Mar­seille, ce matin. Un léger vent du sud pour souf­fler le chaud. Un voile nua­geux pour rafraî­chir. Une manif entre deux états mais très sui­vie à en croire les repères habi­tuels, lar­ge­ment dépas­sés. Une manif certes four­nie mais peut-être aus­si sans trop d’illusions quant à ses effets. Sans doute en fau­dra-t-il d’autres, de bagarres, et de plus offen­sives, pour chan­ger le cours de ce régime aveugle et sourd – ou plu­tôt trop lucide quant aux vrais inté­rêts à protéger.

Pho­tos gp

Share Button