Service public. France 3 nous voilà !

Pantoufledor_6
Ça fritte à France 3 entre journalistes et direction. Le climat y est des plus orageux depuis plusieurs mois, et en fait dès après la nomination en novembre 2003 d’Ulysse Gosset, ancien correspondant de TF1 à Moscou. «Autoritaire», «psychorigide», «peu à l’écoute», les journalistes de la chaîne publique ne tarissent pas d’éloges sur leur patron. Début septembre, son nouveau projet éditorial se voit rejeté, à 79% des inscrits à la Société des journalistes – soit la plupart des quelque 200 journalistes de la chaîne.

L’atmosphère devient chaque jour plus pesante. Et le 6 janvier, les journalistes de la rédaction nationale de France 3 votent à 73 % la défiance à l’encontre de leur direction de l’information. Le litige porte principalement sur le traitement très «politiquement correct» de l’information tel qu’il semble imposé par Ulysse Gosset. En cause, notamment, deux reportages sur une visite de Raffarin au Mexique (19 novembre) et une autre, du même, en Haute-Marne (26 novembre). Leur diffusion, d’abord refusée par Jean-Claude Perpère, rédacteur en chef du 19/20, est imposée par Gosset alors même qu’il n’aurait pas vu le sujet du reportage en Champagne.

Or, ce sujet, nous sommes sans doute quelques-uns à l’avoir vu puisque Arrêt sur images (France 5) a eu la bonne idée de le diffuser dans son édition de dimanche dernier (9 janvier). Ça valait le coup. En effet, du «journalisme» aussi godillot, sans remonter jusqu’à l’ORTF, il y a quand même une paye qu’on n’en avait vu de cette teneur. Rappelons en passant qu’il s’agissait d’une visite du premier ministre à des députés UMP amis. Et que je t’embrasse et que je te glisse des petits mots gentils… Une excursion “bon enfant” au pays du Maréchal et de Trénet. Pas de recul, pas d’analyse politique ni de contrepoint, ton complaisant et joliment fleur bleue. Pantoufledor_6
Bref, de quoi mériter notre plus chaude Pantoufle d’or – en effet à l’instant attribuée à la journaliste auteure des reportages litigieux. Distinction partagée à l’unanimité (moi) avec son directeur pour l’ensemble de sa gestion rédactionnelle et plus précisément pour sa profession de foi : «…Je crois que suivre les voyages officiels fait partie de notre mission de service public».

–––> Comprendre le PPP : Palmarès de la Pantoufle de Presse.

Partager
Translate »