Une histoire d’amour et de Moore (Michael)

Vu hier soir le film de Michael Moore, Capitalism : a love story. Excellent. Avec les quelques travers propres à l’outrance michaelmoorienne – ce qui fait son charme. Le voir cerner Wall street à lui tout seul et d’un coup de mégaphone de poche  “leur” demander de se rendre et de rendre le pognon VOLÉ : une jubilation. Ces trois lignes et demie pour échanger deux images : 1) celle de l’affiche

1mmoore.1259244458.jpg

et 2), ces autres affiches qui m’ont sauté au nez en sortant du cinoche.

222gp.1259244539.JPG

Qu’ajouter ?

Partager
S’abonner
M'avertir en cas de
1 Commentaire
plus récent
plus ancien plus apprécié
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
27 novembre 2009 18 h 05 min

Bien vu, cher Ponthieu. Et l’histoire du pognon n’est pas finie. Abou Dhabi, vlan, dans la tronche. Les économistes tombent du palmier. Les bourses tremblent et mes couilles ? J’croyais qu’on avait moralisé la chose, fermé les paradis fiasco ha ha ! Qu’est c’qu’on ferait pas à coup de dettes et de salive. Patrons voyous, capitalisme sauvage qu’ils disaient. La monnaie en cours c’est le crédit et c’est nous qu’on paye. Mais réjouissons-nous, La croissance (sans l’emploi) est prévue en 2010, peut-être 2011, enfin on tiendra bien jusqu’à 2012, parait que c’est la fin du monde, ils l’ont dit au… Lire la suite

Translate »
1
0
Votre commentairex
()
x