Déforestation. Les arbres qu’on abat, la vie assassinée

 Je me souviens »… On se souvenait, un pote et moi, l’autre fois, dans la garrigue : le bourdonnement des abeilles butinant les fleurs de ciste ; les escadrilles d’hirondelles joyeuses, de martinets piaillant dans le ciel d’orage ; les myriades d’insectes collés aux pare-brise des autos… Souvenirs de gamins agaçant les hannetons, coursant les papillons dans les herbes hautes… Aurions-nous rêvé ? Que nenni ! La nature d’aujourd’hui, on a dû la rebaptiser. Techniquement parlant, elle s’est muée en biodiversité. De décennie en décennie, au rythme de sa dégénérescence, on l’a affublée de termes pompeux : environnement, écologie, biotope… Tandis qu’à Marseille, à l’entrée de ses célèbres calanques, à Luminy, on massacre trois cents pins pour faire place à une école de bizness. 1

L’ image ci-contre, qui parcourt la toile, en dit long sur notre futur – et même déjà sur notre présent.

borneo deforestation

À Bornéo, la forêt subit l’un des plus forts taux de destruction de la planète. L’orang-outang, notre cousin, est aussi condamné à disparaître. Et l’Homme, “ce marcheur sans destination” (Régis Debray, France Culture 29/5/18 ).
 Cliquer pour agrandir

Il s’agit de l’île de Bornéo, dans le sud-est asiatique, la quatrième plus grande île du globe (743 330 km2, une fois et demie la France). Cette île connait le plus fort taux de déforestation au monde. 2

La carte montre le couvert forestier de Bornéo et son recul en 70 ans causé principalement par l’industrie du bois (papier) et par les plantations de palmier à huile destinées à la production d’agrocarburants et à l’industrie agroalimentaire – y a bon Nutella  !

Les conséquences se portent sur le réchauffement climatique et aussi sur la disparition accélérée d’espèces végétales et animales, notamment l’orang-outang dont la population a diminué de moitié depuis 1999, avec la disparition de près de 150.000 de ces grands singes, nos cousins proches. Le désarroi de l’un d’entre eux, errant dans un paysage dévasté, devrait sonner comme un avertissement quant à l’avenir de l’humanité. Mais celle-ci ne semble pas entendre – du moins ses dirigeants, pour la quasi-totalité agrippés à leurs taux de croissance. D’où cette autre carte pointant les niveaux de la déforestation dans le monde, entre 2005 et 2010. Pas d’amélioration en vue de ce côté-là. Nous sommes bien entrés dans l’ère de l’anthropocène. 3

déforestation dans le monde
La déforestation mondialisée. Document Arte, Le Dessous des cartes. [d.r.] Cliquer pour agrandir.
Share Button

Notes:

  1. La manifestation de protestation devant la Chambre de commerce de Marseille n’a réuni que deux petites dizaines de participants… La voix est libre. Lire ici sur le sujet. Lire également l’émouvant texte de Georges Aillaud qui a mené cette bataille, hélas perdue, au nom de SOS Calanques.
  2. Les incendies, la plupart volontaires, sont l’une des premières causes de cette déforestation, et occasionnent un énorme relargage de CO2 dans l’air. Près d’un quart des forêts de Bornéo (parmi les plus riches en biodiversité) ont brûlé au moins une fois en dix ans.
  3. L’Anthropocène désigne l’époque de l’histoire de la Terre qui a débuté lorsque les activités humaines ont eu un impact global significatif sur l’écosystème terrestre. Ce terme a été popularisé à la fin du XXe siècle par le météorologue et chimiste de l’atmosphère Paul Josef Crutzen, prix Nobel de chimie en 1995, pour désigner une nouvelle époque géologique, qui aurait débuté selon lui à la fin du XVIIIe siècle avec la révolution industrielle, et succéderait ainsi à l’Holocène.[Wikipédia]

9
Prenez la parole !

5 Comment threads
4 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
6 Comment authors
  Subscribe  
M'avertir en cas de
Graille

Et pourtant on n’a jamais autant parlé de la vie et de l’intelligence des arbres .
Il y a de plus en plus de promeneurs venus se ressourcer en forêt.
Un jour (lointain) je pense helas, on éliminera ces cons de profiteurs, on brulera l’argent qui fait de notre terre un enfer sous couvert de Paradis.
J’execre ceux qui vont massacrer la forêt de Luminy…Qui leur donne la permission de dilapider nos trésors?
Que fait Hulot?

Gian

Comme il ne restera plus de bois pour faire les cercueils, optons pour la crémation, s’il reste encore du bois pour la faire…

Graille

Pour ma part je le veux en carton…

Gratouille

… en carton recyclé, j’espère !

Graille

Merci Geai de mettre nos consciences au fait des réalités.
Ta vivacité, ta faculté d’indignation nous entraînent à rester en vie, les yeux et l’esprit en alerte. Pouvoir dire à nos enfants,
Nous avons vu et nous l’avons dénoncé.
Devrions nous nous mettre devant les tronçonneuses?.

Bérilley Gérard

Une fois de plus j’applaudis à ton écriture qui m’évoque tant de choses, d’idées. “La nature d’aujourd’hui, on a dû la rebaptiser” écris-tu. Comme cela est vrai. Il y a, je crois, une haine de la Nature, de la Nature sauvage, particulièrement en France, dans la pensée française. C’est pourquoi Robert Hainard, dont tu cites une très belle phrase dans l’encadré de ton précédent article, avait intitulé son premier livre, en 1943, Et la nature ? pour rappeler qu’elle était déjà la grande oubliée. Robert Hainard parlait aussi de “désert agricole”, désert agricole qu’il lui fallait traverser pour trouver “ses” bêtes,… Lire la suite

Jeanne-louise

Ces écoles de commerce, marquetinge et autres, privées ou pas, baignent dans l’idéologie macroniste de la “start up” triomphante, elle-même modèle de la gouvernance actuelle. Ce n’est tout de même pas quelques arbres sans avenir qui vont gêner le leur !

Translate »