Suite élégiaque et diplomatique. Super-Boillon "fils" de Khadafi !


Boillon défend Kadhafi (C+)
envoyé par LePostfr. – L’info internationale vidéo.

Ça tourne au court-Boillon pour le tonitruant ambassadeur de France à Tunis. Car, ce lundi, le site Le Post a déterré un extrait de novembre 2010 du Grand journal, émission télé de Canal+. On y voit [ci-dessus] Boris Boillon défendre Kadhafi. Dans un premier temps, il faut toute l’insistance de Jean-Michel Aphatie pour que le diplomate reconnaisse le passé terroriste du dictateur libyen, avant d’appeler à ne pas “laisser libre cours aux idées reçues”. Et de conclure, à propos du dirigeant libyen: “Dans la vie, on fait tous des erreurs.”

Rappelons aussi que le même super-Boillon avait été le grand ordonnateur des frasques de Khadafi lors de sa visite officielle en France, en décembre 2007 – y compris donc les défilés du cortège dans Paris et la fameuse tente de « bédouin » montée dans les jardins de l’hôtel Matignon.
Le « colonel » y fut reçu avec tous les honneurs sarkozyens, ainsi qu’on le voit également sur cette vidéo :

Partager

7 réflexions sur “Suite élégiaque et diplomatique. Super-Boillon "fils" de Khadafi !

  • 22 février 2011 à 8 h 48 min
    Permalien

    J’entends ce matin dans le poste que la clique à Sarko réagit promptement aux “dramatiques événements de Libye”. Et hop, un grand clic pour nettoyer le site Elyséen. Vite, gommons le tapis rouge ensanglanté, foulé par Khadafi lors de son fastueux passage à Paris. Juppé, fraîchement nommé ministre, avait fait de même pour effacer quelques propos gênants en direction de Sarko. Sont pas fiers les mecs. Dignité ? Connaissent pas !

    Répondre
    • 22 février 2011 à 17 h 20 min
      Permalien

      Merci Bernard ! Ollier avec Elkabbach : quel playdoyer sur l’art de vendre son âme au diable ! Ollier, avec MAM, tout de même, quel beau couple (politique je veux dire) qui sait regarder “dans la même direction”…

      Répondre
  • 23 février 2011 à 16 h 59 min
    Permalien

    Est-il possible que cet enchevêtrement de conneries n’aboutisse pas à faire “dégager” – au sens maghrebin du terme – leurs auteurs? Je réponds sans hésiter…oui! Il n’est pas exclu d’offrir à Speedy Gonzalès un deuxième séjour à l’Elysée. Et comme ça me fait pleurer, je vous propose d’en rire:
    http://sites.radiofrance.fr/franceinter/video/aram.php

    Répondre
      • 24 février 2011 à 13 h 49 min
        Permalien

        Et encore, ce billet-là n’était qu’une référence à l’actualité lamentable évoquée par Gérard. Il faut explorer le reste des interventions disponibles de la gamine avant qu’elles n’atteignent la date de péremption.
        Dire (les yeux dans l’oeil) à Le Pen qu’elle cherche un moyen de s’entendre avec lui “avant que les pissenlits et les vers ne terminent ce que le temps a visiblement bien avancé” et bien d’autres facéties…le poids lourd des deux n’est pas celui qu’on pense!

        Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Translate »