4niger

Le Niger, pauvre entre les pauvres, devrait accueillir en décembre pro­chain les 5e Jeux de la Fran­co­pho­nie, sorte de JO à la mode fran­ça­fri­caine… Pour­quoi pas. Mais pour­quoi donc ? Pour « aider au déve­lop­pe­ment », selon la ren­gaine tel­le­ment rabâ­chée ? Pour sacri­fier au rite antique pos­tu­lé : «Du pain et des jeux» ? Si le peuple nigé­rien aura peut-être « ses » jeux, pour le mil et le sor­gho, il devra encore attendre ! Le Sahel, en effet, connaît une ter­rible famine.

La FAO estime à 23, le nombre de pays afri­cains tou­chés par la famine – la moi­tié du conti­nent ! On a fini par s’y habi­tuer, de ce côté-ci de l’hémisphère opu­lent. Là-bas, non. De même a-t-on fini par ran­ger cette injus­tice au rayon des fata­li­tés. Mais par­mi les épi­dé­mies et pan­dé­mies qui ravagent l’Afrique, il en est une qui se porte bien : la cor­rup­tion. A tous les étages de la vie poli­tique et éco­no­mique. Quelques médias cou­ra­geux s’évertuent à com­battre le mal, grains de sable dans les dunes ram­pantes du désert.

En atten­dant, quelques asso­cia­tions, aus­si cou­ra­geuses et dévouées, s’emploient de leurs côtés à col­ma­ter les brèches de l’extrême pau­vre­té. C’est le cas de l’Assofrani qui nous envoie son témoi­gnage et son appel à la solidarité.

→ Lire : Au secours du peuple nigérien !

Share Button