Stephen Hawking, cosmique et si terrestre

Mort aujourd’hui à 76 ans de Stephen Hawking, mathématicien, physicien, cosmologiste britannique. Si le mot « savant » peut s’incarner de nos jours, c’est bien en lui – entre autres. Cerveau dans un corps paralysé, il pensait le cosmos et s’inquiétait pour l’humanité. Les médias en parlent abondamment – on ne va pas s’en plaindre, pour une fois que le Spectacle ne se limite pas au showbiz.

Stephen_hawking_2008_nasa
Stephen Hawking, 2008 © Photo NASA/Paul Alers

Hawking était et reste une référence scientifique 1. Il représentait aussi, en dépit et à cause de son terrible handicap, l’exemple même du surhomme au sens de Nietzsche – celui qui a sculpté sa vie par-delà les contingences de l’existence. Et, en l’occurrence, face à l’implacable mal qui l’avait contraint à la paralysie progressive. Le « sous-homme » physique, outrepassant l’adversité biologique 2, allait ainsi forger son statut de surhumain, capable de donner un sens à l’histoire sans but de l’humanité. Il est pour le moins curieux, à cet égard – ou ceci expliquant cela – que le jeune Hawking en vint à renoncer à l’astronomie pour s’orienter vers la physique et la conception de l’univers, la cosmologie. Autrement dit, bientôt lâché par son corps, Hawking allait « se retirer » dans son cerveau et dès lors se consacrer à la recherche pure, on pourrait même dire à la pensée pure. Il renoncerait ainsi à la science d’observation – les observations étant sources d’erreurs perceptives et subjectives.

Pour autant, et c’est ce qui donne aussi sa grandeur à ce personnage hors-pair, Hawking ne s’est nullement retiré du monde, au contraire. Il s’est ainsi montré résolument opposé à l’État d’Israël dans son traitement des Palestiniens 3. Il a aussi sonné l’alarme sur l’avenir de l’humanité : en juillet 2016, dans le journal britannique The Guardian, Hawking expliquait que pour espérer survivre aux importants défis à venir — le réchauffement climatique, la production alimentaire, la surpopulation, etc. — il fallait résister à l’individualisme et l’isolationnisme qui nourrissent les mouvements politiques : « Nous allons devoir nous adapter, repenser, recentrer et modifier certaines de nos hypothèses fondamentales sur ce que nous entendons par la richesse, les biens […] Comme les enfants, nous allons devoir apprendre à partager. Si nous échouons, alors les forces qui ont contribué au Brexit, la progression de l’isolationnisme, pas seulement au Royaume-Uni mais partout dans le monde, qui naît du manque de partage, d’une définition biaisée de la richesse et de l‘incapacité de la partager plus équitablement, à la fois dans les États mais aussi entre eux, se renforceront. Si cela arrivait, je ne serais pas optimiste pour le futur de notre espèce ». Peu après, lors d’un débat à Oxford, Stephen Hawking avançait que l’Homme risque de ne pas survivre plus de 1 000 ans sur Terre et invite à considérer le voyage dans l’espace comme l’une des solutions de survie de l’humanité. Il rejoint en cela son intérêt marqué pour la science-fiction et notamment à l’univers de Star Trek : il joue son propre rôle dans le prologue de la série The Next Generation, engagé dans une partie de poker avec Isaac Newton et Albert Einstein…

Stephen Hawking devait aussi se prononcer contre l’intelligence artificielle, redoutant qu’elle puisse mettre fin à l’espèce humaine – « limitée par une lente évolution biologique, elle ne pourrait pas rivaliser et serait dépassée. » Il soutient aussi que la philosophie est morte, les philosophes ayant été selon lui « remplacés par les scientifiques pour répondre aux grandes questions sur l’univers et le temps ».

Y a-t-il un grand architecte dans l’univers ? 4, se demandait-il en 2011 dans le livre ainsi intitulé. Trois ans plus tard, dans un entretien paru dans le journal espagnol El Mundo, il se déclarait athée.

Notes:

  1. Je n’entrerai pas ici dans ce domaine, hors de mes compétences.
  2. On sait qu’il ne pouvait s’exprimer que par l’intermédiaire d’un ordinateur à synthèse vocale
  3. Il avait déclaré en 2009 sur la chaîne qatarienne Al-Jazeera : « La situation ressemble à celle qui prévalait en Afrique du Sud avant 1990 et ne peut continuer »
  4. The Grand Design, écrit en collaboration avec le physicien américain Leonard Mlodinow.
Partager

12
  Subscribe  
plus récent plus ancien plus apprécié
M'avertir en cas de
La pie

Chapeau bas devant cet homme. Intelligence , curiosité et courage.
Oui nos enfants devront quitter cette terre que nos folies et notre nombre aura rendue impropre à la vie humaine. Grande aventure, une autre dans notre histoire à moins que nos enfants ne deviennent esclaves d’intelligences artificielles froides, rationnelles, bref inhumaines. Il faudra inventer une autre forme de résistance .
Le grand architecte de l’univers comme le père noël ne peut rien.

Il s’en est retourné à l’univers, molécules parmi les molécules…

Bérilley+Gérard

Bravo pour cet article hommage à Stephen Hawking. A vrai dire je n’en attendais pas moins de C’est pour dire ! A plus d’un titre Stephen Hawking inspire un grand respect, c’est une évidence pour toute personne sensible et intelligente. Oui aussi pour sa dénonciation du traitement des Palestiniens infligé par Israël. Oui aussi pour le nécessaire partage des richesses, nous le savons nous-mêmes depuis longtemps. Par contre, je ne suivrai pas Hawking sur son idée que la philosophie est morte. Certes, l’approche scientifique a remisé à jamais l’approche de beaucoup de philosophes sur nombre de questions. Un exemple parmi d’autres :… Lire la suite

Graille

Merci Geai pour cette belle analyse. Comme toujours tu marques le moment et l’événement du talent de ta plume. Il n’y a rien à ajouter et pourtant tant à dire sur ce héros martyrisé dans son corps et dont la pensée fulgurante nous illumine. Son intelligente soif de connaissance nous entraîne vers toujours plus.
Dans l’immensité de l’univers
Oui un vrai héros.
J’espère en son étoile…

Gian

Exemple terriblement exceptionnel de quelqu’un dont on ne peut dire qu’en mourant il a fini de souffrir…

Faber

Surpris devant cette tribune. Que l’humanité disparaisse dans 1000 ans, un mardi après-midi, me semble être dans l’ordre des choses. Contre, pour… De la pensée pure de Hawking, on bascule vers le conflit Israël/Palestine. Nous restons dans le Le star system. Le spectacle. D’autant que beaucoup confondent Stephen Hawking et Stephen King.

Translate »