L’ordre napo­léo­nien de la Légion d’honneur reste tou­jours… à l’honneur. Il peut s’avérer riche d’enseignements d’aller consul­ter les listes pério­diques des pro­mus. Et, par exemple, se ras­su­rer en consta­tant qu’on ne fait pas par­tie du lot. Ou en se délec­tant de ce mot de Jules Renard dans son Jour­nal : « En France, le deuil des convic­tions se porte en rouge et à la bou­ton­nière. » Liste copieuse à l’appui, Acri­med a reco­pié les noms de la caté­go­rie « Légion d’honneur et Ordre du Mérite pour jour­na­listes et diri­geants de médias », et cela de 2005 à cette année, der­nier cru du 14-juillet. On com­prend  mieux, « en direct », tout l’intérêt des monarques à s’allier les médias et leurs ser­vants. Ain­si gros­sit, en ses vagues suc­ces­sives, l’obèse répu­blique des élites et des émules, des copains et des coquins.

Ouvrez le ban ! :

I. Légion d’honneur

- Décret du 2 avril 2010 :
Au grade de commandeur
- Phil­lipe Labro, offi­cier du 8 jan­vier 2002, écri­vain, journaliste
Au grade d’officier
- Anne-Marie Cou­derc, che­va­lier du 26 sep­tembre 2000, ex-direc­trice géné­rale du groupe Hachette Fili­pac­chi, aujourd’hui direc­trice délé­guée de Lagar­dère Active.
- Jean Ama­dou, chan­son­nier, pro­duc­teur, ani­ma­teur d’émissions.
- Mireille Dumas, pro­duc­trice et présentatrice.
- Denise Fabre, ancienne pré­sen­ta­trice d’émissions télévisées.
- Odile Got­lieb, Che­va­lier du 28 octobre 2001, édi­trice, pré­si­dente des Édi­tions Odile Jacob.
Au grade de chevalier
- Domi­nique Durand, jour­na­liste, rédac­teur en chef de revues scien­ti­fiques, pré­sident de l’Association fran­çaise Buchen­wald-Dora et Kommandos.
- Décret du 31 décembre 2009 :
Au grade de commandeur
- Edmonde Charles-Roux, Offi­cier du 1er avril 2003, écri­vaine, pré­si­dente de l’Académie Gon­court, ancienne jour­na­liste à Elle, ancienne rédac­trice en chef de l’édition fran­çaise de Vogue.
- Jean-Claude Nar­cy, Offi­cier du 9 juillet 2002, jour­na­liste, ancien pré­sen­ta­teur du jour­nal télévisé.
Au grade d’officier
- Jean-Luc Hees, Che­va­lier du 29 novembre 2001, pré­sident du groupe Radio-France.
Au grade de chevalier
- Axel Duroux, jour­na­liste, ex-pré­sident du direc­toire du groupe RTL entre 2005 et 2009, direc­teur géné­ral de TF1 (2009)
- Régis Fau­con, ancien jour­na­liste à FR3, TF1, aujourd’hui jour­na­liste indépendant.
- Alexan­dra d’Arnoux, journaliste.
- Daniè­la Lum­bro­so, pro­duc­trice de télé­vi­sion, jour­na­liste et présentatrice.
- Syl­vie Ody, journaliste.
- Thé­rèse Torre, pro­duc­trice d’émissions télévisées.
- Jean-Pierre Vignolle, direc­teur géné­ral de l’Agence France-Presse.
- Décret du 14 juillet 2009 :
Au grade de chevalier
- Denise Ammoun, jour­na­liste, écri­vaine (Égypte).
- Jean Ayzac, jour­na­liste, ancien vice-pré­sident d’un conseil général.
- Gene­viève Bri­sac, édi­trice, écrivaine.
- Alain Elkann, jour­na­liste, conseiller spé­cial du ministre ita­lien de la Culture.
- Charles Ender­lin, jour­na­liste, chef du bureau d’une chaîne de télé­vi­sion à Jérusalem.
- Marie-Claire de La Gran­dière, jour­na­liste, direc­trice de la rédac­tion d’un maga­zine et écrivaine.
- Patrick Fores­tier, jour­na­liste, écrivain
- Rug­ge­ro De Pas, jour­na­liste, pré­sident du centre d’accueil de la presse étran­gère à Paris.
- Didier Pillet, journaliste
Au grade d’officier
- Antoine Sfeir, écri­vain, jour­na­liste, direc­teur des Cahiers de l’Orient.
- Phi­lippe Tes­son, journaliste.
- Phi­lippe Vas­seur, « ancien ministre, pré­sident d’une fédé­ra­tion d’entreprises », dixit le décret. Mais M. Vas­seur est un ancien jour­na­liste éco­no­mique de TF1, des Echos, du Figa­ro, pré­sident de l’Ecole Supé­rieure de Jour­na­lisme de Lille depuis sep­tembre 2008.
- Décret du 10 avril 2009 :
Au grade de chevalier
- Emile Picy, jour­na­liste parlementaire.
- Hen­ri Pigeat, pré­sident du conseil d’administration du Centre de for­ma­tion des journalistes.
- Hélène Piro­non, journaliste.
- Emma­nuel Hoog, ex-pré­sident-direc­teur-géné­ral de l’Institut Natio­nal de l’Audiovisuel, pré­sident de l’agence France-Presse.
- Didier Quillot, pré­sident de Lagar­dère Active.
- Décret du 31 décembre 2008 :
Au grade de chevalier
- Marie Holz­man, écri­vaine, jour­na­liste, pré­si­dente de l’association Soli­da­ri­té Chine.
- Caro­line Sinz-Deleau, jour­na­liste, grand repor­ter au ser­vice « Enquêtes et repor­tages » de France 3.
Au grade d’officier
- Didier Fran­çois, sous-direc­teur de l’édition, de la pro­duc­tion et de l’information à la Direc­tion des Jour­naux officiels.
- Marie-Claude Bros­sol­let, Che­va­lier du 16 novembre 1998, pré­sident-direc­teur géné­ral des édi­tions Belin.
- Décret du 13 juillet 2008 :
Au grade de commandeur
- Joseph Crampes, dit Jacques Chan­cel, jour­na­liste, écri­vain, admi­nis­tra­teur du groupe Canal+.
Au grade de chevalier
- Ruth Elkrief, jour­na­liste, présentatrice.
- Michèle Leloup, jour­na­liste spé­cia­li­sée « Archi­tec­ture » à L’Express.
- Phi­lippe Rein­hard, jour­na­liste (Le Télé­gramme de Brest, L’Éclair des Pyré­nées...), écrivain.
- Héloise Lefevre d’Ormesson, écri­vain, édi­trice (édi­tions Héloise d’Ormesson).
- Décret du 21 mars 2008 :
Au grade de commandeur
- Jean-René Four­tou, Offi­cier du 14 avril 1997, pré­sident du conseil de sur­veillance du groupe Vivendi.
- Patrick Le Lay, Offi­cier du 27 février 2003, ancien pré­sident du conseil d’administration de TF1.
- Eliane Vic­tor, Offi­cier du 28 mars 1991, écri­vaine, ancienne jour­na­liste à Elle, pro­duc­trice de l’émission « Quo­ti­dien­ne­ment vôtre » sur TF1.
Au grade d’officier
- Rémy Saut­ter, Che­va­lier du 9 mars 1993, pré­sident-direc­teur-géné­ral du groupe RTL.
- Her­vé Cha­ba­lier, Che­va­lier du 20 juin 1996, ani­ma­teur, jour­na­liste, producteur.
- Eve Rug­gie­ri, Che­va­lier du 25 octobre 1990, pro­duc­trice, présentatrice.
- John Vino­cur, édi­to­ria­liste de l’International Herald Tribune.
- Robert Menard, jour­na­liste, ex-secré­taire géné­ral de Repor­ters Sans Frontières.
Au grade de chevalier
- Yves Mes­sa­ro­vitch, ancien jour­na­liste rédac­teur en chef au Figa­ro, ancien direc­teur du groupe Expan­sion, ancien jour­na­liste à L’Express.
- Décret du 30 jan­vier 2008 :
Au grade de chevalier
- Jean Guillard, jour­na­liste honoraire.
- Carole Bel­le­mare, jour­na­liste, chef de ser­vice dans un quo­ti­dien (Le figa­ro économie).
- Chan­tal Dou­mic-Nerot, ancienne journaliste
- Marie-Louise Schaef­fer, jour­na­liste, grand reporter
Au grade d’officier
- Arlette de Beu­ve­rand de la Loyère, direc­trice de rédac­tion dans un groupe de presse.
Au grade de chevalier
- Cathe­rine Cey­lac, pro­duc­trice et ani­ma­trice de télé­vi­sion sur France 2.
- Isa­belle Dor, journaliste.
- Patri­cia Mar­tin, jour­na­liste, ani­ma­trice d’émissions radio­pho­niques sur France Inter.
- Décret du 13 juillet 2007 :
Au grade de Commandeur
- Jean Lacou­ture, jour­na­liste, écri­vain. Offi­cier du 8 février 1993.
Au grade de chevalier
- Patrick Buis­son, ancien jour­na­liste, direc­teur géné­ral de la chaine Histoire.
- Fran­çois Gault, jour­na­liste, cor­res­pon­dant per­ma­nent de Radio France en Pologne.
- Elise Lucet, jour­na­liste, pré­sen­ta­trice du jour­nal de 13h (France 2).
- Eric Revel, jour­na­liste économique.
- Daniel Ron­deau, écri­vain, journaliste.
- Décret du 6 avril 2007 :
Au grade de chevalier
- Véro­nique Saint Olive, née Mis­soffe, jour­na­liste (France 2). A l’époque, Arrêt sur images était reve­nu sur sa nomination.
- Hen­ri Tincq, jour­na­liste spé­cia­li­sé dans les affaires reli­gieuses à La Croix, puis au Monde.
- Patrick Lamm, jour­na­liste éco­no­mique, rédac­teur en chef (Les Echos).
- Chris­tian Brin­court, jour­na­liste, grand repor­ter à Paris Match.
- Phi­lippe Goul­liaud, jour­na­liste poli­tique au Figaro.
- Jean-Paul Pigasse, journaliste.
- Décret du 31 décembre 2006 :
Au grade de chevalier
- Isa­belle Dath, jour­na­liste à RTL.
- Ani­ta Haus­ser, écri­vaine, jour­na­liste, ancienne chef du ser­vice poli­tique de LCI, rédac­trice en chef adjointe du ser­vice poli­tique du quo­ti­dien Le Soir.
- Armelle Héliot, jour­na­liste, grand repor­ter puis rédac­trice en chef du ser­vice culture du Figaro.
- Syl­vie Pierre-Bros­so­lette, jour­na­liste, rédac­trice en chef du ser­vice de poli­tique inté­rieure de l’hebdomadaire Le Point.
- Ran­da Takied­dine, jour­na­liste, chef du bureau de Dar Al Hayat à Paris.
- Gérard Klein, comé­dien, ani­ma­teur d’émissions télévisées.
- Eli­sa­beth Ker­var­rec, jour­na­liste pour « Fran­çais du Monde » et secré­taire géné­rale de l’Association Démo­cra­tique des Fran­çais à l’Etranger.
- Fran­çois Lubri­na, méde­cin vété­ri­naire, jour­na­liste (Cana­da).
Au grade d’officier
- Thier­ry Des­jar­dins, Che­va­lier du 19 août 1997, jour­na­liste au Figaro.
- Jean-Pierre Elkab­bach, Che­va­lier du 10 décembre 1998, jour­na­liste à Europe 1.
- Décret du 13 juillet 2006 :
Au grade d’officier
- Alain Duples­sis de Pou­zil­hac, pré­sident du direc­toire de la chaîne d’information France 24, PDG de la Socié­té de l’Audiovisuel Exté­rieur de la France (SAEF).
- Marianne Berard-Que­lin, pré­si­dente-direc­trice-géné­rale de la Socié­té Géné­rale de Presse.
Au grade de chevalier
- Jean-Jacques Bour­din, jour­na­liste-rédac­teur en chef de RMC info, animateur.
- Ladis­las de Hoyos, ancien jour­na­liste pour TF1 puis France 2 et France Inter.
- Patrick Fau­con­nier, grand repor­ter, fon­da­teur du maga­zine Chal­lenges, jour­na­liste au Nou­vel Observateur.
- Hen­ri Lau­ret, jour­na­liste, chro­ni­queur et édi­to­ria­liste à France Info, direc­teur géné­ral et codi­rec­teur de la rédac­tion de France Soir.
- Fré­dé­ric Fer­ney, écri­vain, jour­na­liste et cri­tique au Point.
- Renaud Le Van Kim, pro­duc­teur de télé­vi­sion, patron de KM pro­duc­tions et conseiller à TF1.
- William Ley­mer­gie, pro­duc­teur, présentateur.
- Jacques Lou­vet, pré­sident de la Fédé­ra­tion natio­nale de la presse spécialisée.
- Pierre Ful­la, jour­na­liste sportif.
- Décret du 31 décembre 2005 :
Au grade d’officier
- Jean-Pierre Caillard, Che­va­lier du 17 sep­tembre 1994, ancien jour­na­liste et direc­teur de la publi­ca­tion du quo­ti­dien La Mon­tagne, pré­sident-direc­teur géné­ral de la chaîne de télé­vi­sion Cler­mont Pre­mière, Pré­sident du grou­pe­ment des grands régionaux.
- Michèle Cot­ta, Che­va­lier du 10 juin 1996, jour­na­liste, ancienne pré­si­dente de Radio-France, ancienne direc­trice de l’information à TF1.
- Robert Namias, Che­va­lier du 19 novembre 1997, jour­na­liste, ancien repor­ter à RTL, ancien chro­ni­queur à Europe 1, ancien direc­teur de la rédac­tion de TF1, édi­to­ria­liste sur la chaîne d’information I-télé.
Au grade de chevalier
- Fran­çoise Laborde, jour­na­liste, ancienne rédac­trice en chef adjointe de TF1, ancienne pré­sen­ta­trice des JT du week-end sur France 2, nom­mée au Conseil Supé­rieur de l’Audiovisuel par Nico­las Sar­ko­zy en jan­vier 2009.
- Vic­tor Mal­ka, ani­ma­teur sur France Culture.
- Jean-Manuel Bour­gois, direc­teur géné­ral d’une mai­son d’édition.
- Isa­belle Gal­li­mard, pré­si­dente-direc­trice géné­rale de la mai­son d’édition Gallimard.
- Antoine Schwarz, pré­sident de la chaîne radio­pho­nique RFI.
- Marc Tes­sier, ancien pré­sident de France Télé­vi­sion (1999-2005).
- Décret du 14 juillet 2005 :
Au grade de Commandeur
- Pierre Weill, ancien PDG de la Sofres, pré­sident de Weill Conseil et du comi­té stra­té­gique de TNS Sofres.
Au grade d’officier
- Michel Bou­ti­nard Rouelle, admi­nis­tra­teur d’Havas, ancien pré­sident d’Havas Media Com­mu­ni­ca­tion et ancien PDG d’Avenir Havas Media SA.
- Albert Mal­let, ancien pré­sident de Radio Shalom.
- Jean-Fran­çois Revel, écri­vain, membre de l’Académie fran­çaise, édi­to­ria­liste au Point.
Au grade de chevalier
- Daniel Bou­det, pré­sident de la mis­sion sur la télé­vi­sion numé­rique terrestre.
- Louis-Fran­çois Caillaud, direc­teur dépar­te­men­tal de La Nou­velle République.
- Ber­nard Lecomte, direc­teur de col­lec­tion aux édi­tions Jean-Claude Lat­tès, ancien jour­na­liste (La Croix, L’Express...), écrivain.
- Oli­vier Poivre, dit Poivre d’Arvor, écrivain
- Viviane Rebes­chi­ni, rédac­trice en chef
- Domi­nique War­lu­zel, avo­cat, concep­teur et pro­duc­teur de maga­zines télé.
- Hen­ri Made­lin, ancien rédac­teur en chef de la revue Etudes.
- Daniel Bila­lian, jour­na­liste, direc­teur des sports de France Télévisions.
- Laure Adler, ancienne direc­trice de France Culture, écrivain.
- Jean-Jacques Gabut, ancien direc­teur au groupe Le Progrès.
- Ber­trand Méheut, PDG de Canal Plus.
- Richard Ducous­set, vice-pré­sident d’Albin Michel, gérant de Canal Plus Edi­tions et des édi­tions Fili­pac­chi-Albin Michel.
- Nico­las Duha­mel, direc­teur géné­ral délé­gué de La Poste, ancien direc­teur géné­ral adjoint d’Havas, ancien direc­teur géné­ral de l’Office d’annonces (ODA).
- Ber­trand Fabre, direc­teur de la rédac­tion du Moni­teur des tra­vaux publics et du bâti­ment, direc­teur des rédac­tions du groupe Le Moniteur.
- Fabrice Larue, pré­sident de la Finan­cière Fabrice Larue, pré­sident de Datem (ex-Presse Infor­ma­tique), ancien PDG du Groupe Des­fos­sés Inter­na­tio­nal SA.

II. Ordre Natio­nal du Mérite

- Décret du 15 mai 2010 :
Au grade d’officier
- Gabriel Milé­si, gérant de socié­té, jour­na­liste éco­no­mique. Che­va­lier du 10 mars 1988.
- Fabienne Ser­van-Schrei­ber (épouse Weber), pré­si­dente-direc­trice géné­rale d’une socié­té de pro­duc­tion audio­vi­suelle. Che­va­lier du 31 mars 2000.
Au grade de chevalier
- Béa­trice Garette (née Dabet), direc­trice géné­rale de (Sipa-presse).
- Sofia Ben­ga­na, direc­trice géné­rale de presse numé­rique dans une socié­té (Groupe Le Figaro)
- Hen­ri Néron, jour­na­liste (Guyane).
- Jacques Jublin, rédac­teur en chef d’I-télé.
- Fré­dé­rick-Louis Bou­lay, jour­na­liste, direc­teur des pro­grammes de TV5.
- Charles-Hen­ry Dubail, direc­teur de publication.
- Pas­cale Marie (épouse Boun­four), direc­trice d’un syn­di­cat de presse.
- Cathe­rine Nayl (épouse Per­rot), jour­na­liste, direc­trice de la rédac­tion de TF1.
- Noël Qui­du-Trons­corff, grand repor­ter, photographe.
- Chris­tine Kel­ly (née Tigif­fon), jour­na­liste, membre du CSA.
- Décret du 13 novembre 2009 :
Au grade de commandeur
- Jacques Oure­vitch, Offi­cier du 13 avril 1988, ancien jour­na­liste à Europe 1.
Au grade d’officier
- Patrick Poivre d’Arvor, Che­va­lier du 17 jan­vier 2001, écri­vain, jour­na­liste, présentateur.
- Robert Wer­ner, jour­na­liste, ancien rédac­teur en chef de l’Unité Patri­moine à TF1, ancien chro­ni­queur sur Radio France.
Au grade de chevalier
- Jean-Pierre Caf­fin, direc­teur géné­ral du groupe Prisma-Presse.
- Eva Bet­tan, journaliste.
- Syl­vie Blum, pro­duc­trice audio­vi­suel et médias, INA.
- Maryse Bru­gière, direc­trice de pro­grammes du Conseil Supé­rieur de l’Audiovisuel.
- Alfred Hidal­go, jour­na­liste, édi­teur, direc­teur du « dépar­te­ment chan­son » chez Fayard.
- Yves Cal­vi, jour­na­liste, ani­ma­teur et présentateur.
- Pierre Lepape, jour­na­liste et cri­tique littéraire.
- Décret du 15 mai 2009 :
Au grade de commandeur
- Sophie Andrieu, édi­trice. Offi­cier du 30 juin 1995.
- André Tubeuf, pro­duc­teur d’émissions radiophoniques.
Au grade de chevalier
- Yan­nick Durand de Pré­mo­rel, direc­teur délé­gué d’un groupe de presse, audi­teur à l’Institut des hautes études de défense nationale.
- Nilou­far Soyeux du Cas­tel, direc­trice d’un groupe de communication.
Au grade d’officier
- Monique Gar­nier-Lan­çon, journaliste
- Oli­vier Pognon, jour­na­liste par­le­men­taire. Che­va­lier du 19 juin 2001.
- Paul Wer­mus, jour­na­liste. Che­va­lier du 21 novembre 1995.
- Fran­çoise Attaix, épouse Van­dame, journaliste.
- Caro­line Dequet, direc­trice géné­rale d’une chaîne de télévision.
- Cen­drine Domin­guez, journaliste.
- Ber­nard Gick, concep­teur-réa­li­sa­teur d’émissions radiophoniques.
- Oli­vier de Lagarde, journaliste.
- Marie-Thé­rèse Litz­ler, direc­trice régio­nale d’une chaîne de télévision.
- Syl­vie Mali­gorne, journaliste.
- Jean Ribet , journaliste.
- Phi­lippe Rous­seau, rédac­teur en chef de quotidiens.
- Daniel Schick, chro­ni­queur, pro­duc­teur et ani­ma­teur de radio et télévision.
- Décret du 14 novembre 2008 :
A la digni­té de Grand Officier
- Claude Lanz­mann, jour­na­liste, cinéaste.
Au grade de Commandeur
- Pierre Dumayet , jour­na­liste. Offi­cier du 21 octobre 1993.
Au grade de chevalier
- Andrée Ampi­gny, comé­dienne, jour­na­liste, auteur. conseillère muni­ci­pale du Dia­mant ( Martinique ).
- Gene­viève de Cazaux, jour­na­liste, grand reporter.
- Jean-Michel Danet, admi­nis­tra­teur natio­nal, direc­teur d’une revue.
- Edouard Maret, journaliste.
- Jean Claude Pons, jour­na­liste en Poly­né­sie française.
- Béa­trice Tau­pin, jour­na­liste spé­cia­li­sée en économie.
- Marie-Hélène Loaëc, rédac­trice en chef d’un heb­do­ma­daire spécialisé
- Décret du 16 mai 2008 :
Au grade d’officier
- Fran­çois Bies­sy, jour­na­liste repor­ter d’images. Che­va­lier du 23 avril 1988.
Au grade de chevalier
- Ghis­laine Che­nu, jour­na­liste et pro­duc­trice d’Envoyé Spé­cial sur France 2.
- Valé­rie Expert, rédac­trice en chef d’une chaîne de télévision.
- Phil­lipe Levrier, pré­sident d’un grou­pe­ment audiovisuel.
- Maryse Bur­got, jour­na­liste (France 2).
- Gérard Ernault, direc­teur de rédac­tion de France Football.
- Chris­tophe Hon­de­latte, jour­na­liste (France 2, RTL).
- Hugues Huet, grand reporter.
- Xavier Lam­bert, direc­teur de RFO.
- Marie-Chris­tine Meyer, direc­trice adjointe de France Inter.
- Fré­dé­ric Mou­nier, jour­na­liste (La Croix).
- Domi­nique Qui­nio, direc­trice de La Croix.
- Natha­lie de Sen­ne­ville-Leen­hardt, rédac­trice en chef de Réforme.
- Cyril Viguier, pro­duc­teur de télévision.
- Marthe Vial­le­font (née Por­ta­lier), ancienne ani­ma­trice, jour­na­liste (L’Auvergnat de Paris).
- Syl­vie Le Cal­vez (née Fou­cher), jour­na­liste (Ouest-France), pré­si­dente d’un col­lec­tif de pro­tec­tion de la nature.
- Jean-Paul Cha­pel, jour­na­liste (France 2).
- Cathe­rine Cha­ti­gnoux, jour­na­liste (Les Echos).
- Béa­trice Had­jaje, jour­na­liste au ser­vice « étran­ger » de RTL.
- Décret du 30 jan­vier 2008 :
Au grade de commandeur
- Claude Imbert, direc­teur d’un hebdomadaire.
Au grade de chevalier
- Manuel Bur­rus, écri­vain, jour­na­liste, cri­tique littéraire.
- Constance Ponia­tows­ki, jour­na­liste, membre de l’Observatoire de la parité.
- Hoda Bara­kat, jour­na­liste, écrivaine.
- Michel Cami­no, secré­taire géné­ral d’une socié­té de presse.
- Claude Hem­mer, direc­teur de sta­tions radiophoniques.
- Mar­tine Vas­let, épouse Paris, direc­trice des res­sources humaines de RFI.
- Anne Wicker (née Schmitt), jour­na­liste, direc­trice de la rédac­tion d’un magazine.
- Décret du 7 mai 2007 :
Au grade d’Officier
- Jean-Charles Blon­del, jour­na­liste, écri­vain. Che­va­lier du 21 décembre 1998.
- Jacques Pes­sis, jour­na­liste, écri­vain, pro­duc­teur et réa­li­sa­teur. Che­va­lier du 8 novembre 1995.
- Raoul Tour­rette, ancien jour­na­liste, membre actif d’associations et conférencier.
Au grade de Chevalier
- Mat­thieu Aron, rédac­teur en chef dans une sta­tion radiophonique.
- Marie-Pierre Bou­li­gaud, direc­trice géné­rale et rédac­trice en chef d’un hebdomadaire.
- Patrice Cos­ta, jour­na­liste et consul­tant sur l’environnement.
- Patrick Charles, journaliste.
- Odile Meu­vret, ancienne journaliste.
- Pas­cal Pin­ning, rédac­teur en chef, res­pon­sable du ser­vice évé­ne­ments d’une chaîne de télévision.
-Fre­de­ric Richard, ani­ma­teur d’émissions télévisées.
- Gene­viève Galey, jour­na­liste, rédac­trice en chef d’un jour­nal télévisé.
- Décret du 14 novembre 2006 :
Au grade d’Officier
- Claude Dufresne, jour­na­liste, écrivain
- Cathe­rine Nay, jour­na­liste, direc­trice adjointe de la rédac­tion d’une chaîne radiophonique
- Alexandre Adler, jour­na­liste, universitaire
Au grade de chevalier
- Fran­çoise Nys­sen, éditrice
- Fran­çois Bachy, jour­na­liste, Direc­teur adjoint de l’information, en charge du pôle poli­tique sur TF1.
- Guy Del­court, éditeur.
- Pierre Lou­ty ( Pierre, Léo­nard ), édi­teur, écrivain.
- Moha­med Meb­toul, réa­li­sa­teur de télévision.
- Fre­de­ric Morel, direc­teur géné­ral d’une mai­son d’édition.
- Didier Pillet, journaliste.
- Chris­tian Vion, direc­teur géné­ral d’une chaîne télévisée.
- Décret du 15 mai 2006 :
Au grade de commandeur
- Phi­lippe Labro, Offi­cier du 18 novembre 1992, jour­na­liste, écrivain.
- André Brin­court, jour­na­liste, écrivain.
Au grade de chevalier
- Thier­ry d’Athis, ancien jour­na­liste et vice-pré­sident d’une asso­cia­tion pro­fes­sion­nelle de jour­na­listes de l’aéronautique et de l’espace.
- Jacques Esnous, direc­teur de l’information d’une chaîne radiophonique.
- Jean louis Beau­car­not, jour­na­liste, écrivain.
- Oli­vier Bétour­né, éditeur.
- Patrice Cave­lier, secré­taire géné­ral à la pré­si­dence d’une chaîne radiophonique.
- Domi­nique Jameux, pro­duc­teur d’émissions radiophoniques.
- Jean-Luc Mano, jour­na­liste, écrivain.
- Denis Mara­val-Hutin, éditeur.
- Muriel Rosé, direc­trice des uni­tés maga­zines et docu­men­taires d’une chaîne de télévision.
- Pierre Taille­fer, direc­teur de l’information d’une agence de presse.
- Décret du 14 novembre 2005 :
Au grade de Commandeur
- Jean Nar­cy, jour­na­liste, pré­sen­ta­teur de télé­vi­sion. Offi­cier du 18 décembre 1997.
Au grade de Chevalier
- Jean-Yves Vif, journaliste
- Pas­cale Kufus, jour­na­liste ( Allemagne )
- Pierre Com­bes­cot, écri­vain, journaliste
- Gilles Cos­taz, jour­na­liste, écri­vain, auteur
- Denise Epote, jour­na­liste, res­pon­sable d’une chaîne télévisée
- Rémi Le Goff, jour­na­liste, grand repor­ter en Nouvelle-Calédonie

C’est long, hein ? Bien plus que la liste des « refuz­niks », que voi­ci. Gloire à eux !

Refus de la décoration 

liste publiée par Wiki­pe­dia

* Le curé d’Ars, saint Jean-Marie Vian­ney, reçut la croix de che­va­lier de la Légion d’honneur en 1855, à son insu : la demande en avait été faite par le sous-pré­fet de Tré­voux et le pré­fet de l’Ain. Il la refu­sa au motif que la croix ne rap­por­te­rait pas d’argent pour les pauvres. Mal­gré ce refus, la chan­cel­le­rie de la Légion d’honneur lui envoya la croix sans deman­der l’argent. En défi­ni­tive, il ne la por­ta jamais mais elle fut posée sur son cercueil.
* Jean Vic­tor Marie Moreau se moquait de l’institution de la Légion d’honneur. Quelqu’un lui disait qu’on avait des­sein de don­ner la croix, non-seule­ment à ceux qui se seraient dis­tin­gués par la gloire des armes, encore à ceux qui se seraient fait remar­quer par leur mérite et par leur savoir. Il s’écria : « Eh bien ! Je vais deman­der la croix de com­man­deur de l’ordre pour mon cui­si­nier, car il a un mérite supé­rieur dans l’art de la cui­sine. » (O’Meara.)
* Les col­la­bo­ra­teurs du Canard enchaî­né se sont don­né depuis tou­jours comme règle de refu­ser les déco­ra­tions, au pre­mier rang des­quelles la Légion d’honneur (Pierre Scize, jour­na­liste, fut ren­voyé du jour­nal en 1933 pour l’avoir accep­tée bien qu’elle lui fut décer­née à titre militaire.)
* Ils refu­sèrent la déco­ra­tion : le dra­ma­turge Népo­mu­cène Lemer­cier refu­sant de prê­ter ser­ment à l’Empereur et à sa dynas­tie, La Fayette, le poète Jean-Fran­çois Ducis (qui pré­fé­rait « por­ter des haillons que des chaînes », Mgr Mau­rice de Bro­glie, Gérard de Ner­val, Nadar, George Sand (qui écri­vit au ministre qui lui pro­po­sait la croix : « Ne faites pas cela cher ami, je ne veux pas avoir l’air d’une vieille can­ti­nière ! »), Hono­ré Dau­mier (qui décla­ra : « Je prie le gou­ver­ne­ment de me lais­ser tran­quille ! »), Émile Lit­tré, Gus­tave Cour­bet, Guy de Mau­pas­sant, Mau­rice Ravel (qui refuse immé­dia­te­ment cette dis­tinc­tion, sans don­ner de jus­ti­fi­ca­tion), Pierre et Marie Curie (Pierre, à qui l’on pro­po­sait la croix, rétor­qua sim­ple­ment : « Je n’en vois pas la néces­si­té »), Claude Monet, Georges Ber­na­nos, Eugène Le Roy, Jean-Paul Sartre, Simone de Beau­voir, Albert Camus, Antoine Pinay, Bri­gitte Bar­dot (qui est déco­rée en 1985 mais refuse d’aller la cher­cher), Cathe­rine Deneuve, Clau­dia Cardinale.
* Hec­tor Ber­lioz, auquel l’État désar­gen­té vou­lait payer une messe de Requiem avec le ruban rouge au lieu de ver­ser les 3 000 francs pro­mis, s’écria : « Je me fous de votre croix. Don­nez-moi mon argent ! ».
* Des poètes anar­chistes comme Jacques Pré­vert, Georges Bras­sens qui en fit une chan­son ou Léo Fer­ré, qui a bro­car­dé « ce ruban mal­heu­reux et rouge comme la honte ».
* Gene­viève de Fon­te­nay, la pré­si­dente du Comi­té Miss France qu’un séna­teur de Savoie vou­lait pro­po­ser, l’a aus­si refu­sée pour des rai­sons inverses : « C’est vrai­ment désa­cra­li­ser le ruban que de le dis­tri­buer à n’importe qui… comme des médailles en chocolat. »
* Dis­tin­gué fin décembre 1997, l’écrivain Ber­nard Cla­vel a fait savoir qu’il refu­sait de rece­voir la Légion d’honneur, pré­fé­rant res­ter « dans le clan de ceux qui l’ont refu­sée ». Il a ajou­té que son oncle Charles Cla­vel l’avait reçue parce qu’il avait abon­dam­ment ver­sé son sang pour son pays dans une ter­rible guerre : « Je pense qu’il se retour­ne­rait dans sa tombe en me voyant por­ter le même ruban que lui. » C’est éga­le­ment le cas de Phi­lippe Séguin, dont le père est mort sans la recevoir.
* En 1949, le minis­tère de l’Éducation natio­nale pro­pose la déco­ra­tion à Mar­cel Aymé. La réponse don­née par l’écrivain est res­tée célèbre. Il ter­mine son article par ces mots : « [...] pour ne plus me trou­ver dans le cas d’avoir à refu­ser d’aussi dési­rables faveurs, ce qui me cause néces­sai­re­ment une grande peine, je les prie­rais qu’ils vou­lussent bien, leur Légion d’honneur, se la car­rer dans le train, comme aus­si leurs plai­sirs élyséens. »
* Le sculp­teur résis­tant René Iché, déco­ré comme che­va­lier pour 1914-1918, refu­sa la pro­mo­tion d’officier en 1947 esti­mant que cette déco­ra­tion per­dait tout sens s’il la rece­vait en tant qu’artiste ou en tant que résis­tant pion­nier de 1940.
* Cer­taines per­sonnes choi­sissent d’accepter la déco­ra­tion mais refusent de la por­ter, par exemple Jean d’Ormesson, de l’Académie fran­çaise qui décla­rait : « Les hon­neurs, je les méprise, mais je ne déteste pas for­cé­ment ce que je méprise ».
* Erik Satie écrit à pro­pos du refus de la déco­ra­tion par Mau­rice Ravel : « Ravel refuse la Légion d’honneur, mais toute sa musique l’accepte. »
* De même, lorsque Ara­gon la refuse, Jacques Pré­vert, fei­gnant la sévé­ri­té, lui dit : « C’est très bien de la refu­ser, mais encore fau­drait-il ne pas l’avoir méritée. »
* Edmond Maire la refu­sa en décla­rant : « Ce n’est pas à l’État de déci­der ce qui est hono­rable ou pas. »
* Le 16 octobre 2006, le pré­sident de l’organisation d’Éducation supé­rieure turque et ancien rec­teur de l’université Gala­ta­sa­ray, prof. Erdo­gan Teziç, a ren­du la Légion d’honneur qu’il avait reçue le 17 sep­tembre 2004 pour pro­tes­ter contre l’adoption de la loi par l’Assemblée natio­nale fran­çaise visant à péna­li­ser la néga­tion du géno­cide arménien.
* Le 2 jan­vier 2009, Michèle Audin, mathé­ma­ti­cienne, fille du mathé­ma­ti­cien Mau­rice Audin (1932-1957), refuse le grade de che­va­lier de la Légion d’honneur au motif de l’absence de réponse du pré­sident Sar­ko­zy à la lettre ouverte envoyée par sa mère deman­dant que soit éclair­ci le mys­tère de la dis­pa­ri­tion de son mari en Algé­rie et que la France assume sa responsabilité.
* Le 5 jan­vier 2009, les jour­na­listes poli­tiques Fran­çoise Fres­soz (Le Monde) et Marie-Eve Malouines (France Info) ont annon­cé refu­ser la déco­ra­tion : « Rien, dans mon par­cours pro­fes­sion­nel, ne jus­ti­fie pareille dis­tinc­tion. Je pense en outre que, pour exer­cer libre­ment sa fonc­tion, un jour­na­liste poli­tique doit res­ter à l’écart des hon­neurs. Pour ces rai­sons, je me vois dans l’obligation de refu­ser cette distinction[27]. »
* Jean Kreit­mann, écri­vain évan­gé­liste suisse refu­sa le titre de che­va­lier de la Légion d’honneur sous la pré­si­dence de Fran­çois Mitterrand.
* Jean Guillou, orga­niste, l’a refu­sé en juillet 2010 par­lant de la légion d’honneur comme un acces­soire honorifique.

Share Button