14-18. L’abbé Georges Estrangin : « A la sortie du bois, le capitaine nous rassemble, il en manque 107 à l’appel. Il pleure. »

Environ de la garnison de Verdun, début février 1916: Les Eparges, le ravin de la mort

Le témoignage ci-dessous émane d’un curé marseillais, l’abbé Georges Estrangin, « clerc tonsuré du Diocèse de Marseille », envoyé au front dès 1914, et mort à Étinehem, dans la Somme, le 29 août 1916. Ces quatre extraits sont tirés d’une petite plaquette de 1923 qui lui fut consacrée. Témoignage poignant par son réalisme, et aussi du fait que son auteur, un religieux, semble avoir perdu toute référence divine ou même spirituelle. Tel un combattant sans âme ? – comble de l’abomination guerrière. [Temps de lecture ± 9 mn]

Lire la suite

11 novembre. Les derniers poilus désertent la troisième guerre mondialisée

Les derniers grains du sablier mortifère se sont écoulés : les derniers poilus sont morts, après les 1,35 million de Français sur les 8,4 qui combattirent. Dont mon grand-père maternel, Adrien, paysan picard, planteur de tabac, qui passa sa blague à un général en visite à Verdun, dans les tranchées. Vingt ans après, « ça repartait comme en 14 », avec de l’horreur ajoutée. Supérieure, l’espèce humaine ? Le pacifisme, une utopie de fadas ? Peut-être mais une utopie nécessaire, ainsi que le chante le Congolais Zao dans une magnifique parodie.
[Temps de lecture ± 3 mn + vidéo de 10 mn]

Lire la suite

Maurice Deleforge. Le maître, l’ami, le frère

Maurice est mort ce 16 octobre, à la veille exacte de ses 85 ans. Maurice Deleforge, directeur des études durant 40 ans à l’ESJ de Lille. Autant dire directeur de fait, tant il avait animé – donné un souffle, une âme, donc – à cette École supérieure de journalisme qui pouvait ainsi se prévaloir, en effet, d’une certaine supériorité. Pas au sens d’une forme d’« excellence de palmarès »,  mais d’un lieu d’apprentissage  visant à élever le journalisme à hauteur d’humanisme. Par sa qualité d’être, Maurice fut ce passeur. Un maître, oui, et un ami, un frère. [Temps de lecture ± 10 mn]

Lire la suite

Le Pétillon ne pétillera plus, par Faber

Fameux dessinateur, inventeur de Jack Palmer, un détective barjot à gros nez, Pétillon est mort ce 30 septembre, à 72 ans. Il se distinguait surtout par ses dessins éditoriaux dans le Canard enchaîné. Il fut aussi scénariste du Baron noir, strip atypique et satirique dessiné par Got. Dans tous les cas, souligne Faber, « Ça tombait vite, juste, fort, intelligent, jamais vulgaire. » [Temps de lecture ± 1 mn 20 – plus les dessins !]

Lire la suite

Paul Virilio, penseur de la vitesse, des accidents, de la « société individualiste de masse »

Mort ce 10 septembre, Paul Virilio auscultait une société malade de la vitesse et du risque technologique. Il avait repris l’idée du lien causal entre progrès et catastrophe : en inventant le chemin de fer, on inventait en même temps déraillements et collisions. Idem avec l’avion, le nucléaire, etc. Il avait développé une critique poussée de la « métropolarisation », cette concentration accélérée des agglomérations, à l’image de l’hyper-capitalisme. [Temps de lecture : ± 3 mn]

Lire la suite

Pas de Lune, pas d’humains !

Comme satellite de la Terre, la Lune a permis que nous existions, nous autres prétentieux humains. Sans le champ d’attraction des deux astres, notre planète ne tournerait pas si rond  et nous encore moins. Il nous aura fallu des millions d’années pour en arriver là : en route vers une extinction annoncée. Tandis que la Terre, elle, continuera sur sa lancée, allégée de ses saboteurs.

Lire la suite
Translate »