L'honneur des journalistes. Ce « deuil des convictions » porté à la boutonnière

L’ordre napoléonien de la Légion d’honneur reste toujours… à l’honneur. Il peut s’avérer riche d’enseignements d’aller consulter les listes périodiques des promus. Et, par exemple, se rassurer en constatant qu’on ne fait pas partie du lot. Ou en se délectant de ce mot de Jules Renard dans son Journal : « En France, le deuil des convictions se porte en rouge et à la boutonnière. » Liste copieuse à l’appui, Acrimed a recopié les noms de la catégorie « Légion d’honneur et Ordre du Mérite pour journalistes et dirigeants de médias », et cela de 2005 à cette année, dernier cru du 14-juillet. On comprend  mieux, « en direct », tout l’intérêt des monarques à s’allier les médias et leurs servants. Ainsi grossit, en ses vagues successives, l’obèse république des élites et des émules, des copains et des coquins.

Ouvrez le ban ! :

I. Légion d’honneur

– Décret du 2 avril 2010 :
Au grade de commandeur
– Phillipe Labro, officier du 8 janvier 2002, écrivain, journaliste
Au grade d’officier
– Anne-Marie Couderc, chevalier du 26 septembre 2000, ex-directrice générale du groupe Hachette Filipacchi, aujourd’hui directrice déléguée de Lagardère Active.
– Jean Amadou, chansonnier, producteur, animateur d’émissions.
– Mireille Dumas, productrice et présentatrice.
– Denise Fabre, ancienne présentatrice d’émissions télévisées.
– Odile Gotlieb, Chevalier du 28 octobre 2001, éditrice, présidente des Éditions Odile Jacob.
Au grade de chevalier
– Dominique Durand, journaliste, rédacteur en chef de revues scientifiques, président de l’Association française Buchenwald-Dora et Kommandos.
– Décret du 31 décembre 2009 :
Au grade de commandeur
– Edmonde Charles-Roux, Officier du 1er avril 2003, écrivaine, présidente de l’Académie Goncourt, ancienne journaliste à Elle, ancienne rédactrice en chef de l’édition française de Vogue.
– Jean-Claude Narcy, Officier du 9 juillet 2002, journaliste, ancien présentateur du journal télévisé.
Au grade d’officier
– Jean-Luc Hees, Chevalier du 29 novembre 2001, président du groupe Radio-France.
Au grade de chevalier
– Axel Duroux, journaliste, ex-président du directoire du groupe RTL entre 2005 et 2009, directeur général de TF1 (2009)
– Régis Faucon, ancien journaliste à FR3, TF1, aujourd’hui journaliste indépendant.
– Alexandra d’Arnoux, journaliste.
– Danièla Lumbroso, productrice de télévision, journaliste et présentatrice.
– Sylvie Ody, journaliste.
– Thérèse Torre, productrice d’émissions télévisées.
– Jean-Pierre Vignolle, directeur général de l’Agence France-Presse.
– Décret du 14 juillet 2009 :
Au grade de chevalier
– Denise Ammoun, journaliste, écrivaine (Égypte).
– Jean Ayzac, journaliste, ancien vice-président d’un conseil général.
– Geneviève Brisac, éditrice, écrivaine.
– Alain Elkann, journaliste, conseiller spécial du ministre italien de la Culture.
– Charles Enderlin, journaliste, chef du bureau d’une chaîne de télévision à Jérusalem.
– Marie-Claire de La Grandière, journaliste, directrice de la rédaction d’un magazine et écrivaine.
– Patrick Forestier, journaliste, écrivain
– Ruggero De Pas, journaliste, président du centre d’accueil de la presse étrangère à Paris.
– Didier Pillet, journaliste
Au grade d’officier
– Antoine Sfeir, écrivain, journaliste, directeur des Cahiers de l’Orient.
– Philippe Tesson, journaliste.
– Philippe Vasseur, « ancien ministre, président d’une fédération d’entreprises », dixit le décret. Mais M. Vasseur est un ancien journaliste économique de TF1, des Echos, du Figaro, président de l’Ecole Supérieure de Journalisme de Lille depuis septembre 2008.
– Décret du 10 avril 2009 :
Au grade de chevalier
– Emile Picy, journaliste parlementaire.
– Henri Pigeat, président du conseil d’administration du Centre de formation des journalistes.
– Hélène Pironon, journaliste.
– Emmanuel Hoog, ex-président-directeur-général de l’Institut National de l’Audiovisuel, président de l’agence France-Presse.
– Didier Quillot, président de Lagardère Active.
– Décret du 31 décembre 2008 :
Au grade de chevalier
– Marie Holzman, écrivaine, journaliste, présidente de l’association Solidarité Chine.
– Caroline Sinz-Deleau, journaliste, grand reporter au service « Enquêtes et reportages » de France 3.
Au grade d’officier
– Didier François, sous-directeur de l’édition, de la production et de l’information à la Direction des Journaux officiels.
– Marie-Claude Brossollet, Chevalier du 16 novembre 1998, président-directeur général des éditions Belin.
– Décret du 13 juillet 2008 :
Au grade de commandeur
– Joseph Crampes, dit Jacques Chancel, journaliste, écrivain, administrateur du groupe Canal+.
Au grade de chevalier
– Ruth Elkrief, journaliste, présentatrice.
– Michèle Leloup, journaliste spécialisée « Architecture » à L’Express.
– Philippe Reinhard, journaliste (Le Télégramme de Brest, L’Éclair des Pyrénées…), écrivain.
– Héloise Lefevre d’Ormesson, écrivain, éditrice (éditions Héloise d’Ormesson).
– Décret du 21 mars 2008 :
Au grade de commandeur
– Jean-René Fourtou, Officier du 14 avril 1997, président du conseil de surveillance du groupe Vivendi.
– Patrick Le Lay, Officier du 27 février 2003, ancien président du conseil d’administration de TF1.
– Eliane Victor, Officier du 28 mars 1991, écrivaine, ancienne journaliste à Elle, productrice de l’émission « Quotidiennement vôtre » sur TF1.
Au grade d’officier
– Rémy Sautter, Chevalier du 9 mars 1993, président-directeur-général du groupe RTL.
– Hervé Chabalier, Chevalier du 20 juin 1996, animateur, journaliste, producteur.
– Eve Ruggieri, Chevalier du 25 octobre 1990, productrice, présentatrice.
– John Vinocur, éditorialiste de l’International Herald Tribune.
– Robert Menard, journaliste, ex-secrétaire général de Reporters Sans Frontières.
Au grade de chevalier
– Yves Messarovitch, ancien journaliste rédacteur en chef au Figaro, ancien directeur du groupe Expansion, ancien journaliste à L’Express.
– Décret du 30 janvier 2008 :
Au grade de chevalier
– Jean Guillard, journaliste honoraire.
– Carole Bellemare, journaliste, chef de service dans un quotidien (Le figaro économie).
– Chantal Doumic-Nerot, ancienne journaliste
– Marie-Louise Schaeffer, journaliste, grand reporter
Au grade d’officier
– Arlette de Beuverand de la Loyère, directrice de rédaction dans un groupe de presse.
Au grade de chevalier
– Catherine Ceylac, productrice et animatrice de télévision sur France 2.
– Isabelle Dor, journaliste.
– Patricia Martin, journaliste, animatrice d’émissions radiophoniques sur France Inter.
– Décret du 13 juillet 2007 :
Au grade de Commandeur
– Jean Lacouture, journaliste, écrivain. Officier du 8 février 1993.
Au grade de chevalier
– Patrick Buisson, ancien journaliste, directeur général de la chaine Histoire.
– François Gault, journaliste, correspondant permanent de Radio France en Pologne.
– Elise Lucet, journaliste, présentatrice du journal de 13h (France 2).
– Eric Revel, journaliste économique.
– Daniel Rondeau, écrivain, journaliste.
– Décret du 6 avril 2007 :
Au grade de chevalier
– Véronique Saint Olive, née Missoffe, journaliste (France 2). A l’époque, Arrêt sur images était revenu sur sa nomination.
– Henri Tincq, journaliste spécialisé dans les affaires religieuses à La Croix, puis au Monde.
– Patrick Lamm, journaliste économique, rédacteur en chef (Les Echos).
– Christian Brincourt, journaliste, grand reporter à Paris Match.
– Philippe Goulliaud, journaliste politique au Figaro.
– Jean-Paul Pigasse, journaliste.
– Décret du 31 décembre 2006 :
Au grade de chevalier
– Isabelle Dath, journaliste à RTL.
– Anita Hausser, écrivaine, journaliste, ancienne chef du service politique de LCI, rédactrice en chef adjointe du service politique du quotidien Le Soir.
– Armelle Héliot, journaliste, grand reporter puis rédactrice en chef du service culture du Figaro.
– Sylvie Pierre-Brossolette, journaliste, rédactrice en chef du service de politique intérieure de l’hebdomadaire Le Point.
– Randa Takieddine, journaliste, chef du bureau de Dar Al Hayat à Paris.
– Gérard Klein, comédien, animateur d’émissions télévisées.
– Elisabeth Kervarrec, journaliste pour « Français du Monde » et secrétaire générale de l’Association Démocratique des Français à l’Etranger.
– François Lubrina, médecin vétérinaire, journaliste (Canada).
Au grade d’officier
– Thierry Desjardins, Chevalier du 19 août 1997, journaliste au Figaro.
– Jean-Pierre Elkabbach, Chevalier du 10 décembre 1998, journaliste à Europe 1.
– Décret du 13 juillet 2006 :
Au grade d’officier
– Alain Duplessis de Pouzilhac, président du directoire de la chaîne d’information France 24, PDG de la Société de l’Audiovisuel Extérieur de la France (SAEF).
– Marianne Berard-Quelin, présidente-directrice-générale de la Société Générale de Presse.
Au grade de chevalier
– Jean-Jacques Bourdin, journaliste-rédacteur en chef de RMC info, animateur.
– Ladislas de Hoyos, ancien journaliste pour TF1 puis France 2 et France Inter.
– Patrick Fauconnier, grand reporter, fondateur du magazine Challenges, journaliste au Nouvel Observateur.
– Henri Lauret, journaliste, chroniqueur et éditorialiste à France Info, directeur général et codirecteur de la rédaction de France Soir.
– Frédéric Ferney, écrivain, journaliste et critique au Point.
– Renaud Le Van Kim, producteur de télévision, patron de KM productions et conseiller à TF1.
– William Leymergie, producteur, présentateur.
– Jacques Louvet, président de la Fédération nationale de la presse spécialisée.
– Pierre Fulla, journaliste sportif.
– Décret du 31 décembre 2005 :
Au grade d’officier
– Jean-Pierre Caillard, Chevalier du 17 septembre 1994, ancien journaliste et directeur de la publication du quotidien La Montagne, président-directeur général de la chaîne de télévision Clermont Première, Président du groupement des grands régionaux.
– Michèle Cotta, Chevalier du 10 juin 1996, journaliste, ancienne présidente de Radio-France, ancienne directrice de l’information à TF1.
– Robert Namias, Chevalier du 19 novembre 1997, journaliste, ancien reporter à RTL, ancien chroniqueur à Europe 1, ancien directeur de la rédaction de TF1, éditorialiste sur la chaîne d’information I-télé.
Au grade de chevalier
– Françoise Laborde, journaliste, ancienne rédactrice en chef adjointe de TF1, ancienne présentatrice des JT du week-end sur France 2, nommée au Conseil Supérieur de l’Audiovisuel par Nicolas Sarkozy en janvier 2009.
– Victor Malka, animateur sur France Culture.
– Jean-Manuel Bourgois, directeur général d’une maison d’édition.
– Isabelle Gallimard, présidente-directrice générale de la maison d’édition Gallimard.
– Antoine Schwarz, président de la chaîne radiophonique RFI.
– Marc Tessier, ancien président de France Télévision (1999-2005).
– Décret du 14 juillet 2005 :
Au grade de Commandeur
– Pierre Weill, ancien PDG de la Sofres, président de Weill Conseil et du comité stratégique de TNS Sofres.
Au grade d’officier
– Michel Boutinard Rouelle, administrateur d’Havas, ancien président d’Havas Media Communication et ancien PDG d’Avenir Havas Media SA.
– Albert Mallet, ancien président de Radio Shalom.
– Jean-François Revel, écrivain, membre de l’Académie française, éditorialiste au Point.
Au grade de chevalier
– Daniel Boudet, président de la mission sur la télévision numérique terrestre.
– Louis-François Caillaud, directeur départemental de La Nouvelle République.
– Bernard Lecomte, directeur de collection aux éditions Jean-Claude Lattès, ancien journaliste (La Croix, L’Express…), écrivain.
– Olivier Poivre, dit Poivre d’Arvor, écrivain
– Viviane Rebeschini, rédactrice en chef
– Dominique Warluzel, avocat, concepteur et producteur de magazines télé.
– Henri Madelin, ancien rédacteur en chef de la revue Etudes.
– Daniel Bilalian, journaliste, directeur des sports de France Télévisions.
– Laure Adler, ancienne directrice de France Culture, écrivain.
– Jean-Jacques Gabut, ancien directeur au groupe Le Progrès.
– Bertrand Méheut, PDG de Canal Plus.
– Richard Ducousset, vice-président d’Albin Michel, gérant de Canal Plus Editions et des éditions Filipacchi-Albin Michel.
– Nicolas Duhamel, directeur général délégué de La Poste, ancien directeur général adjoint d’Havas, ancien directeur général de l’Office d’annonces (ODA).
– Bertrand Fabre, directeur de la rédaction du Moniteur des travaux publics et du bâtiment, directeur des rédactions du groupe Le Moniteur.
– Fabrice Larue, président de la Financière Fabrice Larue, président de Datem (ex-Presse Informatique), ancien PDG du Groupe Desfossés International SA.

II. Ordre National du Mérite

– Décret du 15 mai 2010 :
Au grade d’officier
– Gabriel Milési, gérant de société, journaliste économique. Chevalier du 10 mars 1988.
– Fabienne Servan-Schreiber (épouse Weber), présidente-directrice générale d’une société de production audiovisuelle. Chevalier du 31 mars 2000.
Au grade de chevalier
– Béatrice Garette (née Dabet), directrice générale de (Sipa-presse).
– Sofia Bengana, directrice générale de presse numérique dans une société (Groupe Le Figaro)
– Henri Néron, journaliste (Guyane).
– Jacques Jublin, rédacteur en chef d’I-télé.
– Frédérick-Louis Boulay, journaliste, directeur des programmes de TV5.
– Charles-Henry Dubail, directeur de publication.
– Pascale Marie (épouse Bounfour), directrice d’un syndicat de presse.
– Catherine Nayl (épouse Perrot), journaliste, directrice de la rédaction de TF1.
– Noël Quidu-Tronscorff, grand reporter, photographe.
– Christine Kelly (née Tigiffon), journaliste, membre du CSA.
– Décret du 13 novembre 2009 :
Au grade de commandeur
– Jacques Ourevitch, Officier du 13 avril 1988, ancien journaliste à Europe 1.
Au grade d’officier
– Patrick Poivre d’Arvor, Chevalier du 17 janvier 2001, écrivain, journaliste, présentateur.
– Robert Werner, journaliste, ancien rédacteur en chef de l’Unité Patrimoine à TF1, ancien chroniqueur sur Radio France.
Au grade de chevalier
– Jean-Pierre Caffin, directeur général du groupe Prisma-Presse.
– Eva Bettan, journaliste.
– Sylvie Blum, productrice audiovisuel et médias, INA.
– Maryse Brugière, directrice de programmes du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel.
– Alfred Hidalgo, journaliste, éditeur, directeur du « département chanson » chez Fayard.
– Yves Calvi, journaliste, animateur et présentateur.
– Pierre Lepape, journaliste et critique littéraire.
– Décret du 15 mai 2009 :
Au grade de commandeur
– Sophie Andrieu, éditrice. Officier du 30 juin 1995.
– André Tubeuf, producteur d’émissions radiophoniques.
Au grade de chevalier
– Yannick Durand de Prémorel, directeur délégué d’un groupe de presse, auditeur à l’Institut des hautes études de défense nationale.
– Niloufar Soyeux du Castel, directrice d’un groupe de communication.
Au grade d’officier
– Monique Garnier-Lançon, journaliste
– Olivier Pognon, journaliste parlementaire. Chevalier du 19 juin 2001.
– Paul Wermus, journaliste. Chevalier du 21 novembre 1995.
– Françoise Attaix, épouse Vandame, journaliste.
– Caroline Dequet, directrice générale d’une chaîne de télévision.
– Cendrine Dominguez, journaliste.
– Bernard Gick, concepteur-réalisateur d’émissions radiophoniques.
– Olivier de Lagarde, journaliste.
– Marie-Thérèse Litzler, directrice régionale d’une chaîne de télévision.
– Sylvie Maligorne, journaliste.
– Jean Ribet , journaliste.
– Philippe Rousseau, rédacteur en chef de quotidiens.
– Daniel Schick, chroniqueur, producteur et animateur de radio et télévision.
– Décret du 14 novembre 2008 :
A la dignité de Grand Officier
– Claude Lanzmann, journaliste, cinéaste.
Au grade de Commandeur
– Pierre Dumayet , journaliste. Officier du 21 octobre 1993.
Au grade de chevalier
– Andrée Ampigny, comédienne, journaliste, auteur. conseillère municipale du Diamant ( Martinique ).
– Geneviève de Cazaux, journaliste, grand reporter.
– Jean-Michel Danet, administrateur national, directeur d’une revue.
– Edouard Maret, journaliste.
– Jean Claude Pons, journaliste en Polynésie française.
– Béatrice Taupin, journaliste spécialisée en économie.
– Marie-Hélène Loaëc, rédactrice en chef d’un hebdomadaire spécialisé
– Décret du 16 mai 2008 :
Au grade d’officier
– François Biessy, journaliste reporter d’images. Chevalier du 23 avril 1988.
Au grade de chevalier
– Ghislaine Chenu, journaliste et productrice d’Envoyé Spécial sur France 2.
– Valérie Expert, rédactrice en chef d’une chaîne de télévision.
– Phillipe Levrier, président d’un groupement audiovisuel.
– Maryse Burgot, journaliste (France 2).
– Gérard Ernault, directeur de rédaction de France Football.
– Christophe Hondelatte, journaliste (France 2, RTL).
– Hugues Huet, grand reporter.
– Xavier Lambert, directeur de RFO.
– Marie-Christine Meyer, directrice adjointe de France Inter.
– Frédéric Mounier, journaliste (La Croix).
– Dominique Quinio, directrice de La Croix.
– Nathalie de Senneville-Leenhardt, rédactrice en chef de Réforme.
– Cyril Viguier, producteur de télévision.
– Marthe Viallefont (née Portalier), ancienne animatrice, journaliste (L’Auvergnat de Paris).
– Sylvie Le Calvez (née Foucher), journaliste (Ouest-France), présidente d’un collectif de protection de la nature.
– Jean-Paul Chapel, journaliste (France 2).
– Catherine Chatignoux, journaliste (Les Echos).
– Béatrice Hadjaje, journaliste au service « étranger » de RTL.
– Décret du 30 janvier 2008 :
Au grade de commandeur
– Claude Imbert, directeur d’un hebdomadaire.
Au grade de chevalier
– Manuel Burrus, écrivain, journaliste, critique littéraire.
– Constance Poniatowski, journaliste, membre de l’Observatoire de la parité.
– Hoda Barakat, journaliste, écrivaine.
– Michel Camino, secrétaire général d’une société de presse.
– Claude Hemmer, directeur de stations radiophoniques.
– Martine Vaslet, épouse Paris, directrice des ressources humaines de RFI.
– Anne Wicker (née Schmitt), journaliste, directrice de la rédaction d’un magazine.
– Décret du 7 mai 2007 :
Au grade d’Officier
– Jean-Charles Blondel, journaliste, écrivain. Chevalier du 21 décembre 1998.
– Jacques Pessis, journaliste, écrivain, producteur et réalisateur. Chevalier du 8 novembre 1995.
– Raoul Tourrette, ancien journaliste, membre actif d’associations et conférencier.
Au grade de Chevalier
– Matthieu Aron, rédacteur en chef dans une station radiophonique.
– Marie-Pierre Bouligaud, directrice générale et rédactrice en chef d’un hebdomadaire.
– Patrice Costa, journaliste et consultant sur l’environnement.
– Patrick Charles, journaliste.
– Odile Meuvret, ancienne journaliste.
– Pascal Pinning, rédacteur en chef, responsable du service événements d’une chaîne de télévision.
-Frederic Richard, animateur d’émissions télévisées.
– Geneviève Galey, journaliste, rédactrice en chef d’un journal télévisé.
– Décret du 14 novembre 2006 :
Au grade d’Officier
– Claude Dufresne, journaliste, écrivain
– Catherine Nay, journaliste, directrice adjointe de la rédaction d’une chaîne radiophonique
– Alexandre Adler, journaliste, universitaire
Au grade de chevalier
– Françoise Nyssen, éditrice
– François Bachy, journaliste, Directeur adjoint de l’information, en charge du pôle politique sur TF1.
– Guy Delcourt, éditeur.
– Pierre Louty ( Pierre, Léonard ), éditeur, écrivain.
– Mohamed Mebtoul, réalisateur de télévision.
– Frederic Morel, directeur général d’une maison d’édition.
– Didier Pillet, journaliste.
– Christian Vion, directeur général d’une chaîne télévisée.
– Décret du 15 mai 2006 :
Au grade de commandeur
– Philippe Labro, Officier du 18 novembre 1992, journaliste, écrivain.
– André Brincourt, journaliste, écrivain.
Au grade de chevalier
– Thierry d’Athis, ancien journaliste et vice-président d’une association professionnelle de journalistes de l’aéronautique et de l’espace.
– Jacques Esnous, directeur de l’information d’une chaîne radiophonique.
– Jean louis Beaucarnot, journaliste, écrivain.
– Olivier Bétourné, éditeur.
– Patrice Cavelier, secrétaire général à la présidence d’une chaîne radiophonique.
– Dominique Jameux, producteur d’émissions radiophoniques.
– Jean-Luc Mano, journaliste, écrivain.
– Denis Maraval-Hutin, éditeur.
– Muriel Rosé, directrice des unités magazines et documentaires d’une chaîne de télévision.
– Pierre Taillefer, directeur de l’information d’une agence de presse.
– Décret du 14 novembre 2005 :
Au grade de Commandeur
– Jean Narcy, journaliste, présentateur de télévision. Officier du 18 décembre 1997.
Au grade de Chevalier
– Jean-Yves Vif, journaliste
– Pascale Kufus, journaliste ( Allemagne )
– Pierre Combescot, écrivain, journaliste
– Gilles Costaz, journaliste, écrivain, auteur
– Denise Epote, journaliste, responsable d’une chaîne télévisée
– Rémi Le Goff, journaliste, grand reporter en Nouvelle-Calédonie

C’est long, hein ? Bien plus que la liste des “refuzniks”, que voici. Gloire à eux !

Refus de la décoration

liste publiée par Wikipedia

* Le curé d’Ars, saint Jean-Marie Vianney, reçut la croix de chevalier de la Légion d’honneur en 1855, à son insu : la demande en avait été faite par le sous-préfet de Trévoux et le préfet de l’Ain. Il la refusa au motif que la croix ne rapporterait pas d’argent pour les pauvres. Malgré ce refus, la chancellerie de la Légion d’honneur lui envoya la croix sans demander l’argent. En définitive, il ne la porta jamais mais elle fut posée sur son cercueil.
* Jean Victor Marie Moreau se moquait de l’institution de la Légion d’honneur. Quelqu’un lui disait qu’on avait dessein de donner la croix, non-seulement à ceux qui se seraient distingués par la gloire des armes, encore à ceux qui se seraient fait remarquer par leur mérite et par leur savoir. Il s’écria : « Eh bien ! Je vais demander la croix de commandeur de l’ordre pour mon cuisinier, car il a un mérite supérieur dans l’art de la cuisine. » (O’Meara.)
* Les collaborateurs du Canard enchaîné se sont donné depuis toujours comme règle de refuser les décorations, au premier rang desquelles la Légion d’honneur (Pierre Scize, journaliste, fut renvoyé du journal en 1933 pour l’avoir acceptée bien qu’elle lui fut décernée à titre militaire.)
* Ils refusèrent la décoration : le dramaturge Népomucène Lemercier refusant de prêter serment à l’Empereur et à sa dynastie, La Fayette, le poète Jean-François Ducis (qui préférait « porter des haillons que des chaînes », Mgr Maurice de Broglie, Gérard de Nerval, Nadar, George Sand (qui écrivit au ministre qui lui proposait la croix : « Ne faites pas cela cher ami, je ne veux pas avoir l’air d’une vieille cantinière ! »), Honoré Daumier (qui déclara : « Je prie le gouvernement de me laisser tranquille ! »), Émile Littré, Gustave Courbet, Guy de Maupassant, Maurice Ravel (qui refuse immédiatement cette distinction, sans donner de justification), Pierre et Marie Curie (Pierre, à qui l’on proposait la croix, rétorqua simplement : « Je n’en vois pas la nécessité »), Claude Monet, Georges Bernanos, Eugène Le Roy, Jean-Paul Sartre, Simone de Beauvoir, Albert Camus, Antoine Pinay, Brigitte Bardot (qui est décorée en 1985 mais refuse d’aller la chercher), Catherine Deneuve, Claudia Cardinale.
* Hector Berlioz, auquel l’État désargenté voulait payer une messe de Requiem avec le ruban rouge au lieu de verser les 3 000 francs promis, s’écria : « Je me fous de votre croix. Donnez-moi mon argent ! ».
* Des poètes anarchistes comme Jacques Prévert, Georges Brassens qui en fit une chanson ou Léo Ferré, qui a brocardé « ce ruban malheureux et rouge comme la honte ».
* Geneviève de Fontenay, la présidente du Comité Miss France qu’un sénateur de Savoie voulait proposer, l’a aussi refusée pour des raisons inverses : « C’est vraiment désacraliser le ruban que de le distribuer à n’importe qui… comme des médailles en chocolat. »
* Distingué fin décembre 1997, l’écrivain Bernard Clavel a fait savoir qu’il refusait de recevoir la Légion d’honneur, préférant rester « dans le clan de ceux qui l’ont refusée ». Il a ajouté que son oncle Charles Clavel l’avait reçue parce qu’il avait abondamment versé son sang pour son pays dans une terrible guerre : « Je pense qu’il se retournerait dans sa tombe en me voyant porter le même ruban que lui. » C’est également le cas de Philippe Séguin, dont le père est mort sans la recevoir.
* En 1949, le ministère de l’Éducation nationale propose la décoration à Marcel Aymé. La réponse donnée par l’écrivain est restée célèbre. Il termine son article par ces mots : « […] pour ne plus me trouver dans le cas d’avoir à refuser d’aussi désirables faveurs, ce qui me cause nécessairement une grande peine, je les prierais qu’ils voulussent bien, leur Légion d’honneur, se la carrer dans le train, comme aussi leurs plaisirs élyséens. »
* Le sculpteur résistant René Iché, décoré comme chevalier pour 1914-1918, refusa la promotion d’officier en 1947 estimant que cette décoration perdait tout sens s’il la recevait en tant qu’artiste ou en tant que résistant pionnier de 1940.
* Certaines personnes choisissent d’accepter la décoration mais refusent de la porter, par exemple Jean d’Ormesson, de l’Académie française qui déclarait : « Les honneurs, je les méprise, mais je ne déteste pas forcément ce que je méprise ».
* Erik Satie écrit à propos du refus de la décoration par Maurice Ravel : « Ravel refuse la Légion d’honneur, mais toute sa musique l’accepte. »
* De même, lorsque Aragon la refuse, Jacques Prévert, feignant la sévérité, lui dit : « C’est très bien de la refuser, mais encore faudrait-il ne pas l’avoir méritée. »
* Edmond Maire la refusa en déclarant : « Ce n’est pas à l’État de décider ce qui est honorable ou pas. »
* Le 16 octobre 2006, le président de l’organisation d’Éducation supérieure turque et ancien recteur de l’université Galatasaray, prof. Erdogan Teziç, a rendu la Légion d’honneur qu’il avait reçue le 17 septembre 2004 pour protester contre l’adoption de la loi par l’Assemblée nationale française visant à pénaliser la négation du génocide arménien.
* Le 2 janvier 2009, Michèle Audin, mathématicienne, fille du mathématicien Maurice Audin (1932-1957), refuse le grade de chevalier de la Légion d’honneur au motif de l’absence de réponse du président Sarkozy à la lettre ouverte envoyée par sa mère demandant que soit éclairci le mystère de la disparition de son mari en Algérie et que la France assume sa responsabilité.
* Le 5 janvier 2009, les journalistes politiques Françoise Fressoz (Le Monde) et Marie-Eve Malouines (France Info) ont annoncé refuser la décoration : « Rien, dans mon parcours professionnel, ne justifie pareille distinction. Je pense en outre que, pour exercer librement sa fonction, un journaliste politique doit rester à l’écart des honneurs. Pour ces raisons, je me vois dans l’obligation de refuser cette distinction[27]. »
* Jean Kreitmann, écrivain évangéliste suisse refusa le titre de chevalier de la Légion d’honneur sous la présidence de François Mitterrand.
* Jean Guillou, organiste, l’a refusé en juillet 2010 parlant de la légion d’honneur comme un accessoire honorifique.

Partager

4
<span style=

  S’abonner  
plus récent plus ancien
M'avertir en cas de
faber

En effet ça fait du monde. Y a pu beaucoup de place pour les fascistes et autres chiens de média du coup ! De quoi a peur ce gouvernement ? De percer une belle poitrine en plantant la médaille ?

Comme disait je ne sais plus qui : “C’est une rafle !”

(Au fait, j’ai jamais compris qu’on puisse “découvrir” son nom dans la liste … J’ai moi-même été proposé et ma secrétaire de l’époque a reçu un coup de fil de la chancellerie pour demander si j’acceptais. j’ai décliné, bien-sûr …)

Dominique Dréan

C’est long, la lecture est fastidieuse, et cela ne démontre rien. L’honneur des journalistes, je vous demande un peu. Il y a beau temps que l’honneur en question beaucoup se le sont – comme dit l’autre – “carré dans le train” alors, la boutonnière…Faisons plutôt la liste de ceux qui ont accepté des cadeaux, des faveurs, des passe-droit, des indulgences (moi-même, je ne me sens pas très bien). Marie-Monique Robin s’honore en réalisant certains reportages, David Pujadas, peut être un peu moins dans certain exercice. Mon couvreur est un salopard, mon toit fuit de partout, mais la couverture des hospices… Lire la suite

Translate »