Pourquoi et de quoi ont-ils si peur ?

J’aimerais bien comprendre. Quelqu’un dans les médias peut-il m’expliquer : qu’est-ce qui affole tant les rédactions (mais qui, au juste, dans ces rédactions ?), et à ce point, avec ce satané référendum ? Pourquoi tant de fureur oui-ouiste ? Serait-elle d’ailleurs non-iste qu’elle me m’en inquiéterait pas moins.

Alors que les pronostics donnent le coude à coude, la plupart des médias dominants prennent délibérément option pour le oui. Quelles forces obscures les poussent-ils à tant d’impudence/imprudence en se mettant ainsi à dos au moins la moitié de leur lectorat ? Mystère… D’autant qu’en général, ces quotidiens, et en particulier les régionaux et départementaux, sont passés maîtres dans l’art subtil d’éviter les prises de position trop visibles. Quelles acrobaties n’accompliraient-ils pour éviter de prendre parti dans la moindre affaire locale un peu sensible, sinon dérangeante envers institutions ou notables ! 2prov200505Ici, c’est La Provence, à Marseille, qui persévère dans son engagement oui-ouiste (voir « La Provence », le oui à fond la campagne). Sur cette page « J – 9 » grand format, seuls deux petits articles évoquent des partisans du non. L’un (en haut à droite) pour annoncer une réunion dans cinq jours ; l’autre (en bas à droite) pour refléter le non du PCF. On dira qu’il y a (en bas à gauche) quatre échos qui inversent le rapport – hmm…: le oui de Rocard, et les non de… Le Pen, Mégret et… le comte de Paris ! Oui mais, l’article principal c’est du «pour et contre», non ? Que nenni! : il s’agit d’un débat dans un hôtel entre quatre députés européens de la région (trois pro et un souverainiste), débat qui a été chahuté par des opposants. 1sudouestLà, c’est Sud-Ouest, quotidien bordelais, qui truque carrément une photo pour gommer un NON arboré sur le maillot d’un des organisateurs d’ «Avis de KO social», un festival organisé à Bègles. «Décision malencontreuse», s’excuse le directeur de la rédaction qui dit veiller «scrupuleusement à l’équilibre». Ça se faufile dans les moindres failles, ces scrupules médiatico-corrects. Ça, ce sont mes dernières et personnelles observations outrées. Mais voyez celles du CSA lui-même, qui a envoyé jeudi plusieurs mises en garde (procédure avant sanction). Dans le collimateur du Conseil supérieur de l’audiovisuel pour cause de «sous-représentation»: – France Info : Verts, FN, UDF ; – France Inter : PCF et partisans du non ; – Europe 1 : UDF, FN, Verts, non-istes de l’UMP ; – LCI : FN, Verts, PCF, non-istes. Voyez aussi la façon dont Serge Halimi, dans Le Monde diplomatique de mai, résume la notion médiatique de l’équilibre : « Quoi, le peuple des Lumières, qui dispose à la fois pour son instruction des chroniques favorables au « oui » d’Alain Duhamel, de Dominique Reynié et d’Alexandre Adler, des questions militantes en faveur du « oui » de Stéphane Paoli, de Jean-Pierre Elkabach et de Christine Ockrent, des émissions politiques animées par des partisans du « oui » sur France Inter (« Feux croisés »), sur LCI (« Ferry/Julliard ») et sur France Culture (« La rumeur du monde »), des éditoriaux favorables au « oui » de Libération, de Paris-Match et d’ Alternatives économiques, mais aussi de Charlie Hebdo, du Figaro et de Courrier international, des décryptages du texte constitutionnel biseautés dans le sens du « oui » de France 3 (« Pour un oui ou pour un non »), du Monde (Henri de Bresson) et d’Arte – ce peuple oserait, malgré tout cela, répondre « non » ? » En effet, ce serait à désespérer de la fonction éducatrice des médias.

Partager

Une réflexion sur “Pourquoi et de quoi ont-ils si peur ?

  • 20 juin 2005 à 13 h 34 min
    Permalien

    “C´est en effet du journalisme métaphysique, ou plus simplement, une soumission totale au pouvoir de l´empire etatsunien. (les cambodgiens étaient communistes, mais pas les indonésiens qui étaient seulement fascistes) ”

    Hohoho, l’habituel “Les stazunis, ils sont tous méchants. Même que c’est mon papa qui me l’a dit.”

    C’est bien, tu y es presque. Puis-je me permettre de te rappeller que pendant 50 ans (au bas mot), les médias français ont soutenu toutes les formes de dictature communiste ? De Staline à Pol Pot, de Castro à Ho Chi Minh, ils ont tous était décrit comme les sauverus du XX° siècle, dans le Monde, l’Humanité, et même dans La Croix.
    Quand les Khmers Rouges ont pris Phnom Penh, le Monde a titré “Libération au Cambodge”. La foule exhulte, les gens dansent, super. Deux jours plus tard, les communistes commencaient les massacres…
    Quand Soljenistine a visité la France et 73, des journalistes du Monde l’ont clairement qualifié de Réactionnaire, de Fasciste, l’ont comparé à Déat ou à Pétain.
    Lorsqu’il s’est demandé sur un plateau télé pkoi personne ne protestait contre l’invasion du Sud Vietnam par le Nord Vietnam, alors que dans le cas inverse (invasion du Nord par le Sud) l’opinion publique internationale se serait émue au plus haut point, les intervenants (socialistes, communistes) sont devenus fous et étaient à deux doigts de l’étriper.

    Enfin, à propos de “Nos Médias sont au services des méchants stazunis”, je me demande pkoi ces mêmes médias ne cessent de nous faire des reportages sur l’Amérique profonde, bien débile – au même niveau que la France profonde j’entend -, remplie de bouseux racistes, intolérants, pleins de bière (chez nous ils sont pleins pinard) alors qu’il existe aux Etats-Unis des millions de gens intelligents, éduqués (au moins autant qu’en France, si ce n’est plus). Sinon, ce n’est pas du tout pour entretenir le climat antiaméricain stupide rampant en France (ironie)…

    Ton argument a *presque* semblé valable. La prochaine fois peut-être.

    Pour finir, je conclurai sur le fait que les journalistes ont soutennu massivement le OUI parcque par définition, ils sont plus éduqués, et au courant des enjeux du scrutin (ce qui n’est pas le cas de la majorité des Français, qui avalent béni oui-oui les “Cette constitution est libérale” (mon Dieu, c’est horrible, instaurons une dictature socialiste avec Besancenot et Laguiller pour contrer ça), les “La France va perdre sa souveraineté” (La Constitution Francaise stipule clairement que la France est prête à perdre une partie de sa souveraineté en faveur de la construction Euro) et autres “La Constitution permet l’entrée de la Turquie” (c’est bien DeVillier, tient toi au courant de la législation française et européenne, et tu pourras dire des trucs intelligents).

    Alors là, je vais me faire flamber, mais le constat est là : les gens qui ont voté non sont en majeur partie des gens au niveau d’étude faible, qui ont un emploi peu qualifié (et qui donc, profitent le plus des mesures ‘achement libérales de l’UE).

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Translate »