
    Permalien

    À défaut du sourire, ils se delecteront de l’envers de la Joconde …
    Perdront ils vraiment au change?

    Répondre
  • 9 mars 2018 à 13 h 03 min
    Permalien

    Merci au Ponthieu qui m’a bien fait rire. En période de “vinstin”, comme ils disent, il n’est pas vraiment de bon ton de montrer des femmes à poil. C’est dommage ! Un dessin n’est pas un viol. Célébrer le corps des femmes, oui, toujours et encore. Le plus beau paysage, voyage… Le désir n’est pas une maladie. Le désir de créer, surtout. Faudra t-il prendre un numéro comme à la boucherie pour exprimer une pensée, une forme, une forme féminine ? Créer c’est résister disait l’ancien…

    Répondre
  • 13 mars 2018 à 18 h 24 min
    Permalien

    Ouf… 2 lectures (Médiapart : #BalanceTonPorc: cinq mois après, 31 affaires révélées et «peu de têtes sont tombées» Soit tant de bruits dus aux “réseaux dits sociaux”…), et ici Faber qui mine de rien (et de crayon), exorcise le chat de la dame.
    Enfin, on va pouvoir continuer à se sentir différent et désireux de l’autre. Donc créer. Et ne plus entendre ou lire, que 9 hommes sur 10 sont de vilains matous jouant à torturer de jolies souris.
    Merci Faber, la suite …/…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Translate »