À la ques­tion écrite de Rue89 : « Vous avez pris un jet pri­vé de la com­pa­gnie Dar­ta. Qui a payé cette loca­tion ? », BHL répond : « Cela ne vous regarde pas.»

Si, ça me regarde, et bien en face. Cela me regarde comme qui­conque pose la ques­tion du « De où parles-tu ? » De qui es-tu l’agent rému­né­ré ? Des USA, d’Israël, de tes propres deniers, de ta for­tune per­son­nelle, du Monde (en tant que co-admi­nis­tra­teur), de Libé (dont tu es action­naire), de tout cela un peu et dans quelles pro­por­tions ? Et cela ne nous regar­de­rait pas ?

Autre réponse inté­res­sante à Rue89, celle d’Alain Fra­chon, direc­teur de la rédac­tion du Monde, sur les condi­tions de publi­ca­tion du témoi­gnage de Ber­nard-Hen­ri Lévy :

« Nous avons reçu le témoi­gnage de Ber­nard-Hen­ri Lévy par mail - comme c’est en géné­ral le cas pour les témoi­gnages d’écrivains que nous publions à inter­valles régu­liers. Dans une rédac­tion habi­tuée à la publi­ca­tion de témoi­gnages pro­ve­nant d’écrivains aux sen­si­bi­li­tés les plus diverses, ce texte-là n’a pas sus­ci­té d’émoi particulier. »

C’est sur l’air bla­sé de « On en voit tel­le­ment d’autres ! » que répond ce patron de rédac­tion. Édifiant.

Sur l’égo encore de notre Tin­tin au Cau­case
. Ce pas­sage où le modeste per­son­nage donne une leçon de géo­po­li­tique redy­na­mi­sante à ce pauvre pré­sident Saa­ka­sh­vi­li qu’il appelle par son petit nom, Micha :

– Rue89 : Confir­mez-vous cette phrase de l’article de Gilles Hert­zog dans VSD : « Ber­nard-Hen­ri Lévy tente de leur remon­ter le moral. Pour­quoi ne pas inci­ter les pays de l’Otan qui ont appuyé la demande de la Géor­gie à se pro­non­cer solen­nel­le­ment ? Pour­quoi ne pas tenir vos conseils des ministres dans une ville mena­cée ? Saa­ka­ch­vi­li retrouve un ins­tant le sou­rire. ‘Très bonnes idées!’, lance-t-il. » ?

BHL : J’ai pro­po­sé ces deux idées. L’avenir dira si Saa­ka­ch­vi­li les a trou­vées « bonnes ».

Plu­sieurs bou­quins se sont déjà char­gés du per­son­nage. Entre autres, Nico­las Beau et Oli­vier Tos­cer (« Une Impos­ture Fran­çaise », Les Arènes), ont éplu­ché sa bio, ses comptes d’héritier d’une for­tune accu­mu­lée dans l’exploitation de la forêt afri­caine… Éga­le­ment Richard Labé­vière, jour­na­liste à Radio France Inter­na­tio­nale (RFI), et Bru­no Jean­mart, pro­fes­seur de phi­lo­so­phie et psy­cha­na­lyste, avec leur « Ber­nard-Hen­ri Lévy ou la règle du Je » (Le Temps des Cerises). Les auteurs pré­sentent BHL comme un « ser­vi­teur de l’empire amé­ri­cain et du libé­ra­lisme mon­dia­li­sé, ego média­tique vide et surdimensionné ».

On relè­ve­ra que Richard Labé­vière vient d’être bru­ta­le­ment licen­cié de RFI en plein mois d’août sous un pré­texte spé­cieux: avoir inter­viewé le pré­sident syrien Bachar al-Assad quelques jours avant sa venue à Paris pour le 14-Juillet. Comme s’il s’agissait d’une faute pro­fes­sion­nelle… Son regard cri­tique vis-à-vis des poli­tiques israé­lienne et occi­den­tale au Proche et au Moyen-Orient pour­rait être la vraie rai­son cachée de cette mise à l’écart pas­sée presque inaperçue.

William Cas­tel écri­vait same­di sur Ago­ra­vox : « Labé­vière note que sa mise au pas inter­vient au moment où Chris­tine Ockrent, épouse du ministre des Affaires étran­gères Ber­nard Kouch­ner, et Alain Pou­zil­hac prennent la tête de l’Audiovisuel exté­rieur de la France (RFI, TV5 Monde et France 24). Coïncidence ?

« Il s’agirait, ni plus ni moins, selon lui, d’imposer une lec­ture néo­con­ser­va­trice, amé­ri­caine ou israé­lienne, des crises proche-orien­tales. Avoir une lec­ture pro-pales­ti­nienne ou pro-arabe ne serait aujourd’hui plus permis.

« Retour du délit d’opinion ? Main­mise d’une pen­sée unique ? Ter­ro­risme intel­lec­tuel ? Richard Labé­vière va jusqu’à par­ler d’orwellisation de la presse fran­çaise, publique et privée. »

Une péti­tion de sou­tien a été lancée.

Inter­view ci-des­sous de Richard Labé­vière

[kml_flashembed movie="http://www.dailymotion.com/swf/k6tfrWj6QcuqItJKjJ" width="425" height="335" wmode="transparent" /]

Share Button