Par « SuperNo » *

Nom de Zeus ! Regar­dez-moi ça! Explo­sion d’une des deux cen­trales nucléaires japo­naises de Fukushima !

Sous nos yeux éba­his, le mythe de la crois­sance infi­nie, la solu­tion ultime des scien­tistes pour four­nir de l’énergie ad vitam aeter­nam, est en train de s’écrouler, au sens propre comme au sens figu­ré. Ce film est terrifiant !

C’est dra­ma­tique et c’était en direct : suite au ter­rible trem­ble­ment de terre qui a dévas­té hier une par­tie du Japon, tué des mil­liers de gens (quoique consi­dé­ra­ble­ment moins que dans d’autres trem­ble­ments de terre, les archi­tectes japo­nais étant mani­fes­te­ment bien meilleurs (et plus riches) que leurs col­lègues Haï­tiens, Turcs ou Indo­né­siens), plu­sieurs cen­trales nucléaires sont en per­di­tion, et les scien­ti­fiques qui s’en occupent en ont mani­fes­te­ment per­du le contrôle.

Le Japon est sans doute en train de vivre son Tcher­no­byl (dont, hasard funeste, on s’apprête ici à fêter le 25e anni­ver­saire) Peut-être bien pire encore, car le Japon est sur­peu­plé, et Tokyo n’est qu’à 250 km ! Des mil­lions de per­sonnes vont peut-être à nou­veau se faire irra­dier, ter­rible iro­nie de l’histoire dans un pays qui a déjà dû subir la folie des hommes, des scien­ti­fiques, des mili­taires, en se pre­nant sur la gueule il y a 65 ans deux bombes atomiques.

Il y a peut-être même des sur­vi­vants d’Hiroshima et Naga­sa­ki qui vont être frap­pés à nouveau !

Quand c’est arri­vé en 1986 en Ukraine, on nous a dit : Bah, ce ne sont quand même que des popoffs, des com­mu­nistes, ha ha ha, des mecs tout juste bons à fabri­quer des Lada et des Iliou­chine, ce genre de truc ne pour­rait ja-mais arri­ver chez nous !

Sauf là, c’est au Japon, qui est sans doute le pays le plus avan­cé au monde en matière technologique.

Pire, on décèle chez les com­mu­ni­cants du nucléaire japo­nais les mêmes men­songes, les mêmes faux-sem­blants, les mêmes arti­fices que chez Are­va ou EDF. C’est bien simple, un com­mu­ni­qué éma­nant d’un « offi­ciel du nucléaire », que ce soit en France, au Japon ou ailleurs, est à peu près aus­si cré­dible qu’une décla­ra­tion de Xavier Bertrand…

Mais putain qu’on arrête, qu’on écoute les zéco­los, les décrois­sants: tout ce qu’ils pré­disent, même si c’est dif­fi­cile à entendre, se réa­lise. Que ce soit la fin du pétrole ou l’apocalypse nucléaire, tout en en train de se pro­duire, sous nos yeux, pen­dant que des Sar­ko­zy, des DSK, des Ber­trand, des Lau­ver­geon, des Pari­sot ou des Allègre nous bourrent le mou avec leur crois­sance infi­nie, voire verte.

Une cen­trale nucléaire, ce n’est pas une mer­veille de la tech­no­lo­gie qui pro­duit de l’électricité verte, sans CO2. C’est une machine infer­nale, qui génère des déchets dan­ge­reux à durée de vie infi­nie (à l’échelle humaine), qui néces­site le pillage de res­sources afri­caines, et qui peut nous péter à la gueule à tout moment… En France aus­si il y a des zones sis­miques, et nos mer­veilleuses cen­trales ne résis­te­raient cer­tai­ne­ment pas à un gros trem­ble­ment de terre. Il suf­fit d’une fois…

Des anti-nucléaires soli­daires du peuple japo­nais, dimanche devant le site du CEA de Cada­rache (Bouches-du-Rhône)

Ecou­tez les gens du Réseau Sor­tir du Nucléaire, bor­del ! Ils avaient tout prévu !

Un spé­cia­liste du Japon rap­pe­lait ce matin sur France Info que c’est à moins de 200 km de la zone du séisme, au bord de la mer, que le Japon pré­voyait d’héberger le pro­jet ITER, l’ultime sale­té des nucléa­ristes dingues ! Hal­lu­ci­nant ! Ce pro­jet débile a fina­le­ment atter­ri à Cada­rache, dans les Bouches du Rhône, et la catas­trophe japo­naise devrait don­ner le signal :

STOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOP ! Bas­ta ! Tant qu’il est encore temps, il faut arrê­ter ITER, il faut arrê­ter les EPR en construc­tion, il faut pro­fi­ter des quelques dizaines d’années de vie qu’il reste à nos vieilles cen­trales pour trou­ver des pal­lia­tifs et sur­tout dimi­nuer dras­ti­que­ment la consom­ma­tion d’énergie. Récu­pé­rer inté­gra­le­ment le bud­get colos­sal du nucléaire et le mettre au ser­vice du durable. Ne plus lais­ser les cen­trales nucléaires explo­ser, mais faire explo­ser l’isolation des loge­ments, les trans­ports en com­mun, le télé­tra­vail, etc… Et faire explo­ser la pub, cette ten­ta­trice débile, la bou­ter hors de notre champ visuel et audi­tif, la décla­rer hors la loi, comme le crack et la cocaïne. Sans con- sumé­risme, on peut se pas­ser de nucléaire. Avec, c’est impossible.

Il est temps d’ouvrir les yeux, et cette nou­velle catas­trophe en four­nit une occa­sion unique: le nucléaire, ça suf­fit ! L’idéologie de la crois­sance ne marche que pour les riches, et encore, plus pour long­temps! Vos bagnoles élec­triques, vous pou­vez vous les car­rer dans l’oignon !

Il ne s’agit plus de ter­gi­ver­ser, de se deman­der s’il faut voter DSK pour virer Sar­ko­zy, ou voter Le Pen pour expri­mer sa colère: qu’ils s’en aillent tous ® ! Cas­sez-vous, pauvres cons ® ! Il faut agir et lais­ser la place à une nou­velle géné­ra­tion de poli­ti­ciens qui seraient moti­vés par l’intérêt du peuple et dans la durée, et non plus d’une clique de pan­tins nui­sibles et de dan­ge­reux inca­pables, qui quoi qu’ils en disent ne voient pas plus loin que l’horizon d’un quin­quen­nat et ne pensent qu’à se bour­rer les fouilles à court terme, et après eux le déluge, y com­pris nucléaire.

* © Le Blog de Super­No http://www.superno.com/blog [Super­No se pré­sente comme « un qua­dra­gé­naire lor­rain, père de famille tran­quille, tra­vaillant dans un pays qui figure sur la “liste grise” des para­dis fiscaux ».]

Share Button