1equip25070

Ce matin, France Inter [26/08/05]. Je me marre en enten­dant le direc­teur de L’Équipe répli­quer à Lance Arm­strong sur l’air du jour­na­lisme d’investigation… Quand on sait à quel point, ques­tion affaires, le biz­ness spor­tif en connaît un rayon. Sur­tout de bicy­clette… Rap­pe­lons en pas­sant que le Tour est orga­ni­sé par ASO (Amau­ry Sport Orga­ni­sa­tion), filiale du groupe Amau­ry, tout comme Le Pari­sien et… L’Équipe. La grande boucle est bou­clée, comme disent les jour­na­listes spor­tifs, géné­ra­le­ment peu regar­dants sur les « à-côtés » des performances. 

2equip230805Le Tour de France est une entre­prise com­mer­ciale de spec­tacles qui génère un chiffre d’affaires d’environ 650 mil­lions d’euros, pour 15 mil­lions de béné­fices. « Quelle impor­tance, s’interrogeait Laurent Telo, en 2002 dans L’Équipe, que le Tour soit une épreuve spor­tive sou­mise à l’équité la plus abso­lue ou bien un show déme­su­ré où tous les moyens sont bons pour que l’aventure conti­nue ? Ce qui compte, c’est la réac­tion du public. Et le théo­rème en vigueur chez les conseillers mar­ke­ting est le sui­vant : « Il est démon­tré que le public dis­so­cie tota­le­ment les affaires de dopage et la course pro­pre­ment dite. » (Bru­no Lalande, direc­teur de TNS Sport, dans Le Figaro). »

Ain­si aura-t-il fal­lu aux jour­na­listes de L’Équipe attendre sept « sacres » de l’Américain – et l’annonce de son retrait de la com­pé­ti­tion – pour sor­tir leurs sou­daines révé­la­tions sur un dopage daté de… 1999. Et cela juste un mois après l’arrivée de la Poule aux œufs d’or et de son cham­pion défi­ni­tif, alors célé­bré comme le « maître abso­lu du cyclisme moderne ». Oui, vrai­ment, je me marre encore à la lec­ture de l’édito ampou­lé du 28 août s’auto-glorifiant d’« un long, minu­tieux et rigou­reux tra­vail d’enquête », aux preuves « confon­dantes [qui] nous affligent ».

Eh bien, qu’ils conti­nuent sur leur lan­cée de che­va­liers blancs et balaient dans toutes les écu­ries du sport-biz­ness (pléo­nasme). Ath­lé­tisme, cyclisme, boxe, etc. Sans oublier rug­by et foot, hein. L’Équipe, canard d’investigation : chiche !

Unes de L’Équipe mar­quant sa sou­daine voca­tion : de l’adulation au rejet, du biz­ness à l”«investigation».

Share Button